Message 18 Sep 2015, 14:45

La Bataille de Kili, 1299

La Bataille de Kili, 1299

Avant-propos :

La Bataille de Kili est une bataille qui voit s'affronter les Mongols du Khanat de Djaghataï commandés par le Général Qutlugh Khwaja aux 'Indiens' du Sultanat de Delhi commandés par le Sultan Ala al-Din Khilji

Le Sultanat de Delhi est un état musulman au Nord de l'Inde. A cette époque c'est la dynastie des 'Khilji' qui régné sur cette région.

Cette région est le passage obligé pour les Mongols afin contrôler le sous continent indien.

Image
Sultanat de Delhi à l'époque du Sultan Ala al-Din Khilji (1290 -1320)

Contexte général :

En 1296, après la mort de son oncle et l'élimination d'une grande partie de sa famille, Ala al-Din Khilji monte sur le trône du Sultanat de Delhi

Il est soutenu par Ulugh Khan (son frère) et par Malik Yusuf Hizbaruddin, son général, plus connu sous le nom de Zafar Khan.
 
Le trône du Khanat de Djaghataï, depuis 1280 est occupé par Duwa Khan. Actif en Afghanistan, il tente d'étendre la domination mongole en Inde.
Entre 1296 et 1297, les armées mongoles du Khanat de Djaghataï envahissent plusieurs fois le Sultanat de Delhi sans jamais réussir à contrôler la région.

En 1298, une force mongole avait envahi le Sultanat, mais avait été battue à la bataille de Jalandhar par une armée dirigée par Ulugh Khan et Zafar Khan.
Le succès personnel que le général Zafar Khan avait reçu après cette bataille va déplaire à Ala al-Din et le conduira à la mort.

En 1299, les Mongols repassent à l'attaque. Des sources prétendent que leur force est de 200.000 hommes, deux fois la taille de l'armée de 1298.
L'armée mongole est dirigée par le Général Qutlugh Khwaja, un descendant de Gengis Khan.
Cette fois, les Mongols décident de ne pas perdre de temps à piller les villes et les villages sur le chemin de Delhi mais de s'attaquer directement à la capitale du Sultanat

Al al-Din consulte ses ministres et ses chefs. Beaucoup d'entre eux disent qu'il est impossible de sortir victorieux contre une force d'une telle ampleur.
Ils suggèrent un compromis avec les Mongols.
Al al-Din rejette leurs conseils et leur dit: «Si je devais suivre vos conseils comment pourrais-je montrer mon visage, comment pourrais-je entrer dans mon harem? Non, quoi qu'il arrive demain, je dois marcher dans le champ de bataille».

L'armée de Delhi est commandée personnellement par Ala al-Din avec Zafar Khan à la tête de l'aile droite et Ulugh Khan à la tête de l'aile gauche.

La Bataille :
 
Ala al-Din se trouve à la périphérie de la ville de Kili lorsqu'il entre en contact avec les Mongols

La bataille commence par une attaque réussie de Zafar Khan avec l'aile droite qui enfonce l'aile gauche mongole et la rejette hors du champs de bataille.

A ce moment précis de la bataille, le reste de l'armée de Delhi aurait du soutenir l'attaque de Zafar et défaire complètement l'armée mongole.
Au contraire, Ala al-Din ne lance pas ses forces complètement dans la bataille et laisse les troupes de Zafar Khan s'enfoncer seule dans le dispositif mongol.

L'aile gauche de l'armée mongole gauche réussi à regrouper ses forces et sont aidées par des renforts.

Bientôt, les forces de Zafar sont encerclées par les Mongols. Le général Qutlugh offre à Zafar l'occasion de se rendre, mais il refuse et est tué en combattant.

On prétend qu'avant de succomber, Zafar Khan tira ses dernières flèches sachant sa fin proche et tua plusieurs soldats ennemis. C'est un commandant mongol, Targhi Beg qui le tue.


Après la bataille :

Malgré ce revers, les forces de Delhi restent maître du terrain.

Pour les Mongols, bien que victorieux sur leur aile gauche, la bataille ne se traduit pas par une victoire complète. Ils ne peuvent continuer leur campagne car ils ont perdu beaucoup d'hommes.

Pendant la nuit, ils se retire du champ de bataille et vont se mettre à l'abri en arrière vers leur base.

Une série de raids mineurs seront lancés au cours des années suivantes.

Il n'y aura plus d'affrontement important avant 1305, à la bataille d'Amroha, pendant laquelle les Mongols seront à nouveau battus.
Che Khan, votre humble serviteur
Image