Logo Yourte                              

Arpad et autre 'khans' magyars


Portraits d'hommes célèbres et moins célèbres ayant un rapport avec les 'Peuples Cavaliers'. A lire pour y trouver quelques surprises.

Modérateurs: Alokhan, Che Khan, Khatchi Qan, Hysa Yesui

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 26 Nov 2015, 15:28

Arpad et autre 'khans' magyars

Álmos (v. 820 - v. 894) :

Almos est le père d'Arpad.

Les premières mentions du peuple magyar nous apprennent qu'ils vivaient sous la suprématie des Khazars dont ils étaient devenus les vassaux.

Après leur sécession avec ceux-ci, Les Magyars s'installent dans la région qu'ils appellent l'Etelköz (Sud de l'Ukraine actuelle).

Vers 850, un chef magyar, Almos, rassemble sous son autorité les sept tribus et fonde la confédération 'Hétmagyar'.

Vers 881, la confédération est renforcée par trois tribus Kabardes, qui s'étaient révoltées contre les Khazars.

Les sources ne nous disent pas si Álmos était le kende' (chef spirituel) de la confédération ou le 'Gyula'(chef militaire) de la confédération.
Unifiés, les Magyars peuvent jouer un rôle important dans la région.

Almos fait payer un tribut aux slaves présent sur son territoire et entre dans les jeux politiques des royaumes limitrophes.
Il combat avec ses troupes comme mercenaires pour le compte du roi Carloman de Bavière, du roi Arnulf Ier de Germanie, du roi Svatopluk Ier de Grande Moravie et de l'Empereur byzantin, Léon VI le Sage.

Les circonstances et la date de sa mort ne sont pas connues avec exactitude.

- Soit Almos décède en 894 et c'est Arpad qui prend sa succession et qui négocie comme 'Gyula' avec l'empereur byzantin Léon VI le Sage .
- Soit Almos décède en 895 et c'est lui qui négocie comme 'Gyula' avec l'empereur byzantin Léon VI le Sage. Dans cette hypothèse, il serait mort mort au combat face aux Petchenègues ou assassiné en raison de ces défaites militaires.


- Arpad (845 - 907) :

Arpad est le Gyula des Magyars de 896 à 907.

Il donnera son non à la 'Dynastie Árpád,' dynastie des rois qui régneront sur la Hongrie de 1001 à 1301.

D'après les chroniques médiévales, Arpad est le fils d'Almos et son successeur.
Il devient le 'Gyula' (chef de guerre) des sept tribus vers 895.

En 894, Arpad (ou Almos) et Kurszán, le 'Kende' (khan spirituel) prennent contact avec les ambassadeurs de l'empereur byzantin Léon VI le Sage .

Ils négocient les conditions dans lesquelles la confédération des tribus magyares est disposée à aider l'Empire byzantin contre l'empereur Siméon Ier de Bulgarie.
En hiver de l'année suivante, les Magyars attaquent l'Empire bulgare et les battent.
L'empereur Siméon est obligé de conclure la paix avec l'Empire byzantin.

Cependant, Siméon fait une alliance avec les Petchenègues pour combattre les Magyars.

Les Petchenègues étaient les voisins orientaux des Magyars.
Dans la bataille du Boug méridional, l'empereur Siméon aidé par les Petchenègues bat les Magyars. Les Petchenègues en profite pour piller leurs territoires.
Les Magyars sont obligés de quitter l'Etelköz et traversent les Carpates en 896.

Ils occupent l'amont de la rivière Tisza, organisant de nombreux raids en Europe centrale.

En 899, il participe aux négociations avec Arnulf de Carinthie, Roi de 'Francie Orientale'(Germanie) qui engage les Magyars comme mercenaire pour attaquer Bérenger Ier, Roi d'Italie avec lequel il est en conflit (voir: la Bataille de la Brenta).

