Message 02 Juil 2006, 14:11

Le cheval de Przewalski

Le cheval de Przewalski


Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Le cheval de Przewalski n’est pas l’ancêtre du poney mongol.

C’est le dernier cheval ‘sauvage’ au monde non domestiqué.

Autrefois, ce cheval ou ses cousins parcouraient librement l'Asie Centrale et toute l'Europe.

C’est le cheval de nos fameuses peintures rupestres, celles du sud de la France (les grottes de Lascaux ou Niaux) et du nord de l'Espagne.

Depuis longtemps, ce cheval n'existe plus en Europe et les derniers individus en liberté furent observés dans les années 70, en Dzoungarie (Mongolie).

C'est un naturaliste du nom de Nicolaï Prjewalski qui a fait connaître l'animal à la science, après en avoir « découvert » un troupeau en 1879.

le cheval de Prjevalski diffère génétiquement du cheval domestiqué car il a soixante-six chromosomes et non soixante-quatre.

Assez proche du zèbre ou de l’onagre, son apparence révèle plusieurs traits « primitifs » :

Une grosse tête, des yeux placés en hauteur et non sur les côtés, de longues oreilles, une encolure épaisse, un gros corps avec une raie de mulet foncée et des zébrures sur les membres.

Taille au garrot: entre 1,20 m et 1,35 m.
Queue et crinière: renouvelées chaque année.
Poids: 250 à 350 kg.

Il a toujours une robe isabelle avec les extrémités foncées, un bout du nez clair et des crins foncés. Il n’y a pas de toupet. Impossible à discipliner par nature il ne peut être ni dressé ni monté.

Le cheval de Prjevalski survit sur de très maigres rations et peut supporter des extrêmes de chaleur et de froid.

Disparu à l’état sauvage, la race a été sauvée en captivité dans plusieurs zoo à travers le monde. Il y a actuellement 2 ou 3 projets d’associations qui tentent de le réintroduire en Mongolie à l’état sauvage.
Alika Plume d'Argent, Atagtchi de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image