Message 13 Mai 2011, 10:38

Campagne de Birmanie (1277 - 1287)

Campagne de Birmanie (1277 - 1287)

Contexte général :

La campagne de Birmanie, entre 1277 et 1287 voit s’affronter les Mongols de Chine (Dynastie Yuan) au Royaume de Pagan (849-1287), considéré comme le premier véritable empire birman.

Cette campagne s’articule autour de trois batailles : La bataille de Ngasaunggyan en 1277, la bataille de Bhamo en 1283 et la bataille de Pagan en 1287.

L'hostilité entre le Royaume de Pagan et Les Mongols débute au moment ou Khubilai Khan envoie des émissaires mongols auprès des puissances régionales de l'Est de l'Asie afin que celles-ci rendent hommage au “Grand Khan”.

Narathihapati, le roi de Pagan refuse et fait même exécuter, en 1273, les émissaires mongols, lors de leur deuxième visite .

Khubilai Khan ne répond pas immédiatement à cette insulte et Narathihapati pense que les Mongols n’oseront pas le combattre.


En 1277, Narathihapati envahi le Yunnan , une nouvelle province de l' Empire mongol .

Les Mongols semblent essuyer une cuisante défaite face aux forces de Pagan.

Encouragé par sa réussite, Narathihapati envahi ensuite l'état de Kaungai , dont le roi avait récemment promis fidélité à Khubilai Khan. Les troupes mongoles reçoivent l'ordre de défendre la région et battent à plates coutures les forces de Pagan à la bataille de Ngasaunggyan.

La Bataille de Ngasaunggyan :

La bataille de Ngassaunggyan, qui se déroule dans le Yunan, est la première des trois batailles décisives entre les deux empires.

On sait peu de chose sur les détail de cette bataille. Il est dit que l’armée de Narathihapati possédait des éléphants de guerre qui causent une certaine peur aux chevaux mongols au
tout début de l’engagement.

Les Mongols trouvent une parade, descendent de cheval et harcèlent les éléphants par une pluie de flèches. Les éléphants blessés se bousculent et détruisent tout sur leur passage et
la bataille tourne à l’avantage des Mongols. Malgré leur victoire, les troupes mongoles arrêtent leur offensive et retournent au Yunnan.

La Bataille de Bhamo :

Bataille de Bhamo, en 1283, est la deuxième bataille et l'une des batailles les plus importantes entre les Mongols Yuan et le Royaume de Pagan.

Les forces mongoles sont évaluées à 10.000 hommes et sont composées de nombreux auxiliaires chinois.

Les Mongols attaquent la ville de Bhamo et défont rapidement l'armée birmane. Ils pénètrent dans la région du fleuve Irrawaddy et établissent des garnisons dans le nord de la Haute-Birmanie.

Avec cette défaite, Narathihapati perd la confiance de ses sujets .

Il s'enfuit à Bassein (l'actuelle Pathein, dans le delta de l'Irrawaddy), d'où il leur offre sa soumission aux Mongols, ce qui lui vaut le sobriquet de Tayokpyemin (le Roi qui s'enfuit devant les chinois) et plonge le pays dans une crise politique profonde.

En 1287, lorsque Narathihapati revient dans la région de la ville de Prome pour tenter de rebâtir son empire, il est assassiné par son fils Thihathu, qui s'empare du pouvoir.

La Bataille de Pagan :

Cette agitation politique incite Khubilaï Khan à intervenir. c’est son fils, Témur, alors stationné au Yunnan, qui reçoit la mission de s’emparer du royaume tout entier et de
prendre la ville de Pagan, capital de l’Empire birman ( actuellement Bagan).

Il descend la vallée de l'Irrawaddy à la tête d'une grande armée et écrase Thihathu à Pagan,

À la fin de la bataille, les Mongols occupent une grande partie de l'Empire birman.

Les Mongols installent l'un des autres membres de la famille royale, Kyawswa , en tant que monarque en échange de sa soumission à la suzeraineté mongole.

Cependant, diverses provinces déclarent leur indépendance et refusent la vassalité mongole. Ceux-ci auront difficile de faire respecter leurs droits et l’expédition sera
considérée comme ayant été coûteuse pour les Mongols.

Ainsi se termine la période du “Royaume de Pagan” pour l’histoire birmane.
Che Khan, votre humble serviteur
Image