Logo Yourte                              

Gengis Khan (1155 - 1227)


Les portraits de Gengis Khan, de sa famille et de sa descendance (Fils et Petits-Fils).

Modérateurs: Che Khan, Alokhan

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 30 Sep 2005, 13:57

Gengis Khan (1155 - 1227)

Gengis Khan (1155 - 1227)

Image

Le père de Gengis Khan est :Yesügeï chef du clan des Qiyat, subdivision de la tribu des Bordjigin.
La Mère de Gengis Khan est : Hö'elün
Les Fils de Gengis khan sont : Djotchi - Djaghataï - Ogodaï - Toluy

Historique :

Yesügeï se marie avec Hö'elün (après l’avoir kidnappée à un Merkit). Quelques mois après, Hö'elün donne naissance à un petit garçon.
Sans savoir avec exactitude si l'enfant est bien de lui, Yesügeï reconnait l'enfant et le nomme Temüdjin.

1155, Naissance de Temüdjin, futur Gengis Khan sur la rive droite de l'Onon (dans la Russie actuelle, près de la frontière avec la Mongolie).

La date de 1155 est donnée par Rachid al-Din, historien persan.
On sait qu'il est né, selon le calendrier chinois, une "Année du Porc" et 1155 est bien une "Année du Porc".
la République de Mongolie a adopté la date de 1162.
Paul Pelliot choisi 1167 d'après deux textes chinois anciens (1167 est aussi une "Année du Porc" / le cycle des 12 animaux du calendrier chinois étant de 12 ans).
Pour Jean Paul Roux, la date de 1155 rend la biographie plus cohérente, c'est aussi cette date que nous avons choisi.


A 9 ans, on le ‘fiançaille’ avec Börte, la fille du chef des Qonggirat. Son père Yesügeï meurt peu après, empoisonné par des Tatars.

Sa famille tombe en disgrâce. En effet, Temüdjin, jugé trop jeune, ne peut prendre la place de son père. C'est le chef des Tayidji'ut (une tribu jusqu'alors vassale de Yesugei qui devient le khan. Il se nomme Targutaï.

Abandonnée à son sort, Hö'elün et ses enfants, doivent se débrouiller seuls.

Contre toute attente, ils réussissent à survivre. Targutaï, qui craint encore le jeune Temüdjin, décide le le faire prisonnier. Après quelques temps de servitude, Temüdjin réussi à s’évader (ruminant sa vengeance). Temüdjïn et sa famille erreront pendant longtemps dans la steppe.

A 11 ans il devient "frère juré " ("anda") de Djamuqa, un Mongol de la tribu des Djadjirat.

A 16 ans Temüdjin tue son demi-frère Bekter avec qui il est en rivalité. Sa mère le lui reproche durement.

Temüdjin retourne chez les Qonggirat et se marie avec Börte.

Par vengeance contre Yesügeï, le père de Temüdjin, les Merkit capturent Börte. Temüdjin se réfugie sur le Burqan Qaldun, la montagne sacrée, puis avec l'aide de Toghril et de Djamuqa, une bataille contre les Merkit est livrée. Börte absente depuis 9 mois est délivrée. Elle accouche de Djötchi, dont la paternité peut être contestée, mais Temüdjin accepte l'enfant.

Elle accouchera encore de 3 autres fils (Djaghataï, Ögödeï et Tului) et de filles inconnues. Temüdjin et Djamuqa renouvellent leur union puis se séparent, chacun entraînant ses alliés. En effet, ils finissent par devenir rivaux pour le controle du peuple mongol.

Peut-être en 1195 ou 1197, Temüdjin est élu khan par l'aristocratie mongole au cours d'un quriltaï ou assemblée des chefs.

Temudjin commence à promulguer des lois recueillies dans un code appelé "yasaq".

En 1198, Temudjin rétablit Toghril, le Kereyit, sur le trône duquel il avait été chassé en 1196.

Les Kereyit et les Mongols s'associent pour battre les Tatars. Les Chinois décernent le titre de roi (Ong Khan) à Toghril.

Les Djürkin qui n'avaient pas voulu aider Temudjin sont battus, les 2 chefs ont la tête tranchée par Temudjin.

1201 Première date historique mentionnée dans les sources, Djamuqa est élu Gur Khan, ou khan universel par une assemblée (quriltaï) de chefs de tribus.

Bataille entre Djamuqa d'une part et Toghril et Temudjin de l'autre. victoire de ce dernier, mais il a été blessé au cou par une flèche. Il est sauvé par un guerrier du nom de Djelme (un ami d'enfance). Temudjin parle avec l'homme qui l'a blessé. Celui-ci lui avoue sans complexe que c’est lui qui l’a blessé et attends (sans peur) sa punition. Par noblesse de cœur, Temudjin le prend à son service.

