Message 07 Déc 2014, 19:25

Le coton est-il histo ??

Le coton est-il histo ??

Dans ce titre, nous trouvons le questionnement de savoir si en « Reconstitution Historique » , pour les « Peuples Cavaliers » en général et pour le « personnage de Che Khan » l'utilisation du coton est historique.

En effet, de nombreuses sources nous indiquent l'utilisation de plusieurs types de tissus :

- La soie, l'étoffe la plus luxueuse, qui est déjà connue à l'époque scythe.

- Les tissus de laine, dont un un pantalon réalisé dans cette matière a été retrouvé dans une tombe Xiongnu ( Ière siècle AP J-C)

- le lin, qui semble avoir été peu utilisé en Asie centrale était, néanmoins, connu en Chine et au Moyen Orient

Ainsi que d'autres matières :

- Le cuir et sa fourrure, vêtement de peaux, comme par exemple le « manteau retourné » ou encore le simple « bonnet» de tête. Guillaume Rubruck raconte qu'ils portaient en hiver deux pelisses, le poil de l'une d'elles était en dedans, celui de l'autre en dehors. Le choix de la fourrure leur était indifférent, ils se servaient également de celles du renard, du chien et de la chèvre.

- le feutre, qui n'est pas à proprement parlé un 'tissu' (car non tissé) mais un agglomérat de laine et qui est très présent pour un emploi très entendu. En effet, avec lui, on réalise des vêtements, des tapis, l'enveloppe des yourtes, la décoration des coffres, ....


Et le coton ??


Introduction :

La culture du cotonnier nécessite une saison végétative longue, beaucoup de soleil et un total de 120 jours arrosés pour assurer la croissance.
Donc : il lui faut une région chaude mais humide.

Il peut se pousser de deux manière différentes : a l'état sauvage ou cultivé.

Des sources mentionnent la culture du coton en Inde depuis plus de 3 000 ans.

Le Rig-Veda (collection d'hymnes (sūkta) sacrés ou encore d'hymnes de louanges de l'Inde antique composés en sanskrit védique) écrit en 1500 av J-C en parle.

Mille ans plus tard, le Grec Hérodote mentionne le coton indien sauvage :

"Là-bas il y a des arbres qui poussent à l'état sauvage, dont le fruit est une laine bien plus belle et douce que celle des moutons. Les Indiens en font des vêtements."

Strabon ( géographe grec né vers 64 av. J.-C. Et mort entre 21 et 25 après J.-C) découvre du coton plus proche encore et ce à l'entrée du golfe Persique.

Pline l'Ancien, qui le décrit ensuite sous les noms de xylon et de gossypion, dit de lui qui l'est l'une des productions de l'Arabie et de la Haute-Égypte, en précisant que les vêtements des prêtres égyptiens étaient confectionnés en coton.

Au premier siècle de notre ère, le commerce d'étoffes indiennes, jusque-là limité à l'Asie occidentale, se déplace vers l'Ouest de la Méditerranée.

En même temps, la culture de la plante et la filature du coton se répandent hors de l'Inde vers la Perse et l'Arménie.

A partir du VIIème siècle, les Arabes propagent cette culture en Afrique (mais aussi en Espagne), à mesure que leur conquête.

Au Xème et XIème siècles, la Syrie est mentionnée comme la première région cotonnière du monde musulman et produit dans ses ateliers de Damas, Tyr , et Antioche, des étoffes de soie brochées sur du coton. Les environs d’Alep et Hamath sont couverts de cotonniers.

les Arabes l'introduisent, vers l’an 1000, en Espagne (Valence) et en Sicile. Le nom Arabe du coton: kutun ou qutun s’est ainsi transmis dans notre langue.
Au XIII ème siècle , Le Maroc voit des manufactures de coton se développer, surtout à Fez.

L'industrie cotonnière ( mais non la culture du coton !!) s’est développée en Europe à partir du XIV ème siècle. Ce tissu a fait l’objet d’un commerce florissant à Barcelone ainsi qu’à Bruges et Gand.


Le coton en Asie Centrale :


L’arbuste cotonnier Gossypium (latin), de la variété Asiatique de fibres courtes, pousse très facilement en Asie centrale. Cet arbuste est nommé Guza dans le Turkestan de l’ouest, et Khiwaz dans le khotan (Turkestan Chinois).

A l’époque des routes de la soie, l’exploitation du réseau fluvial, et la création de canaux d’irrigation a permis le développement des oasis.
Dans les pays sédentaires, la culture des arbustes cotonniers et mulberry (pour la soie) se développe en grande quantité.

Cette production permettait de fournir les ateliers en matière brute. Le coton tissé dans toute cette région était alors très réputé, et exporté vers la Perse et vers Byzance.

Les Mongols gengiskanides se fournissaient en coton, en Chine et en Perse.

Ils l'utilisaient pour confectionner des Caftan. Guillaume Rubruck nous en fait, une description lors de son voyage en 1253

"Pour ce qui est de leurs vêtements, Votre Majesté ( il parle au Roi de France) saura que toutes les étoffes de soie, d’or et d’argent et de coton, dont ils s’habillent en été, leur viennent du Cathay, de la Perse et autres pays d’Orient et du Midi."


Mais au XIII ème siècle, les invasions mongoles détruisent de nombreuses infrastructures (comme les canaux par exemple) et mettent en faillite la production de coton.

La production de coton sera, petit à petit rétablie, mais pour un marché local.

Conclusion :

Même si ce n'est pas le tissu principal utilisé par les Mongols, il est plausible que Che Khan, au XIVème siècle, porte des vêtements réalisés en coton.

Ce n'est pas le seul tissu que Che Khan utilise, en effet, une partie de ses vêtements sont en tissus de laine ( sa cape, un de ses coiffes) mais aussi en lin (ses chemises) ou en soie (une autre coiffe).
Che Khan, votre humble serviteur
Image