Vers l'an 900, c'est environ 200000 à 250000 Magyars sous la conduite d'Arpad, qui s'installent en Pannonie (la Hongrie actuelle).

En 904, Luitpold le 'margrave' (Duc) de Bavière,feint de vouloir conclure un traité de paix avec les Magyars. Ils invitent Kurszan aux négociations et l'assassinent en espérant que cet assassinat les affaiblisse.

Arpad décident de fusionner les deux fonctions (celle de Kende et celle de Gyula) en une seul autorité et devient le chef unique des Magyars.

La date de la mort d' Arpad est donnée en 907. Certaines sources indiquent qu'il airait été tué à la Bataille de Pozsony, le 4 juillet 907. D'autres prétendent qu'il est mort peu de temps après.

Arpad à cinq fils :

- Liütinka (ou Levente)
- Tarkatzus (ou Tarhos)
- Jelekh (ou Üllő)
- Jutocsa (ou Jutas)
- Zoltán.


- Zoltan (896 - 948) :

Zoltan est le quatrième fils d'Árpád.
Il est né vers 896 et mort en 948.

En 907, le 4 juillet, il participe à la Bataille de Pozsony , bataille qui voit la victoire des Magyars sur une armé germanique.

La même année, Il devient le 'Gyula' des Magyars suite au décès de son père et le restera jusqu'en 948.

Sous son autorité, les Magyars seront victorieux des 'germaniques' en trois grandes occasions : en 908, le 3 aout, à la bataille d' Eisenach, en 910, le 12 juin, à la bataille d' Augsbourg et la même année, le 22 Juin , à la Bataille de Rednitz.

Sous l'empereur Conrad Ier de Germanie, zoltan et ses troupes continuent à ravager la "Francie orientale" (Germanie). N''éprouvant aucun obstacle, les Magyars attaquent les environs de Brême et de Hambourg en 916. L'année suivante, ayant réduit en cendres la ville de Bâle, ils pillent l'Alsace et la Lorraine.

En 919, ils gagnent près de Laybach, sur les troupes de la Carinthie (une province de Francie orientale), une bataille à laquelle le patriarche d'Aquilée échappe par miracle.

En 920, Zoltan envoie ses lieutenants, Bogat et Darsac, en Italie. Les Magyars s'avancent sur Aquilée, Vérone et Pavie. Bérenger Ier, duc de Lombardie, doit acheter la paix à des conditions honteuses.


En 922, les Magyars font la guerre à l'empereur Henri Ier de Germanie, qui est obligé de se réfugier dans un fort près de Wurzen en Saxe. Après avoir ravagé les provinces de Franconie et de Souabe puis les bords du lac de Constance, ils se jettent sur la Suisse, l'Alsace et la Lorraine.

De là ils reviennent sur la Thuringe et la Saxe. L'empereur Henri Ier s'enferme dans Werla. Dans une sortie, les 'germaniques' réussissent à capturer un des chefs magyar.
Ceux-ci offrent pour sa rançon une somme très considérable. L'empereur, au lieu d'argent, leur demande une trêve de neuf ans et le prisonnier est rendu à cette condition.

En 924, sur la demande de Bérenger Ier, les Magyars viennent mettre le siège devant Pavie. La ville est prise, réduite en cendres, et les habitants massacrés. Les évêques de Pavie et de Verceil restèrent parmi les morts. Pour revenir sur leur territoire, en 925, les Magyars se dirigent sur la Provence, et s'avancèrent jusqu'à Nîmes.

Zoltan donne alors à ses troupes quelques moments de repos. Il en profite pour distribuer dans les provinces de son empire les troupeaux d'esclaves que ses armées poussaient devant elles.

En 933, les Magyars viennent demander leur tribut au roi de la "Francie orientale". Mais Henri Ier refuse de payer et leur donne un chien galeux. C’était une punition que l'on réservait aux chevaliers allemands, quand ils avaient commis des crimes. Pour les Magyars c'est une grave insulte. En représailles, ils pénètrent en Allemagne et ravagent la Thuringe. Henri Ier remporte une victoire sur les Magyars à la Bataille de Riade.

