Message 20 Déc 2014, 15:18

Asparoukh et autres Khans Bulgares

Asparoukh et autres Khans Bulgares


Koubrat :

Alors que des tribus "Proto-Bulgares" sont vassals des avars, vers 635, il décide de s'émanciper de la tutelle de ceux-ci et crée un premier royaume bulgare à l'Est de la Mer d'Azov (entre les cours inférieur du don et du Kouban.

Ce royaume, que nous nommerons " Grande Bulgarie" est reconnu par Byzance en 635.

Le territoire "Grande Bulgarie" était limité par le Caucase au sud-est, le fleuve Volga au nord-est, et les Carpates à l'ouest.

A sa mort, ce premier royaume s'effondre et les tribus "bulgares" suivent les destins des fils de Koubrat (Batbayan, Kotrag, Kouber et Asparoukh).

Le tombeau et le trésor de Koubrat ont été découverts en 1912 dans le village de Malo Pérechtchépino près de Poltava, en Ukraine actuelle.

Batbayan :

Batbayan, fils ainé de Koubrat, reste sur les terres de son père et prendra tête de la principale tribu bulgare, dont était issue son père : les Koutrigours, au nord du mer Noire.

Il est rapidement soumis par les Khazars et le territoire de la "Grande Bulgarie" est intégrée dans leur khanat.

Ils seront connu sous le nom de "Bulgares noirs". Lorsque l'Empire khazar disparait, il est fort possible que ces Bulgares rejoignent les "Bulgares de la Volga"


Kotrag :

A la mort de Koubrat, Kotrag (fils de Koubrat) décide, pour échapper à la tutelle des Khazars, dese déplacer vers le Nord et s'installe avec sa tribu sur le cours de la Volga. Il sera à l'origine du Khanat des "Bulgares de la Volga".


Kouber :

A la mort de Koubrat, Kouber (un autre fils de Koubrat) quitte la "Grande Bulgarie" avec une partie des tribus bulgares.
Il conduit celle-ci dans le sud de la plaine de Pannonie, près de Sirmium (actuelle Sremska Mitrovica). Il reconnaît l'autorité du Khanat avars et devient vassal de ceux-ci.

Après une tentative de révolte avortée contre l'autorité avare, les 15 000 Bulgares du Kouber, accompagnés des romains capturés par les Avars, se dirigent vers le sud, en direction des frontières de l'Empire byzantin. Pendant leur fuite, ils infligent six défaites consécutives aux troupes avares qui les poursuivent.

Kouber conclut un traité de paix avec l'Empire byzantin et s'installe avec sa tribu dans Campus Keramensis (la plaine de Prilep, dans l'actuelle République de Macédoine).

En 680 et peut-être de manière concertée avec son frère Asparoukh qui a fondé un État bulgare sur les rives du Danube, il tente de conquérir la ville de Salonique afin de prendre les territoires situés autour d'elle et fonder un État ayant la ville pour capitale. Après l'échec de l'opération, les Bulgares de Kouber partent s'installer, vers 687, dans les terres situées à l'est de la rivière Strouma.
Ces derniers sont intégrés au khanat bulgare d'Asparouth au début du VIIIème siècle.

Asparoukh :

Asparoukh (autre fils de Koubrat) quant à lui, refuse de devenir vassal des Khasars, passe le Danube et occupe la région.

Celui-ci fait reconnaître son autorité aux Slaves, plus nombreux, en échange de son concours contre l'Empereur Constantin IV. Après sa victoire, en 681, Asparoukh se trouve donc , également, à la tête des tribus proto-slaves.

L'état bulgare créé par le Khan Asparoukh donnera la "Bulgarie actuelle".

La suite est à lire dans l'article sur la Bulgarie actuelle.
Che Khan, votre humble serviteur
Image