Message 12 Mars 2011, 15:21

Le Culte de l’Epée

Le Culte de l’Epée

Chez certains “Peuples Cavaliers”, l’épée a eu un rôle culturel important

Le culte de l’épée est attesté chez les Scythes. En effet, ceux-ci lui voue un véritable culte ayant fait de leur épée une image de dieu (ou d’un de leurs dieux, celui de la guerre bien
entendu).

C’est par les écrits d’Hérode que nous en avons le signalement.

Le culte de l’épée est également présent chez les Saromates et les Sarmates.

Ammien Marcellin en parle également au sujet des Alains et nous retrouvons cette symbolique chez les Huns et ce, avec la fameuse légende de “l’Epée de Mars”.

Cette légende raconte qu’un bouvier trouva une épée plantée dans le sol et la rapporte à Attila. Cette arme se révèle alors, être l’épée de Mars, le dieu de la guerre et Attila voit, dans cette acquisition, la preuve de son droit à devenir un “Grand Empereur”.


Dans les steppes d’Asie, ce culte de l’épée est attesté chez les Xiongnu. En effet, les sources chinoises parlent d’une épée sacrée utilisée pour certaines cérémonies comme par
exemple lors de la conclusion d’un traité et même parfois lors de sacrifices de prisonniers de guerre.

L’épée est également associée au pouvoir et peut servir de témoin à un serment.

Chez les Avars et les Bulgares, le Kaghan jurait sur son sabre dégainé.

Chez les Mongols, les sabres n’étaient possédés que par l’élite des guerriers. Il ne semble pas qu’un culte particulier leur soit attribués.

Néanmoins, lors de l’élection de Temudjin, faisant de lui “Gengis Khan”, la noblesse mongole lui jure fidélité en faisant le “serment sur l’épée” et lui déclare :

- “Mon commandement sera mon épée”
Qüyildar, Chaman de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image