Logo Yourte                              

Mythes fondateurs


Introduction - Mythes Fondateurs - Tribus Mongoles

Modérateurs: Che Khan, Alokhan

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 24 Jan 2010, 12:25

Mythes fondateurs

- Mythe fondateur du peuple Mongol

Il est dit que le peuple mongol vient de l’union d’un loup bleu “Borte Tchino” et d’une biche blanche “Ko’ai Maral”.

Ainsi commence une extraordinaire histoire d’amour. Le loup avec son courage, sa force et la biche avec sa douceur, son intuition, son élégance forme un couple complémentaire.

En effet, alors que selon les lois de la nature, l’un devrait détruire l’autre, le chasseur et la proie se rencontrent, et ils s’aiment. Dans cet amour, il n’y a rien de bien ni de mal mais celui-ci est si fort qu’il modifie les lois de la nature.

Le couple venant d’une région éloignée à l’ouest et après avoir traversé un vaste lac, fixe son campement à la source du fleuve Onon, dans les mont Burqan.

De leur union, nait l’ancêtre de tous les Mongols : Batachi-qan.

Börte Tchino représente le symbole du Ciel et père de tout le peuple Mongol, la biche Ko'ai Maral, symbolise la pureté et la beauté et représente aussi la féminité et la Terre nourricière.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 14 Juin 2011, 21:37

Mythes Fondateurs

- Mythe fondateur du Clan des Bordjigin

La tribu des Borgjidin fait partie de la grande famille des tribus mongols. C’est la tribu de Yegusaï et de Temudjin (Gengis khan).

Ainsi Batachi-qan est à la tête d'une longue lignée de descendants pour arriver jusqu'à Toroqoljin-Bayan et son épouse Boroqchin-qo’a.

Il y a bien longtemps de cela, Toroqoljin-Bayan et son épouse Boroqchin-qo’a formaient un couple très fidèle et très uni. Ils étaient tellement uni que leur premier enfant naquit avec un seul œil, placé verticalement au milieu du front. On le nomma Duwa-Soqor (Duwa l’aveugle) et on dit qu'il est l'ancêtre de la tribu mongole des Dörben.

Cet œil unique était, par contre, très perçant et grâce à lui, Duwa-Soqor avait le don de voir à cent lieux à la ronde.

Après Duwa-Soqor naquit un deuxième fils qui prit le nom de Dobun-Mergen (Dobun le Grand Archer).

Les années passèrent et les deux frères devinent des jeunes gens pleins d’ardeur et de force.

Un jour, ils partirent à la chasse. Duwa-Soqor, se servant de son don, parcourra la steppe de son regard perçant. Il vit, à l’horizon, un groupe de personnes qui se déplaçait et dit à son frère :

- J'aperçois, au loin, une très belle jeune fille et sa suite. Je pense qu’elle va à ses noces.
Demain, elle devrait passer non loin d’ici. Quand elle arrivera, enlève-la pour en faire ton épouse.


Dobun-Mergen ne le cru qu’a moitié, mais le lendemain il revint quant même au même endroit pour vérifier les dires de son frère. Il vit alors arriver une jeune fille très belle entourée d’une petite troupe.
Le jeune homme se précipita sur eux, les assaillant de flèches et de coups de sabre. En peu de temps, la petite troupe fut dispersée et dobun-Mergen enleva la jeune fille pour l'emmener dans sa yourte.

C’est comme ça qu’Alan-Qo’a (Alan la Belle) devint l’épouse de Dobun-Mergen.

Bien vite, naquirent deux enfants, l’ainé fut nommé Bügünüteï et le cadet Belgünütei. On dit que Bügünüteï fut l’ancêtre du clan Bügünüt et Belgünütei fut l’ancêtre du clan Belgünüt.

Malheureusement, peu après, Dobun-Mergen fut tué au cours d’une chasse, laissant seuls, son épouse et ses deux fils;

Alors que Alan-Qo’a s’occupait de ses deux enfants et qu’elle restait chaste, elle donna la vie à trois autre enfants.

Tous le monde était préoccupé par ce miracle et désirait connaître le secret de ce mystère.

Alors, Alan-Qo’a leur expliqua :

Avant chaque naissance, j'ai vu un rayon de soleil entrer par l’ouverture du Tonoo. Ce rayon lumineux me frôlait ma douce peau blanche et me réchauffait le cœur comme du temps où mon mari était vivant. ensuite, ce "rayon jaune" (ou homme jaune) frottait mon ventre et son éclat lumineux s'enfonçait en lui. Quand il part, il rampe, comme un chien jaune, dans les rais du soleil et de la lune. Pour celui qui comprend cela, mes trois fils doivent être les fils du ciel.

C’est ainsi que naquirent :

- Buqu-Qadaji, ancêtre de la tribu des Qadagin,
- Buqatu-Salji, ancêtre de la tribu des Saldji'ut
- Bodontchar-Mungqaq, ancêtre de la tribu des Bordjigin.


C’est pourquoi, chez les Bordjigin et chez les deux autres tribus on dit que dans ses veines se mêlent le sang d’Alan la belle et de la lumière du soleil et on se nomme les "Mongols Nirun" (enfant de la Lumière).

Plusieurs autres tribus mongoles se prétendent également descendre des enfants d' Alan-Qo’a et se donnent également le nom de "Mongol Nirun".
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 14 Juin 2011, 22:41

Mythes Fondateurs

La Geste de Bodontchar-Mungqaq :

Bodontchar-Mungqaq est donc considéré par les Mongols comme l'ancêtre de la tridu des Bordjigin (la tribu de Yesugei et de gengis Khan).

Ainsi, lorsque Alan-Qo’a meurt, ses cinq fils se partagent l'héritage, c'est à dire, les paturages et les troupeaux. Mais Bodontchar, qui est le plus jeune, ne reçoit presque rien. rejeté par sa famille il décide de s'en séparer et de tenter sa chance. Pendant plusieurs années, il vit comme un maraudeur de la steppe, vivant pauvrement de sa chasse.
Il prends également contact avec une petite tribu chez qui il vient mendier un peu de lait de jument.

Mais bientôt, un de ses frères , Buqu-Qadaji, s'inquiète de lui et le retrouve dans la steppe. Bodontchar profite de ses retrouvailles pour lui proposer une affaire. La tribu qu'il cotoie n'a pas de chef et serait facile à surprendre afin de faire mains basse sur leur biens. L'idée plait à Buqu-Qadaji qui va chercher ses autres frères. Ainsi, les cinq frères attaquent cette petite tribu par surprise, on s'empare des troupeaux, des provisions, on réduit les gens en servitude.

Le coup de main de Bodontchar fait de lui, un héros pour son clan. Il y trouve gloire et nouveau foyer.


Je vous invite à continuer cette généalogie dans l'article qui traitre des Ancêtres de Gengis Khan et qui retrace l'histoire de la descendance de Bodontchar.
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Les Mongols

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil