Message 17 Avr 2009, 12:29

Les Sakâ (Saces)

Les Sakâ (Saces)


Peuple Scythique d’Asie / Type physique : principalement europoïde avec une composante mongoloïde

Nous connaissons ce peuple grâce aux chroniques perses et grecques et chinoises.

Bien qu’ils aient occupé un immense espace allant de la Mer Caspienne aux frontières de la Chine, leur histoire n’est connue que de façon épisodique.

Aux VIème et Vème siècle av J-C, ils étaient les voisins des Perses Achéménides. Cyrus (559-530 av J-C) du lutter contre eux et Darius (521-530 av J-C) fit une campagne contre les Sakâ vers 519 av J-C.

C’est à cette époque qu’une partie d'entre eux reconnaissent la suzeraineté de l’Empire Perse et entre comme sujet de l’Empire.

Les Sakâ fourniront des contingents militaires aux armées perses et participeront avec elles aux guerres médiques (contre la Grèce).
On retrouve, par exemple, des guerriers sakâ lors de la bataille de Marathon (490 av J-C).

Voici comment les Perses les nomment :

Les inscriptions de Darius évoquent les “Salai tyaiy Paradraya” (d'au-delà de la mer), les “Sakâ tigrakhaudâ” (au bonnet pointu), et les “Sakâ haumavargâ” (faiseurs du haoma, une boisson sacrée).
La localisation de ces différents groupes est très discutée. Les “Sakâ tyaiy Paradraya” étant peut-être les Scythes d'Ukraine. Les deux autres variétés représenteraient des Scythes du côté asiatique. Les “Haumavargâ”semblent correspondre aux « Amyrgètes » que cite Hérodote aux côtés des Bactriens, et les “Saka Tigrakhaudâ” à ses “Orthokorybantes”.


Plus tard, les Sakâ résisteront aux troupes d’Alexandre le grand.

A partir du IIème siècle av. J-C., les Sakâ subissent la pression des Yue-Tche (eux même poussé par les Xiongnu).

D'après Strabon, entre 140 et 130 av J-C, la Bactriane fut enlevée aux rois grecs par des nomades venus du nord de l'Iaxarte. Il est fort probable que ces nomades soient des Sakâ.

Après avoir détruit le royaume gréco-bactrien, les Sakâ tentent d'envahir l'Iran parthe profitant d'un appel au secours de Phraatès II. Mithradate II parvint à les repousser à l'est et ils arrivèrent au Gandhara et au sud-ouest de l'Afghanistan, dans le Sakestan (pays des Sakâ), dénommé Sistan aujourd'hui.

Des sources chinoises nous indiquent également une migration du peuple Sakâ vers le nord de l’Inde (actuelle).

La culture sakâ est très proche de la culture des Scythes d’Europe. Leur art est un art animalier classique.
Ils pratiquaient le nomadisme et leur techniques guerrières étaient celles de tous les cavaliers nomades des steppes d’Asie centrale.

Les bas-reliefs de Persépolis les représentent coiffés de bonnets en pointe couvrant la nuque et les joues, portant de larges braies, armés d'arcs, de poignards et de haches.

Ils inhumaient leurs morts dans des kourganes.
Che Khan, votre humble serviteur
Image