Logo Yourte                              

L’Arc sino-mongol (ou mandchou).


Les arcs des "Peuples Cavaliers".

Modérateurs: Tammo Djasa, Alokhan, Che Khan

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 988

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon.

Message 29 Sep 2005, 19:30

L’Arc sino-mongol (ou mandchou).

L’Arc "sino-mongol"

- Introduction :

L'arc "sino-mongol" que l'on devrait plutôt appeler l'Arc mandchou, car c'est les Mandchous de la Dynastie Qing qui vont imposer Ce type d'arc, 'est un arc de grande dimension avec siyah et chevalet (relativement grand).

A l'époque gengiskhanide les "Mandchous" étaient connu sous le non des Djurtchet, tribus toungouses qui nomadisaient en Sibérie orientale.
Il n'est pas certains que les Djurtchet utilisaient déjà ce type d'arc qui pourrait donc être plus tardif.


- Fabrication de l'Arc "sino-mongol :

Malgré l’époque tardive de ce traité on peut imaginer que les techniques employées était déjà celles utilisées précédemment.

Voici ce que Sung Ying H’sing, un érudit chinois, écrit en 1637 dans son "Tien kung k'ai wu" (Traité de technologie) :

“Le corps centrale de l’arc est composé de bambou et de corne de bœuf. Les deux extrémités de l’arc sont en mûrier. Débandé, l’arc est courbé de telle sorte que le bambou est à l’intérieur de la courbe (dos de l’arc), la corne à l’extérieur(ventre de l’arc). Lorsque l’arc est bandé, les positions s’inversent (le dos est donc la partie qui se trouve vers la cible).
L’âme de bambou est d’une seule pièce, tandis que la corne est constituée de deux morceaux mis bout à bout. L’extrémité, en mûrier, est entaillée pour recevoir la corde.
La lame de bambou est encollée sur les deux faces, dont l'une reçoit la corne, et le tout est consolidé par un enroulement de tendon. La corne et le renfort de tendon sont encollés et recouverts d’écorce de bouleau, souple et résistante. Le tendon , pris le long de la colonne vertébrale du bœuf, est de section rectangulaires. Quand on tue un bœuf, le tendon est d’abord séché au soleil, puis trempé et ramolli dans l’eau et finalement séparé en fibres ressemblant à du lin. La colle est tiré de la vessie et des intestins de poissons (vessie natatoire d’esturgeon).
L’arc, qui vient d’être achevé, est mis a sécher lentement dans une pièce où brûle un feu en permanence. Le temps de séchage varie de dix jours à deux mois. L’arc parfaitement sec, est poli, renforcé à l’aide de colle et passé à la laque chinoise pour le bois".


Chez les "barbares du nord", la corde est fabriquée également avec du tendon de bœuf.
Ces cordes, facilement endommagées par la pluie, sont remplacées par des brins de soie, parfois enduites de cire d’abeilles. Pour faire une corde, on enroule un fil de soie autour d’au moins vingt brins de soie eux même torsadés.

la puissance d’un arc est adaptée aux archers. Un arc de 120 catty (120 livres) convient à un homme très fort. Les arcs encore plus puissants sont réservés aux rares archers possédant ‘la force du tigre’ . Un archer moyen a un arc d’environ 100 catty (pour info : je tire modestement avec un arc de 45 livres).

Le système du tendon enroulé se retrouve dans les modèles les plus anciens.
D’autres techniques le faisait s’appliquer au dos de l’arc de façon longitudinale et en couches successives. Cette manière de travailler augmentait encore le principe de ressort.

Les extrémités ou siyah, elles mêmes, participaient à augmenter les performances de l’arc.
En effet, grâce à leur poids et sur le principe du bras de levier, la flèche est propulsée avec une force beaucoup plus grande que sur un arc classique. Chez l’arc mongol, on trouve également deux petits récepteurs (situés à l’intersection des branches et des extrémités).

Lorsque l’arc est bandé, la corde vient reposer sur ces récepteurs (chevalet). Lors de la décoche, le choc produit par la corde sur ces petites pièces va ajouter une impulsion supplémentaire au départ de la flèche.
Ces deux petites pièces servent aussi d'amortisseur à la corde de l'arc.

Cet arc craint, par dessus tout l’humidité, l’archer devait le protéger de la moisissure et du décollement. Il fallait le ranger au dessus d’un source de chaleur, le simple soldat plaçait souvent son arc près du fourneau de la cuisine.

Les matériaux utilisés, tant les essences de bois que la corne animale, dépendait, bien sur, de la région de fabrication. En Mongolie, les arcs avaient une âme en mélèze parfois en bouleau, la corne provenait de l'ibex.


L’arc sino-mongol est souvent confondu avec l’arc magyar ou türk.

L’arc magyar se différencie de l’arc mongol par la position de la corde, elle ne touche pas l’arc car celui-ci ne possède pas de chevalet.
Quand à l’arc türk, il possède un bras de levier plus court, la corde est attachée sur une poupée (ressemblant à la poupée des arcs occidentaux) et ne possède pas de chevalet non plus.

- Quelques exemples d'arcs "sino-mongol :


Image....Image
Archer mandchou de l'époque Qianlong, quatrième empereur de la dynastie Qing (1711 - 1799).

Les Mandchous vont l'employer très tardivement comme arme de guerre. Cet arc sera encore présent dans les troupes chinoises lors de la "Révolte des Boxers" contre les délégations étrangères en 1900.

Image
Général mandchou / Auguste François - 1870

Les Mongols vont également l'utiliser :

Image
Archer mongol Bouriate (fin 19ème s)

Image
Un autre archer Bouriate (début 20ème s)



Les Mongols actuels et qui utilisent encore des arcs traditionnels, tirent avec des arc de style "sino-mongol" ( ce qui explique le nom de "sino-mongol) :

Image
Damedine s'entraine pour le concours (année 1950)
Dernière édition par Che Khan le 02 Fév 2007, 00:39, édité 4 fois au total.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 988

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon.

Message 31 Juil 2006, 17:19

Arc Sino-mongol / détail

Arc Sino-mongol / Détail

Coupes transversales :

Sur l'exelent site d'ATARN, un article de Stephen Selby, qui montre en détail de nombreuses coupes transversales de l'arc sur sa longueur.

--> Cliquez ici
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Les arcs

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.



Le site d'une artiste peintre : Anik



                              Retour à l'accueil