Cet homme, Temudjin lui donne le nom de Djebe ("la flèche"), il deviendra un de ses grands généraux (conquérant du Semiretchié, de la Kachgarie, vainqueur des Perses, des Géorgiens et des Russes).

Cette année là, il se venge également des Tayidji'ut en éliminant leur clan et tue Targutaï (pour rappel, cette tribu avait abandonné sa famille et l'avait retenu prisonnier).

En 1202 Les Tatars sont écrasés définitivement et incorporés à l'armée mongole. Gengis Khan prend deux sœurs tatares, Yesui et Yesugen, comme épouses et fait trancher la tête du mari de la première. Toghril et Temudjin se déclarent père et fils.

Les Naïman sont écrasés par Toghril et Temudjin.
Puis renversement d'alliance, Temudjin est attaqué par les Kereyit de Toghril (et son fils le Senggün) et par Djamuqa. Temudjin se replie à l'est (Mont Grand Khingan) puis revient vers les sources de la Tola.

- En 1203, Toghril est battu et tué. Sa tête est portée à Tayang, roi des Naïman, qui lui fait rendre un culte, mais la tête sourit.
Les troupes Kereyit sont désormais incorporées dans les troupes mongoles. Il épouse Ibaqa, une des nièces de Toghril et donne l'autre, Sorgaqtani, en mariage à son fils Tolui. Sorgaqtani, de religion nestorienne, sera la mère des khans Mongke, Khubilaï (empereur de Chine) et Hülegü (Il-khan de Perse) .

En 1204 , Temudjin bat les Naïman ; le roi Tayang est tué, son fils Kütchlüg s'enfuit chez les Qara-Khitaï (à l'est de l'Issiq Kul). Temudjin prend Gürbesü, nièce de Tayang, comme épouse.

Les Ouïghour, qui étaient au service des Naïman, passent au service de Temudjin et lui confient le sceau royal.
Les Merkit sont également battus et leur chef Toqto'a s'enfuit.
Temudjin donne Töregene, belle-fille de Toqto'a, en mariage à son propre fils Ögödaï et lui-même s'unit à une reine merkit, Qulan, après s'être assuré de sa virginité.

En 1205, Toqto'a est tué d'une flèche dans l'Altaï. Djamuqa est livré à Temudjin et mis à mort par étouffement (sans verser le sang).

En 1206 , Temudjin est proclamé "Grand Khan des Mongols, sous le nom de Tchinggis Qaghan (Chinggis Qaghan).

Gengis Khan a 50 ans s'il est né en 1155, il a enfin réussi à unifier les tribus mongols, il lui reste 21 ans pour conquérir le monde.

1206-1209 Campagnes contre les Tangut (pays Si-Hia)
1207 Soumission des Kirghiz et autre peuples forestiers par Djötchi Campagne de Sibérie
1209 Ralliement des Ouïghours à Gengis Khan. Début de la guerre contre les Tangut
1211 Début de la 1er campagne contre les Kin (dynastie Djurtchet de Chine du Nord) / Alliance avec les Qarluq et les Öngut
1212 Djebe, compagnon et général de Gengis Khan, prend Leao-Yang (Liaoyang). Ralliement des Khitan à Gengis Khan
1214 Siège de Pékin
1214 Annexion de la Mandchourie.
1215 Début de la 2ème campagne contre les Kin (dynastie Djurtchet de Chine du Nord) Prise de Pékin. Le Kithan Ye-Liu Tch'ou-ts'ai devient conseiller de Gengis Khan.
1216 Gengis Khan quitte la chine en laissant le commandement de ses armée à Muquali.
1218 Conquête de l’Empire Qara Khitaï par Djebe. Les mongols envahissent la Corée.
1219 Gengis Khan concentre ses forces contre le royaume du Kharezm / Prise de la ville d’Otrar.
1220 Gengis Khan prend Bukhara et Samarkand
1221 Gengis Khan sur l’indus
1222 Les Russes, alliés aux Kiptchaq, sont écrasés par une armée mongole à la Kalka.
1223 Djebe et Sübötaï, sur la route du retour, détruisent les bulgares de la Kama. Gengis Khan fait une chute de cheval
1225 Gengis Khan est de retour en mongolie
1226 Gengis Khan part en campagne contre les Tangut.
1227 Mort de Gengis Khan

Voir aussi : Chronologie de Gengis Khan

Ce récit n’est qu’un pale résumé des pérégrinations de Gengis Khan et de toutes les personnes qui gravitent autour de lui.
Les sources les plus anciennes proviennent de l’ouvrage “ Histoire secrète des Mongols", écrit en 1227, en ouïgour, par un auteur anonyme et pour la famille royale mongole quelque temps après la mort de Gengis Khan.

