Message 18 Avr 2014, 11:02

Prisonniers de guerre chez les Mongols

Prisonniers de guerre chez les Mongols

Malheureusement pour eux, pas de “convention de Genève” pour les prisonniers de guerre chez les Mongols médiévaux !!

Il fait bien avouer que les conditions des prisonniers de guerre chez les Mongols étaient très loin d’être favorables.

Il y avait plusieurs possibilités et de nombreuses sources en parlent.

- L’exécution :

On l’observe bien, lors des premiers conflits qui opposent Gengis Khan à ces adversaires, dans la plupart des cas, un grand nombre de guerriers ennemis sont tout simplement exécutés.

Exemple :

Dans la “Campagne” contre les Merkits, ceux-ci sont pratiquement tous exécutés. Les seuls qui échappent à la mort sont complètement assimilés aux Mongols, perdant leur identité propre.

Dans la Campagne du Kharesm, les auxiliaires türks qui servent les Kharezmiens sont tous exécutés et ce malgré leur désir de changer de camp.



- L’Esclavage :

L'esclavage est attesté chez différents “Peuples Cavaliers” et ce dés l’antiquité, mais il n'avait pas la même importance économique que dans les grandes sociétés sédentaires.

Les esclaves étaient généralement des prisonniers de guerre et beaucoup étaient revendus.

Par contre, les femmes et les enfants pouvaient être distribués aux différents clans en gardant un statut d’esclave (ou de serviteur).

Exemple : Roger de Varadin, après sa capture (vers 1241 et pendant la campagne de Hongrie) sert comme "serviteur/esclave" un Mongol.

- L’incorporation :

Un mécanisme plus subtil que l’esclavage est l’incorporation.
Les Mongols, lorsqu’ils sont victorieux peuvent décider d’épargner les ‘guerriers” ennemis.
Afin de briser l’unité du clan ou du peuple battu, les “ennemis” épargnés sont éparpillés et distribués aux clans mongols victorieux.

Leur statut reste flou. En ce qui concerne les hommes, ils restent des “guerriers” mais on ne peut pas parler de “troupe d’esclave” au service des Mongols comme l’étaient les “Mamelouk” au service des Arabes.
Il semblerait plutôt que l’on doit voir, dans le rapport entre les vainqueurs et les vaincus, un statut de vassalité ou de commensaux.

- L’Utilisation :

Dans de nombreux cas et pendant les campagnes militaires, les prisonniers (principalement civils et masculins) sont utilisés :

- comme ‘chair à canon” et envoyés en première ligne contre leurs propres troupes. Cette technique est, par exemple, utilisée lorsque que les Mongols sont confrontés à un siège. Ils utilisent la population comme bouclier humain pour préserver leur troupe.
Les prisonniers ennemis sont alors organisés comme les unités mongoles, sous la direction d’officiers mongols.

- Comme “main d'œuvre” : les prisonniers sont chargés de réaliser toutes sortes de travaux (travail de sape contre les fortifications ennemies, remblaiement des fossés et douves)

Exemple :

Dans la Campagne du Kharezm, les populations civiles sont utilisées comme ‘bouclier humain” pour prendre les villes d’assaut.


- La Déportation :

Certains prisonniers, considérés comme “utiles” peuvent également être déportés. On le voit avec des artisans spécialisées.

Exemple :

Dans la Campagne du Kharezm, lorsque des villes tombent aux mains des Mongols, la population civile est massacrée mais certains artisans spécialisées sont déportées en Mongolie

Dans la Campagne d’Europe, certaines personnes ayant été enlevées sont envoyées en Mongolie.
La source la plus connue étant le français, Guillaume Buchier,fait prisonnier en Hongrie et 'retrouvé' travaillant pour le Khan à Karakorum par Guillaume Rubruck
.

Le Rachat :

Dans certains cas, les prisonniers civils ont la possibilité de retrouver la liberté à condition de payer une rançon

Exemple : Lors de la prise de la ville de Samarkande (Campagne du Kharezm) 50000 prisonniers rachètent leur liberté en versant 200.000 dinars de rançon.




Prisonniers mis à la 'cangue' :

Image
Source : Miniature tirée du manuscrit de Rachid al Din

Prisonnier turcoman - 1590
Image
Source : Farrukh Beg; artiste mongol qui vivait au Khorassan ( Nord de l'Iran) vers 1585
Che Khan, votre humble serviteur
Image