Message 03 Jan 2007, 22:44

Vlad Tepes, Prince de Valachie (1431 - 1476)

Vlad Tepes (1431 - 1476)

Image

A la limite du hors sujet, je vous présente l'histoire de Vlad Tepes.

Sa vie et ses actions s'inscrivent dans le contexte extrêmement mouvementé du milieu du XVème siècle pour l'Europe de l'est. Tout au long de son histoire, Vlad Tepes n’aura de cesse de se battre pour conserver sa couronne.

A cette époque, Le Saint-Empire romain germanique et les pays chrétiens d'Europe de l'ouest, en particulier les royaumes d'Autriche, de Hongrie et de Pologne sont sérieusement menacées par la poussée de l'Empire Türks ottoman. Celui-ci vient de faire tomber définitivement l'Empire Byzantin (chute de Constantinople le 29 mai 1453).

Les régions qui se situent entre les deux empires constituent le dernier rempart de la Chrétienté (catholique et orthodoxe) contre les Musulmans, et sont le théâtre de batailles acharnées.

Les Sultans ottomans consolident leur contrôle sur Constantinople (rebaptisée , Istanbul) et assiègent les Balkans. Ils finiront par se rendre maîtres de la plus grande partie de cette région (comme la Serbie, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, l'Arménie, et la Grèce, pour être finalement arrêtés aux portes de Vienne).

Le 22 août 1456, Vlad Tepes, fils de Vlad Dracul, entre en Valachie et, aidé par une partie des Boyards, bat et tue Vladislav II à Tïrgsor. Il obtient le trône du pays. Son règne sur la Valachie durera jusqu'en décembre 1476.

Adepte d'un pouvoir autoritaire, il veille au maintien de l'ordre dans le pays, il renforce son armée et développe le commerce. cela entraîne, petit à petit, l'élimination des marchants saxons de Valachie et de la péninsule balkanique, leur place étant prise par des marchands valaques. En outre, il se montre impitoyable et cruel avec ceux qui ne se soumettent pas à lui. À l'extérieur, il lutte contre l'Empire Ottoman, sur lequel il a remporte des victoires de prestige.

En 1459, Vlad Tepes refuse de payer le tribut (en valeur de 10 000 ducats d'or) à la porte ottomane. Fin 1461, une tentative des Türks de capturer Vlad Tepes échoue. Vlad Tepes fait prisonnier tout le détachement, y compris les deux commandants et les condamne au supplice du pal.

Tout au long de ses guerres, Vlad Tepes emploiera souvent ce supplice pour exécuter ses ennemis, les populations adverses et même les prisonniers de guerre. C’est principalement à cause de cela que l’histoire retiendra de lui une grande cruauté.

De 1461 à 1462, Vlad Tepes part en représailles contre les Türks au sud du Danube. Le voïvode roumain passe sur la rive droite du fleuve par le guet d'Oblucita et attaque les forces turques depuis Enisala, en Dobroudja, et jusque devant Bechet.

Le 11 février 1462, il passe au fil de l'épée (ou au pal), plus de 23 800 Türks et sujets de ceux-ci, mettant à feu et à sang tout ce qu'il trouvait devant lui. Vlad se retire ensuite au nord du Danube, emmenant avec lui de nombreux chrétiens qui désiraient échapper au joug ottoman.


Le 26 avril 1462, le sultan Mehmet II, ne voulant pas laisser impunie l'audace de Vlad Tepes, commence la grande campagne contre la Valachie, qu'il se proposait de conquérir et de transformer en province de l'Empire Ottoman.
En mai, la valachie est envahie par l'avant-garde turque, commandée par le grand vizir Mahmoud-Pacha, sans livrer de bataille décisive.

Vlad Tepes, sans aucune aide extérieure, applique la très ancienne tactique roumaine consistant à retirer la population, à faire le vide devant l'ennemi et à l'attaquer par surprise, en le harcelant continuellement.

Les 16 et 17 juin, Vlad exécute une audacieuse attaque de nuit par surprise contre le camp du sultan, provoquant de lourdes pertes aux envahisseurs, après quoi il se retire.
Fin juin, Vlad, après avoir incendié Tïrgoviste, se retire vers le nord, livrant des combats continuels mais n'engageant pas une lutte décisive avec l'armée du Sultan Mehmet II.

Le Sultan, ne pouvant vaincre dans un combat décisif le vaillant voïvode, est forcé par la famine et la sécheresse de se retirer. Mais avant de quitter Tîrgoviste, il installe sur le trône le frère de Vlad Tepes, Radu-surnommé le Beau (1462-1475, avec des interruptions). Celui-ci, soutenu par un détachement türk, est reconnu voïvoide (mais aussi vassal des Ottomans). cette nomination va semer la discorde en Valachie.

Vers le milieu du mois de novembre, Vlad Tepes se retire en Transylvanie et se dirige vers le roi de Hongrie, Mathias Corvin. Il espère de l’aide pour la reprise de son trône, mais près de Piatra Craiului, il est fait prisonnier par les hongrois et enfermé à Visegrade (et ensuite à Pest), durant 12 ans. On suppose qu’il est tombé victime des calomnies des marchands saxons et de ceux qui n'étaient pas intervenus en sa faveur dans les combats avec les Türks.

Nous retrouvons Vlad en novembre 1476 . Stefan cel Mare s'empare de Tirgiviste (avant le 8 novembre) et réinstalle sur le trône de Valachie Vlad Tepes à la place de Laiota Basarab qui s'enfuit vers le Danube.
En décembre, aidé par les Türks, Laiota Basarab revient en Valachie, vainc et tue Vlad Tepes, reprenant le trône.

Cette victoire n'a rien de réellement héroïque car, selon des témoignages contemporains, Vlad Tepes aurait été accidentellement tué par ses propres hommes alors que, pour tromper l'ennemi, il aurait revêtu l'uniforme turc. Il sera enterré sur l'île de Snagov.


Un "Voïvode" est un prince, un seigneur. Vlad Tepes était prince de Valachie.

Le surnom "Dracul" vient de son appartenance à l'ordre du dragon (auquel son père appartenait déjà).

Le plus ancien manuscrit allemand qui contient le récit, lancé par la cour de Buda, des actions de Vlad Tepes (le texte de ce manuscrit a été inséré dans la chronique de l'autrichien Thomas Ebendorfer), apparaît en 1462. Au moyen âge circulait déjà une très riche littérature qui présentait d'une manière déformée et hostile la figure de Vlad Tepes, que l'on appelait aussi Dracula.
Hysa Yesui, Guerrière Keshig de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image