Il s'en venge sur l'empire d'Orient, qui, voyant les Magyars approcher de Constantinople, achète la paix au poids de l'or.

En 935, Zoltan parcoure encore une fois la Souabe, l'Alsace, la Lorraine et la Bourgogne à la tête des ses troupes.

A l'approche du roi Rodolphe, il se jette à nouveau sur l'Italie et s'avance jusqu'aux portes de Naples.
Il revint à travers la Bourgogne, la Thuringe, la Franconie et la Bavière.

En 937, il dévaste la Lorraine, la Bourgogne et revint par la Savoie et l'Italie.
Deux ans plus tard, Hugues, duc de Lombardie, acheta la paix en lui donnant dix boisseaux d'argent.

En 943, ce farouche conquérant était aux portes de Constantinople. Les Grecs, selon leur usage, donnèrent de l'or, et ils obtinrent une trêve de cinq ans.


- Falicsi ( ? - 955)


Falisci (Fausz ou Fajsz) est le fils de Jutocsa, quatrième fils d'Árpád.

Il est le 'Gyula' des Magyars

En 948, il demande l'aide de Horka Bulcsú, un chef de tribu magyar, afin d'envahir la Pannonie. Il sont tous les deux tués, le 10 août 955, à la bataille du Lechfeld.

Falisci n'est connu que par la chronique 'De Administrando Imperio' écrite par l'empereur byzantin, Constantin Porphyrogénète.

- Taksony ( ? -?)

Taksony est le fils de Zoltan, cinquième fils d'Arpad.

Il est présenté comme un homme féroce. Un chroniqueur qui l'appelle Urzus, dit qu'il était aussi rapace et cruel que l'animal dont il porte le nom.
Mais c'était aussi un homme avisé. Reconnaissant que les raids dirigés contre la 'Francie orientale' (Germanie) deviennent de plus en plus difficiles, il se dirige contre l'Italie, qu'il sait très divisée1.
Il organise de nombreux raids dans les territoires italiens (jusqu'à Otrante).
Il est probablement présent à la Bataille du Lechfeld, le 10 août 955, dans laquelle l'armée magyare est annihilée mais il n'est pas tué pendant les combats et devient le 'Gyula' (khan) des Magyars en remplacement de Falisci.

Après la défaite de Lechfeld, les expéditions magyares en Europe occidentale cessent brutalement. Et dans les Balkans, les relations entre les Magyars et les Byzantins se dégradent progressivement,
Bien que Taksony demande au pape Jean XII d'envoyer un évêque en Hongrie, il ne favorise pas réellement le christianisme. Il a deux fils, Géza et Mihaly.


Géza (945 - 997) :

Géza est né vers 945 et mort le 1er février 997. c'est le fils de Taksony.
Il sera le 'Gyula' des Magyars de 972 à 997.

Pragmatique et face aux revers militaires que les Magyars éprouvent face aux 'Germanique' d'Othon Ier, Géza comprend que si il veut pérenniser son royaume, il doit changer sa 'politique' extérieure.

Il décide de mettre fin aux guerres de pillages et aux raids en Occident.

Il entreprend l’organisation d’un État en favorisant le christianisme. Il organise une armée privée semblable à la drujina des Slaves avec des soldats russes et allemands, construit trois forteresses dans lesquelles il établit des ispan sur le modèle des comtes carolingiens.

Dès Pâques 973, il envoie une ambassade à la cour de l’empereur Othon Ier à Quedlinbourg.
Après un traité, il accepte la venue de missions chrétiennes, telles celles envoyées par Adalbert de Prague.

Othon Ier décède le 7 mai 973 et son Fils Othon II est couronné roi de Germanie, le 26 mai 973.

