Message 02 Oct 2005, 21:02

Les Sien-Pi

Les Sien-Pi


Les Sien-Pi (ou Hsien-Pei, ou encore Xianbei) sont un Peuple de l'Asie orientale qui pourraient être les ancêtres des Bouriates (ethnie mongole actuelle).

Selon les auteurs chinois, cette population était une branche des Toung hou « barbares orientaux-». Certains auteurs rattachaient les Sien-Pi à la famille Toungouse ou Mandchou.

Quoi qu'il en soit, ils deviendront au XIIIème siècle l'une des fondations de l'empire mongol, ce qui les rangent dans la catégorie, il est vrai assez floue, des" Proto-Mongols".

Les écrivains chinois mentionnent ce peuple vers l'an 41 de notre ère comme habitant vers les monts Sien-pi (dans la Mandchourie) d'où ils reçurent leur nom.

Un de leurs chefs, In-Khiou-fen, ayant aidé l'empereur de Chine dans la défaite des Ou-houan, fut gratifié par ce souverain, en 54, du titre de wang « roi ». Les Sien-pi à cette époque protégeaient les frontières du Nord de la Chine, le long des provinces de Liao-toung, du Pe-tchi-li, etc. contre les barbares du Nord, aussi ils recevaient des subsides des
Chinois.

Than-chi-hoai, à qui on attribuait une naissance miraculeuse, s'était fait remarquer dès l'âge de quatorze ans par son courage contre des voleurs. Il devint un guerrier célèbre et se rendit maître de l'ancien territoire des Xiongnus, il vainquit au Nord les Ting-lin un peuple de la Sibérie méridionale, à l'Est, il s'empara du pays de Fou-gu, à l'Ouest de celui des Ou-sun et fonda un vaste empire qui avait 1400 lieues d'étendue. II mourut en 181 de notre ère, à l'âge de quarante-cinq ans.

La puissance des Sien-pi diminua sous ses successeurs; le troisième Pou-tou-ken se rendit en 224 tributaire des Chinois. Il fut tué ensuite par Kho-pi-neng, chef d'une petite horde des Sien-pi, prince brave et honnête. Il gagna peu à peu les autres chefs d'hordes, soumit tous les pays depuis Yun-tchong à l'Est jusqu'au delà de la rivière Liao-choui, en 235 il fut
tué par les Chinois.

A la mort de son successeur, son empire fut démembré. Les Sien-pi n'eurent plus que des chefs d'hordes dont quelques-uns sont mentionnés par les historiens chinois pour leurs exploits.
Che Khan, votre humble serviteur
Image