Mes résumés viennent de trois sources différentes :

- Histoire de l'Empire Mongol de Jean-Paul Roux - Edition Fayard,1993.
- Le loup bleu de Yasushi INOUE - Edition : Philippe Picquier (Picquier Poche)
- Le Conquérant du Monde de René GROUSSET - Edition : Albin-Michel


AVERTISSEMENT :

Si nous présentons Gengis Khan comme d'un homme d'état de grande envergure et un militaire de grande valeur, nous n'ignorons pas qu'il fut, aussi, un grand 'dictateur', responsable de massacre de population civil.

Et ce, même si ces notions sont à remettre dans leur contexte historique. Un contexte historique qui était, à cette époque, fort violent, une violence dont nous ne faisons pas l'apologie.

Il en va de la même réflexion pour tous les conquérants ( ou tous les peuples) présentés sur ce site.

En histoire, il faut toujours garder raison.

Bien à tous.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 17 Déc 2012, 13:27

Gengis Khan (1155 - 1227)

Sites liés à l’histoire de Gengis Khan.

C’est dans l’Aïmak (province) du Khentii que l’on trouve le plus grand nombre de sites liés à l’histoire de Gengis Khan.

Image
Carte de la Mongolie actuelle avec les différents Aïmak.

Certes, la plupart de ces sites nous sont connus par tradition orale ou l’histoire et la légende se mêlent inextricablement.

Berceaux des Mongols Bordjigin , l’Aïmak se divise en deux partie

La partie nord est couverte par les montagnes peu élevées de la chaîne du Khenti. On y trouve d’abondantes forets de mélèzes, de cèdres, et de bouleaux.

La partie sud est constituée de pâturages abondants et de collines en pente douce.

Deux grands fleuves, le Kherlen et l’Onon prennent leur source dans les “Monts Khentii” et traverse l’Aïmak.

Image

- Le Doloon Boldog : Lieu de naissance de Gengis Khan.

C’est un lieu situé sur la face sud-ouest du mont “Bayan Ulaan”. On y trouve 7 petit mamelons (collines) qui délimiterait l’endroit ou le campement des Bordjigin se trouvait
lors de la naissance de Temudjin.

- Le Mont Burkhan kaldun :

Identifié par certains comme étant l’actuel Mont Khentii Khan, ce sommet était déjà vénéré du temps des Mongols médiévaux.
Il s’agirait de la montagne dans laquelle Temudjin se réfugie avec sa famille après la mort de son père afin d’échapper à

C’est aussi sur cette montagne que Gengis Khan s’isole avant de prendre de grandes décisions Il y fait des sacrifices en s’agenouillant neuf fois pour s’adresser au Tengri.

Il est dit que la tombe de Gengis Khan se cache quelque part dans une grotte de ce même mont.

- Le Sum de Tsenkhermandal :

Il est dit que c’est l’endroit ou eu lieu le grand Quriltaï qui verra l’élection de Temudjin comme Grand Khan des Mongols.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 06 Avr 2013, 13:25

Gengis Khan (1155 - 1227)

Poème de Kilugen, le Vaillant.

En 1227, alors que Gengis Khan est reparti en campagne contre les Tanguts, il meurt des suites d’une chute de cheval effectuées lors d’une chasse quelques mois auparavant.

Nous sommes peut-être le 12 août 1227, près de Ts'ing-chouei (Tianshui), au nord de la rivière Wei, dans le Gansu oriental, à 300 km au sud de Ning-hia ou Eriqaya (moderne Yinchuan), la capitale des Tangut, vient d'être prise.

Un des ses généraux, Kilugen le vaillant, lui rend hommage par ce poème :

"Hier encore ne planais-tu pas comme un autour au-dessus de tous les peuples, ô mon maître? Et voici qu'aujourd'hui, tel un moribond, un chariot grinçant t'emporte, ô mon maître?
As-tu vraiment abandonné ta femme et tes enfants, ô mon maître, as-tu délaissé tous tes sujets fidèles?
Comme un faucon s'abat joyeusement en cercle dans le ciel, ainsi ne faisais-tu pas hier encore, ô mon maître? Et, aujourd'hui, comme un poulain turbulent après une course folle, te voici donc abattu?
Ou comme l'herbe tendre hachée par un ouragan? Après une soixantaine d'années, au moment où tu allais donner aux neuf bannières la joie et le repos, voilà que tu te sépares d'elles et que tu restes gisant.".


La nouvelle de sa mort reste cachée. Son corps est ramené en Mongolie. Il est dit que sur le chemin du retour, son escorte tue tout témoin du cortège.

Le lieu de sa dernière demeure reste secret et sa tombe n’a pas encore été découverte à ce jour.
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Gengis Khan, sa Famille, ses Descendants

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.



Le site d'une artiste peintre : Anik



                              Retour � l'accueil