Message 29 Juin 2006, 13:27

Quant le piéton devient un Cavalier

Quant le piéton devient un cavalier

Comment la culture des "Peuples Cavaliers" s’est elle développée en Asie centrale et surtout à quelle vitesse?

Difficile de se référer à l’archéologie pour y répondre mais nous avons la possibilité de comparer avec une civilisation qui à vécu le même phénomène mais à une époque beaucoup plus proche de la nôtre : les Amérindiens des plaines américaines.

Le cheval avait disparu du continent américain depuis fort longtemps et les populations amérindiennes d’Amérique du nord vivaient encore presque qu’à l’âge de la pierre mais surtout étaient ‘piétonnes'. C'est le chien qui leur servait à transporter leurs maigres biens.

Ce sont les Espagnols qui réintroduiront le cheval aux Amériques et il faudra attendre les années 1680 pour qu’à la suite d’une révolte des indiens pueblos, les Espagnols vaincus abandonnent dans leur fuite plusieurs milliers de chevaux. Grâce au commerce inter-tribal et au pillage, ces chevaux gagnèrent bien vite le nord .

En quarante ans, le cheval va transformer radicalement la vie des peuplades indiennes. C’est lui qui va donner naissance à la culture des ‘Indiens des Plaines’ (Sioux, Cheyenne, Comanche, kiowas, etc.).

Ces tribus qui jusqu’alors vivaient médiocrement de l’agriculture primitive sur des territoires relativement peu étendus vont oser se lancer sur les grandes plaines américaines peuplées de bisons et d'antilopes.

Ce sont ces indiens nomades, vivant de la chasse et de la guerre, que les Américains découvriront au XIX ème siècle.

Un Indien monté, mobile et féroce, un fier guerrier conscient de sa force et de sa puissance.

Sur la ligne du temps des hommes, ce bouleversement fut quasiment instantané. De plus, 2 ou 3 générations plus tard, plus aucun jeune indien n'aurait pu imaginer qu’il en fut un jour autrement.

Tout porte à croire que ce changement fut aussi rapide dans les steppes eurasiennes.

PS : ce qui est étonnant, c’est que contrairement à l’idée reçue que l’évolution des sociétés humaines passe de la société nomade “chasseurs/cueilleurs” pour celle, sédentaires, d’agriculteurs, nous avons, dans le cas des Amérindiens, une société relativement sédentaire qui choisi un système nomade dans le but d’améliorer ses conditions de vie.
Il semblerai que pour les “peuples cavaliers” d’Asie centrale, nous nous trouvons dans le même schéma : des sociétés sédentaires relativement pauvres, qui grâce à l’équitation, développent une culture nomade, guerrière et prospère.
Che Khan, votre humble serviteur
Image