A cette époque, la 'Hongrie' de Géza est divisée en deux pays, celui des 'Magyars blancs' et celui des 'Magyars noirs'. Ces derniers comprennent les Sicules (Szeklers) et les peuples türks agrégés aux Magyars comme soldats auxiliaires tels que les Kabars ou les Pétchénègues.
La plupart sont placés sous commandement de Geza, mais certains sont sous l’autorité de grands seigneurs. Certains de ses seigneurs n'acceptent pas le changement de politique adopté par Geza et se rebellent.

cependant, un 'Gyula' de Transylvanie reconnaît la souveraineté de Gésa et marie sa fille, Sarolt à celui-ci.

En 977, naissance probable de Vajk (futur Etienne Ier), fils de Géza et de Sarolt.

En 980, Prokuj, frère cadet de Sarolt et fils du 'Gyula' de Transylvanie succède à son père.

Géza entre en rivalité avec Prokuij car celui-ci cherche une alliance avec Byzance et désire se rendre indépendant.

Géza se tourne vers Othon II qui confirme le traité que Geza avait conclu avec son père et lui envoie Bruno, évêque de Saint-Gall.
Géza accepte de se convertir au catholicisme romain ainsi que son fils Vajik (qui a dix ans) et qui prend le nom d’Étienne (István).
Des églises et des monastères sont fondés en Hongrie (abbaye bénédictine de Pannonhalma). Étienne de Hongrie est éduqué par Adalbert de Prague et ses disciples qui organisent l’Église hongroise.

Géza fait convertir de gré ou de force un grand nombre de seigneurs et de guerriers et persécute les  "chamans" et les païens récalcitrants. La légende prétend qu'il aurait fait enterrer vivant, Thonuzoba, le chef des Petchenègues qui refusait de se convertir.

Il doit affronter de nombreuses révoltes, mais renforce son pouvoir.

En 997, Étienne succède à son père.

Il sera sacré premier roi de Hongrie en l'an 1000 sous le nom d’Étienne Ier.

En 1003, Etienne Ier destitue son oncle, Prokuij, 'Gyula' de Transylvanie, qui avait recherché l’appui de Byzance,et le fait déporter avec sa famille à Esztergom. La Transylvanie est incorporée dans le royaume d’Etienne Ier.

Étienne Ier fera entrer la Hongrie au sein des grands royaumes chrétiens d'Occident.


Ironie de l'histoire, la Hongrie sera attaquée très durement, en 1241 par un autre 'Peuple Cavalier' d'Asie : Les Mongols.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 26 Nov 2015, 22:02

Arpad et autre 'khans' magyars

- Kurszan ( ? - 904) :

Kursan était le Kende(Khan spirituel) des Magyars

En 892, il conclu une alliance avec Arnulf de Carinthie, Roi de 'Francie Orientale' (Germanie), pour attaquer la Grande Moravie.

Pour le remercier de son aide, Arnulf lui donne toutes les terres capturées en Moravie. Kurszan occupe également la partie sud de la Pannonie qui avait appartenu à l'Empire bulgare.

En 894, il conclu une alliance avec Léon VI le Sage, l'empereur byzantin. Ensemble, ils défont les armées de Simeon Ier de Bulgarie.

En 899, il participe aux négociations avec Arnulf de Carinthie, Roi de 'Francie Orientale'(Germanie) qui engage les Magyars comme mercenaire pour attaquer Bérenger Ier, Roi d'Italie avec lequel il est en conflit (voir: la Bataille de la Brenta).

Le 8 Décembre 899, l'empereur Arnulf de Carinthie décède et l'alliance entre les Magyars et la 'Francie orientale' n'est plus reconduite.

À l'été 904, Luitpold le 'margrave' (Duc) de Bavière,feint de vouloir conclure un traité de paix avec les Magyars. Il invite Kurszan aux négociations et l'assassine.
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Encore d'autres Portraits

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil