Logo Yourte                              

Les Instruments de Musique


Le mondes des Arts chez les 'Peuples Cavaliers'.

Modérateurs: Alokhan, Che Khan, Dame Annick, Tsagan Qütu

Avatar de l’utilisateur

Aide de Khan

Messages: 40

Inscrit le: 24 Sep 2005, 22:55

Localisation: Brabant Wallon

Message 11 Mai 2006, 21:20

Les Instruments de Musique

Le "Morin Khuur"

Le "Morin Khuur" , le violon à tête de cheval, fait parte de la famille des 'vièles'.

C'est un instrument de musique traditionnel propre aux Mongols. Le manche se termine par une tête de cheval sculptée, d’où son nom.

Les Mongols aiment beaucoup cet instrument de musique et presque chaque famille en a un. Le morin-khuur est l’instrument du poète et devin des steppes (le barde).

La caisse de résonance de forme trapézoïdale est recouverte d'une peau de chèvre. Au sommet du manche trône une tête de cheval ou de dragon. Les oreilles de l'animal constituent les chevilles qui servent à tendre deux cordes en crin de cheval.

En ce qui concerne l’origine du violon à tête de cheval, on peut la connaître par une légende. Il était une fois un éleveur qui, pour honorer la mémoire de son petit cheval mort, a fait, avec un tibia de cheval et des crins un violon à deux cordes sur lequel il a sculpté la tête de son cheval.

Le son du violon est mélodieux et grave, exprimant pleinement le regret de la perte du cheval. La vaste prairie et les mœurs simples ont nourri un style artistique mongol original que les artistes se sont passé d’une génération à l’autre.

L'instrument est à 2 cordes


Image


Sur YouTube, un très beau morceau du Groupe Huun-Huur-Tu, dans lequel vous pouvez entendre le 'Morin Khuur’

Le son du Morin Khuur :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=-bDntRWfL70[/youtube]

Le groupe Huun-Huur-Tu est originaire de Touva, une république russe située à l'extrême sud de la Sibérie, à la frontière de la Mongolie. La principale caractéristique du groupe est leur chant khöömii.
Dame Annick, Aide de Camp de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Aide de Khan

Messages: 40

Inscrit le: 24 Sep 2005, 22:55

Localisation: Brabant Wallon

Message 11 Mai 2006, 21:23

Les Instruments de Musique

Le Dombra

Le dombra fait partie de la famille des luths.

c'est un instrument de musique rustique à cordes pincées que l’on rencontre en Mongolie mais aussi au Kazakhstan, en Afghanistan, en Ouzbékistan, au Kirghizistan, au Tadjikistan, au Turkmenistan et au Turkestan chinois.

C'est un luth populaire à manche long (qu’il ne faut pas confondre avec le domra russe).

L’instrument est taillé dans un bloc monoxyle de murier, la caisse de résonance est piriforme avec une petite ouie. Il est généralement doté de deux cordes.

Le dombra se joue soit en pinçant les cordes avec la main entière soit en pinçant chaque corde individuellement (en s’aidant éventuellement avec un plectre).

L'instrument est un des symboles de l’identité culturelle kazakhs, sentiment que l'on retrouve dans le proverbe "Un vrai Kazakh n’est pas un Kazakh, un vrai Kazakh est une dombra"

Le dombra ressemble au dotâr (voir plus bas), mais il n'a pas sa finesse acoustique ni l'étendue de son manche.


Image

Image


Le son du Dombra : Joute musicale entre un musicien Kirghiz et un musicien Kazakh :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jOr5RQHXXXk[/youtube]
Dame Annick, Aide de Camp de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 13 Fév 2009, 16:10

Les Instruments de Musique

La guimbarde

La guimbarde est un instrument de musique idiophone. Son origine est très ancienne et existe en Europe depuis au moins l'époque gallo-romaine.

Elle est aussi très répandue en Asie. Dans les pays scandinaves et en Sibérie c'est un instrument utilisé de tout temps par les Chamans.
L’emploi de guimbardes ( l’aman khuur) est également très répandu en Mongolie. Ici aussi, c’est un instrument très utilisé par les Chamans.
Il est également utilisé par les enfants et joué parfois en formation.

Composition :

La guimbarde est composée de deux éléments.

On distingue tout d'abord une armature, d'une forme quelconque qui comprend invariablement deux barres parallèles assez rapprochées.
On trouve, ensuite, une languette fine, haute de quelques millimètres, fixée à l'armature par l'un de ses bords, libre de l'autre côté et qui passe à l'intérieur des deux barres. Selon que cette languette soit du même matériau ou non, selon qu'elle soit découpée ou non dans son propre cadre, on parle de guimbarde idioglotte et hétéroglotte.

Si les guimbardes occidentales sont généralement en métal (fer ou cuivre), en Asie, les guimbardes peuvent être en métal ou en bois de bambou.

De même la languette peut être ébranlée autrement que par son extrémité recourbée, par une ficelle liée au cadre, un marteau, etc.

Le nombre de languettes peut aller jusqu'à cinq.

Le son de la Guimbarde métallique :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=CRsJuG4s54Y[/youtube]


Le son de la Guimbarde en bambou :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=moaHcMAlUTo[/youtube]
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 13 Fév 2009, 16:12

Les Instruments de Musique

La Zurna

La zurna est un instrument à vent à anche double de la grande famille des hautbois .
Ses origines remontent au VIIIème siècle ap J-C et tire son nom du persan.

La zurna s'est répandue dans toutes les contrées sous domination musulmane, notamment en Turquie, en Arménie, en Géorgie, en Iran, en Syrie, en Iraq, au Liban, en Égypte, au Maghreb, au Niger, en Grèce (aussi pipiza et karamouza) et dans les Balkans.

Il existe également des modèles en Extrême-Orient et en Asie centrale.

À l’époque ottomane, en raison de sa puissance considérable, cet instrument était utilisé dans la musique militaire des janissaires : les mehters.
Et on trouve déjà la précense de cet instrument chez les Les Türks Seldjoukides


L’instrument est fabriquée à partir du bois de mûrier, de buis ou d'abricotier.

La perce est cylindrique pour la partie supérieure, conique pour le pavillon et rappelle son ancêtre, la corne.
Elle possède huit trous (dont un pour le pouce et un pour les accords).
Un petit tuyau de bois fendu est inséré dans le conduit principal afin de guider l'air et afin d'en obturer certains trous éventuellement.
L’anche double amovible en roseau plié est fixée à un support de métal, qui lui-même est fixé sur une rondelle protectrice en bronze.

Il en existe de tailles différentes de 22 à 60 cm et parfois jouées simultanément selon les pays.

Elle se joue debout, souvent avec la technique du souffle continu.
Elle a un registre d'une octave et demie, et l'accord est diatonique.
La justesse du jeu, d’autant plus problématique que la musique orientale utilise des quarts de ton, dépend beaucoup de la compétence du musicien.
En effet, celui-ci doit adapter constamment la hauteur des sons en faisant varier la pression du souffle et des lèvres sur les anches.


Remarque : En Mongolie, la zurna est appelée "Bishgüür"

Image

Image

Le son particulier de la zuma :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KrwsoUNzmX4[/youtube]
Dernière édition par Tsagan Qütu le 13 Fév 2009, 16:23, édité 1 fois au total.
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 13 Fév 2009, 16:21

Les Instruments de Musique

Les Flûtes

Parmi les instruments à vents, nous trouvons bien sur un très vieil instrument présent dans de nombreux pays, la flûte.

Chez les Mongols nous trouvons plusieurs types de flûtes

- La Limbe :

La limbe est une flûte traversière en bambou. Elle est appréciée des bergers et est très répandue.


Le son de la Limbe :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RARhQKy-iHM[/youtube]

- La Tsuur :

La “Tsuur”, une flûte droite en bambou également. elle n'est percée que de 3 trous.

Elle emet un son clair et doux et un bourdon qui sont produits à la fois par l’instrument et par la gorge du musicien. La technique de jeu reprend celle du ney iranien, car le son est produit en plaçant les dents au bord de l'embouchure afin de créer une poche d'air entre les lèvres et l'instrument.

Dans l'épopée Jangar du 14ème siècle, le tsuur est dit avoir eu une voix comme un cygne. Cette référence peut également être indirectement une référence très tôt pour Khöömii que le style de chant chanté avec le tsuur est Khailakh.

Image

Le son de la Tsuur :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=WVCsuLkIBIs[/youtube]


Remarque :

En 2009, la musique traditionnelle mongole tsuur a été ajouté à la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. En effet, seulement une quarantaine d'instruments est connue et la tradition risque de disparaitre.
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 02 Août 2010, 11:02

Les Instruments de Musique

Le Kamanche :

Le Kamanche fait parte de la famille des 'vièles'.

Le kamânche désigne une famille d'instruments à cordes frottées d'origine iranienne répandue en Asie centrale, au Moyen-Orient et aux Balkans.

Il s'agit d'une vièle à pique rustique assez proches de diverses formes du rabâb (les termes étant parfois interchangeables). Son origine remonte au moins au IXème siècle selon le ketab al-mussiqhi al-kabir de Farabi.

On trouve cet instrument en Iran, en Arménie, en Azerbaïdjan, en Géorgie, en Turquie, en Ouzbékistan, au Tadjikistan et au Turkménistan (parfois sous le nom de ghaychak ou ghijak).
Au Cachemire on le nomme 'kashmiri saz' et au Turkestan chinois, 'aijeke'. Il est très proche de la djoza irakienne.


