Message 27 Déc 2012, 19:02

Köten Khan, Khan des Kiptchaq ( 1200 - 1241)

Köten Khan, Khan des Kiptchaq ( 1200 - 1241)

Koten Khan était un khan kiptchaq (les sources slaves le nomme Kotian et les sources hongroises le nomme Kötöny).

Il serait né entre 1200 et 1210. Vu sa présence auprès des Princes Ruthène en 1222 , je pencherais plus vers 1200 comme date de naissance.

Vers fin 1222, début 1223 , c’est lui qui forge l'alliance “ruthène-kiptchaq” destinée à lutter contre l’armée mongole de Subotaï et Djébé (voir la Chevauchée de Subotaï)

Il est battu, avec ses alliés Ruthènes, à la bataille de la Kalka (31 mai 1223 )

Après cette défaite, Koten Khan est déchu de sa puissance, mais reste chef de son clan.

Au début du printemps de 1237, les Mongols reviennent à l’attaque (début de la Campagne de Russie).

Une partie des Kipchaqs se rallie à eux mais d’autres entrent en résistance.

Par contre, Koten Khan et 40.000 Kiptchaq fuient vers la Hongrie.

Béla IV Roi de Hongrie lui accorde l'asile. En s’attachant ces Kiptchaq , le Roi Béla IV espère 2 choses :

- Avoir des troupes qui pourront lutter contre les Mongols.
- Se constituer des alliées indépendants afin de lutter contre l’oligarchie nobiliaire qui conteste son pouvoir.

Koten Khan se fait baptiser en 1239.

Cependant, les nobles hongrois, se méfient des Kipchaqs et les considèrent comme des espions des Mongols (en effet, finalement, ils sont très proche culturellement de ceux-ci).

En 1241, juste avant l'invasion mongole, Koten Khan est assassiné à Pest .

Cet assassinat est une tragique erreur.
Non seulement, les Hongrois, qui n’avaient pas mesuré à sa juste valeur la haine qu’avait Koten Khan pour les Mongols, se privent de nombreux combattants mais en plus, les Kipchaqs, pour se venger, commencent à piller les campagnes. Une partie des Kiptchaq, se sentant trahi par les Hongrois, rallient les troupes mongoles.

Mais, une grande partie d’entre eux se déplacent vers le sud du pays, traversent le Danube et atteignent Srem (appelé Marchia par Roger de Varadin). Après avoir causé beaucoup de destruction et de ravages en Hongrie, ils quittent le pays pour la Bulgarie .

On peut retrouver parmi les familles de boyards bulgares des origines kiptchaq (la dynastie des Shishmans à Vidin Dormans dans Branicevo , la dynastie des Asen et la dynastie des Terter dynastie étaient d'origine kiptchaq)

Ces événements sont décrits dans le “Carmen miserabile superbe Destructione Regni Hungariae per Tartaros" écrit par Roger de Varadin.


Remarque :

Koten Khan a comme épouse, Mstslawna de Galicie (fille de Mstislav Mstislavic, prince russe de Galicie).

- Une fille de Koten Khan épouse Narjot III de Toucy, seigneur de Bazarnes (fils de Narjot II de Toucy (France) et de son épouse Agnès de Dampierre).

- Une autre des filles de Koten Khan (baptisée Elizabeth de Kumanie) épouse en 1253, Étienne V (fils Bela IV) .


Elisabeth et Etienne V ont plusieurs enfants dont Marie de Hongrie qui épousera Charles II d'Anjou.

Marie de Hongrie et Charles II d'Anjou ont plusieurs enfants dont Marguerite d'Anjou qui épousera Charles de Valois.

Marguerite d'Anjou et Charles de Valois ont plusieurs enfants dont Philippe comte de Valois, qui devient roi de France (Philippe VI) et fonde ainsi la dynastie des Valois.


- Le terme "ruthène" désigne les populations mélangées de slaves et de scandinaves qui donneront, plus tard, les peuples russes, biélorusses et ukrainiens.
Che Khan, votre humble serviteur
Image