Message 20 Oct 2013, 12:38

La Bataille de Syni Vody, Automne 1362

La Bataille de Syni Vody, Automne 1362

Avant-propos :

La bataille de Syni Vody est une bataille qui voit s’affronter les troupes d’Algirdas Grand-Duc de Lituanie aux troupes mongoles de la “Horde d'Or” .
Elle a lieu en automne 1362.

La bataille se situe probablement été sur les rives de la rivière Syniukha et dans le voisinage de Torhovytsia (actuellement Kirovohrad Oblast).

Contexte Général :

En 1357, Djanibeg, le khan de la “Horde d’Or” est assassiné.
La “Horde d'or” tombe alors dans une série de querelles de succession et de guerres interne qui dure deux décennies.

Profitant de ce désordre interne au sein de la “Horde d’Or”, Algirdas, le Grand Duc de Lituanie organise une campagne militaire afin d’étendre son Duché.

Son but est de sécuriser et développer les territoires du sud du Grand-Duché de Lituanie, d’annexer la Principauté de Kiev et de se créer un débouché sur la Mer Noire.

En 1362, Algirdas marche entre le cours inférieur du Dniepr et du Bug.

En premier lieu, Algirdas capture ce qui reste des territoires de la Principauté de Tchernigov (la majeure partie du territoire, y compris dans la capitale de Briansk , était déjà sous contrôle lituanien vers 1357-1358.

Les Lituaniens attaquent ensuite Korshev (une forteresse non identifié situé dans la partie supérieure de la rivière Bystraya Sosna , affluent de la rivière Don.

En automne, l'armée lituanienne traverse le Don en Podolie .

Trois “Khan” de la “Horde d’Or” (Kuglug-Bey, Hadzi-Bey et Dmitry), rassemblent une armée pour résister à l'invasion.

On pense que les armées se rencontrent à Yabgu ou Syni Vody en russe (actuellement Torhovytsia en Ukraine).

La Bataille :

Une brève description de la bataille provient du travail de Maciej Stryjkowski , publié en 1582 (assez tardivement et sujet à caution).

Selon Stryjkowski, Algirdas organise son armée en six groupes et les dispose en demi-cercle.

Les “Tatars” ( Mongols de la Horde d’Or) commencent la bataille en lançant des flèches sur les côtés de la formation lituanienne. Ces attaques ont eu peu d'effet. Les Lituaniens et les Ruthènes , armés de lances et d'épées, avancent et brisent les lignes de front de l'armée tatare.

Les “Tatars”, désorganisés, n’arrivent pas à tenir leur formation et font une retraite désorganisée, permettant à Algirdas de remporter une victoire décisive

Conséquences :

La victoire permet aux Lituaniens de prendre le contrôle de la ville de Kiev et d’une grande partie de l'actuelle Ukraine.
Le Grand-Duché de Lituanie s’offre, également, un accès à la mer Noire.

Algirdas laisse son fils Vladimir à Kiev.
Par la prise de contrôle de Kiev, la Lituanie devient directement voisine et rivale du Grand-Duché de Moscou .
L’administration de la Podolie est confiée à Alexandre, Yuri, Konstantin et Fedir, les quatre fils de Karijotas ( Karijotas étant un des frères d'Algirdas).

C'est également une défaite lourde de conséquence pour la "Horde d'Or" qui voit son territoire amputé et qui doit reculer vers la Crimée.

Remarque :

La bataille a reçu relativement peu d'attention des historiens, peut être du au manque de sources historiques. Il existe des mentions fragmentaires dans les chroniques ruthène et
russe. La plus importante source d'information est un manuscrit qui a été incorporé dans les ‘Chroniques lituanienne .
Mais le conte a été écrit par les Lituaniens à l”époque ou ceux-ci luttent contre la Pologne pour le contrôle de la Podolie et sert une propagande politique afin d’appuyer les
revendications lituaniennes sue la Podolie et exalter les vertus des fils de Karijotas plutôt que de donner un compte rendu précis de la campagne militaire.
De plus les historiens slaves ont tendance à minimiser l'importance de la bataille.
En 2012, une conférence, dédiée au 650e anniversaire de la bataille, a été organisée par l' Université Vytautas Magnus.
Che Khan, votre humble serviteur
Image