Image

Image

Le son du Kamanche :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=g4zH6XGGzug[/youtube]



Cette très jolie musicienne, ci-dessous, joue avec cet instrument

Image
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 02 Août 2010, 11:17

Les Instruments de Musique

Le Tovshuur Khun :

Le tovshuur Khun est un instrument à deux cordes. Il est relativement similaire au "Morin Khuur" mais ne se joue pas avec un archet.

Le corps et le cou sont taillés dans du bois de cèdre et le corps est souvent recouvert de cuir d'animaux sauvages, chameaux ou de chèvres.
Les cordes sont faite à partir de queues de cheval.

Par contre, le bout supérieur du manche représente, non pas une tête de cheval, mais une tête de cygne. Les légendes mongoles prétendent que l'instrument provient d'un cygne.

Les Mongols utilisent cet instrument traditionnel pour accompagner le "Tuul" et le " Magtaal "

Image
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 08 Déc 2010, 12:41

Les Instruments de Musique

Le Dutâr :

le dutâr fait partie de la famille des luths.

Son nom signifie "deux cordes". c'est un instrument à long manche très largement répandu depuis le Kurdistan jusqu'au Xinjiang.

En Asie centrale il est toujours monté traditionnellement de cordes en soie accordées en quinte, quarte ou à l'unisson, tandis qu'au Turkménistan les cordes sont maintenant en métal.

C'est le modèle ouïgour qui est le plus grand. En effet, la longueur de corde vibrante atteint 105 cm. Il est entièrement fait de bois de mûrier finement décoré d'incrustations d'os et de corne.

Image

Cet instrument est très proche du Dombra mais ne possède pas d’ouïe.

Le son du dutâr :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kXsfVg7czYY[/youtube]
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Barde

Messages: 43

Inscrit le: 09 Mars 2006, 20:54

Localisation: Près du feu

Message 27 Sep 2015, 10:16

Les Instruments de Musique

Le kobyz


Le kobyz ou Kyl-Kobyz fait parte de la famille des 'vièles'.

c'est un instruments de musique traditionnelle d'Asie centrale utilisé par les Kazakhs, les Kirghizes et les Ouzbeks (kyl peut être traduit par 'crin de cheval').

L'instrument est taillée d'yune seule pièce dans un bloc monoxyle de bois de noyer ou de bouleaud'une seule pièce. Il peut mesurer de 70-80 cm, à plus d'un mètre autrefois.
La caisse de résonance hémisphérique est ouverte. Seule une petite partie est recouverte d'une peau de chameau afin d'y placer le chevalet sur lequel reposent 2 cordes de crin de cheval tressés.
Un manche sans frettes est prolongé par un cheviller carré souvent orné de motifs symboliques ou d'objets (cornes, objets décoratifs, fils de fer). Seuls les bakshys (barde chamans) étaient autorisés à en construire.

En effet, ces instruments avaient une connotation sacrée et magique du fait de leurs usages par les chamans lors de communication avec les esprits, d'exorcisme de maladies et de prémonitions.

La légende veut que le premier kobyz ait été inventé par Korkyt Ata, le premier de tous les chamans, pour repousser la mort qui ne pouvait le prendre tant qu'il en jouait, tant la musique charmait tous les êtres de la création.
Un miroir, visible par le musicien, placé dans la caisse joue le rôle d'un intermédiaire ou d'une porte entre le monde d'ici et celui des esprits.

Les Bardes y jouent des musiques lancinantes en kuï (pièces répétant des motifs mélodiques), invitant à la transe du chaman.

Ces motifs mélodiques sont souvent basés sur l'imitation de rythmes ou de sons naturels, comme ceux des animaux. Leur apprentissage se fait traditionnellement auprès d'un maître, de manière uniquement orale et imitative. Le kobyz pouvait être accompagner par des chanteurs professionnels, appelés seri, ou les chanteurs-improvisateurs, appelés akyn.

Lors de l'avènement de l’URSS, le kobyz s'est fait plus petit et sa caisse de résonance a été recouverte en totalité comme celle du violon.
Ses pratiquants (bardes et Chamans) avaient presque disparu au moment de la répression soviétique de l'ère communiste en Asie centrale. Peu d'enregistrements anciens semblent en avoir été conservés.
Depuis la fin des années 1980, grâce à l'intérêt pour les musiques rituelles et le chamanisme, on de-découvre cette musique et des kobyz traditionnels, dont la caisse de résonance est à demi-découverte réapparaissent. Une forme en creux (arrondi, ovale, simple, en forme de cœur ou plus rarement double) joue le rôle d'une sorte de pavillon qui renvoie le son vers le spectateur.

Image

Image
Kobyz, fin XIXe s., Musée national d'Almaty (Kazakhstan)


Le son du Kobyz :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=5M6DA5w6aCc[/youtube]
Tsagan Qütu, Barde de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image

Retour vers Le Monde des Arts

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil