Logo Yourte                              

Des Tartares aux Tatars


Peuples ayant un rapport avec les 'Peuples Cavaliers' mais qui dépassent le cadre du 'site'

Modérateurs: Alokhan, Che Khan, Hysa Yesui

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 02 Oct 2005, 21:06

Des Tartares aux Tatars

Les Tatars

Le terme "Tatar" peut prêter à confusion. Cet article va en préciser sa signification

Mentionné pour la première fois au IXème siècle, dans les annales chinoises, le vocable « Tha-ta » fut-appliqué d'abord à une tribu des "Mo-ho" (nom sous lequel les Chinois comprenaient les Mongols et les Toungouses) vivant au Nord-Ouest de la Chine.

Il est possible que ce fut une tribu de langue turque et que "Tata"fut son nom indigène, car on trouve dans les ouvrages chinois une autre forme, Tha-ta-eul, qui est probablement la transcription à la chinoise du mot "Tatar", dont la terminaison ar est un des suffixes indiquant le pluriel dans les langues turco-mongole Peu à peu le sens de l'appellation s'élargit, et les Chinois l'appliquèrent plus tard à un grand nombre de tribus turques, mongoles ou toungouses.


Vaincue en 824 par les Khitans (Toungouses), les restes de la tribu primitive se transportent d'abord vers les monts In-Chan (près de l'angle Nord-Ouest du grand coude du Hoang-ho), puis dans la région des sources de l'Amour.

Ils entrent en concurrence avec un "petit peuple" qui nomadise également dans ces régions : Les Mongols !!!
Une haine farouche va naître entre eux. Ce sont des Tatars qui assassine Yesugei, le père de Gengis Khan

Les "Tatars" sont définitivement éliminés et leur peuple assimilé par les Mongols de Gengis Khan. Ce peuple est présenté dans cet article : Les Tartars

Mais le nom de Tatar acquière de plus en plus droit de cité en Europe. C'est très certainement sa consonance avec « Tartare» ( un terme que l'on trouve dans la Bible) qui donne lieu à ce choix.
Plusieurs sources nous le confirme. Ainsi, c'est l'Empereur Frédéric II qui écrit en 1241 : "Il faut que les Tartares soient rejetés dans leur Tartarie" .

Louis IX (Saint Louis) dans sa lettre à la reine Blanche en 1241, écrit : "Nous rejetterons les Tartares dans leurs demeures tartaréennes".

Mais c'est surtout en Russie que le terme "Tatar" devient populaire. En effet, là tout ce qui parle une langue turque est appelé de cette manière.

Il est intéressant de savoir que les intéressés , c'est à dire les Mongols (et même les Kiptchaq) n'appréciaient guère qu'on les désigne sous ce vocable.

Guillaume Rubruck le remarque et l'écrit : Ils veulent que leur propre nom, celui de Moal (Mongol) soit exalté au-dessus de tout autre et ne veulent pas être appelés Tartares (ou Tatar), car les Tartares furent un autre peuple.


Remarque : le personnage de Che Khan, vu sa période et sa région supposée, pourrait être désigné comme "archer tatar".
Dernière édition par Che Khan le 10 Sep 2009, 14:37, édité 6 fois au total.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 02 Oct 2005, 21:09

Des Tartares aux Tatars

Les Tatars de Russie

Au milieu du XIIIème siècle, Batu, petit-fils de Gengis Khan a établi le Khanat de la "Horde d’Or" à l'Est et au Sud de la Russie .

Ce khanat commence à décliner à partir du XVème siècle, puis se sépare en cinq khanats particuliers :

- Khanat de Sibir (1428 - 1600) :
- Khanat de Crimée (1430 - 1783)
- Khanat d’Astrakhan (1466 - 1556)
- Khanat de Kazan
- Khanat de Kasimov


Le khanat de Kazan commence alors à gagner en puissance sur le cours moyen de la Volga et dans les régions le long de la rivière Kama. Les dirigeants du khanat de Kashan commencèrent à s’identifier comme Tatars, fils des Mongols, pour revivifier leur puissance.

les 'Tatars' acquirent peu à peu un sentiment d'appartenance nationale dû à une religion commune (ils deviendront musulman) qui, d'une part, les différenciait des autres peuples de la Russie, et d'autre part les unissait tous.

Les "Tatars "d’aujourd’hui sont, en fait, des descendants des Kiptchaq et des Mongols de la 'Horde d'Or"

La langue tatare appartient à la famille des langues turques. La langue écrite des Tatars est basée sur l’alphabet arabe. Leur religion est l’islam.

Historiquement, la plupart des Tatars s’occupaient d’élevage mais une minorité œuvrait aussi dans l’artisanat, surtout la transformation du cuir, la confection et la broderie.

Aujourd’hui, beaucoup sont devenus des travailleurs de l’industrie.

La plupart des "Tatars" actuels vivent au centre et au sud de la Russie, en Crimée, en Ukraine, en Bulgarie, en Chine, au Kazakhstan, en Roumanie, en Turquie, et en Ouzbékistan. On en dénombrait plus de huit millions à la fin du XXème siècle.

C'est ainsi qu'on peut trouver des tribus ougriennes ou iénisséiennes en Sibérie et des tribus iraniennes au Caucase, qui sont encore aujourd'hui appelées "tatares", à cause de la langue que leur ont imposée les populations turques avoisinantes.

Quoi qu'il en soit de ces exagérations, on peut dire d'une façon générale que seuls les habitants de langue turque de la Russie, autres que les Kirghiz, les Bachkirs et les Tchouvaches, ainsi que les indigènes de certaines parties du Caucase et de la Sibérie, sont ceux que l'on désigne aujourd'hui sous le nom de "Tatars".

Pour connaître l'histoire des différents khanats, voir l'article sur la Horde d'Or (dernier message).
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 31 Mai 2014, 12:55

Des Tartares aux Tatars

Quelques histoires de Tatars :

-Les Tatars de Crimée :

Entre les XVème et XVIIIème siècles, ils constituaient le khanat de Crimée, allié aux Ottomans, qui prospéra jusqu'à tomber sous le pouvoir de la Russie.

Ils sont connus pour avoir fait des incursions fréquentes et dévastatrices en Ukraine et en Russie. En 1571, les Tatars de Crimée sont encore suffisamment puissant pour attaquer et brûler Moscou. Pendant longtemps, jusqu'au XVIIIème siècle, les Tatars de Crimée ont maintenu un commerce d'esclaves massif avec la Turquie et le Moyen-Orient. Un des ports marchands les plus importants et des marchés d'esclaves était (encore et toujours) Caffa. Les victimes étaient principalement des Ukrainiens, des Russes, des Biélorusses et des Polonais, capturées et asservies à la suite de raids.

Drapeau des Tatars de Crimée :

Image
On peut observer l'utilisation d'un tamga (le symbole jaune).

- Les Tatars de Lituanie :

On observe l'arrivée de Tatars en Lituanie en plusieurs vagues.

- Tatars Lipka :

Les premiers Tatars furent amenés en Lituanie en tant que prisonniers de guerre à l’époque de Mindaugas et Traidenis dans la deuxième moitié du XIIIème siècle.

Plus tard, les Grands Ducs lituaniens Gediminas, Algirdas et demandent l'aide de mercenaires Tatars pour les aider dans leur combat contre les chevaliers teutoniques. Des Tatars, que l'on va nommer les Tatars Lipka, commencent à s'installer avec leurs familles et se voit accorder des terres et des privilèges.

- Tatars de la Horde de Toqtamich :

Vers 1395, Toqtamich, khan de la "Horde d'Or", en conflit avec Tamerlan se réfugie à la cour du Grand Duc de lituanie, Vytautas (Grand duc de Lituanie de 1392 à 1430).
Le Grand Duc accepte voyant une opportunité à intervenir dans cette région et peut être à agrandir son duché en lui créant une ouverture sur la Mer Noire (et son commerce).

Toqtamich entraînera le Grand Duc dans la Bataille de la Vorska, 13 août 1399

À cette époque, le centre politique et administratif du Grand Duché de Lituanie se trouve dans la partie sud-est de la Lituanie d’aujourd’hui.

- Tatars Karaims :

L’histoire des Tatars Karaims commence lorsqu'en 1397 et 1398.
Lors de son expédition sur les bords de la mer Noire (1379-1398), le Grand Duc ramène des Tatars de confessions religieuses distinctes : islamique et judaïque (environ 300 familles)et leur donne des lopins de terre, près de Trakai, en échange de leur participation aux campagnes militaires. Ils sont autorisés à s'installer à la résidence de Vytautas à Trakai. Plus tard, leur nombre atteindra les 5.000 personnes.


Le karaim (Karaj) est une langue turque qui appartient au groupe Kiptchaq (plus précisément au kiptchaq occidental). Actuellement,à part en Lituanie, les Karaims habitent aussi en Crimée, en Ukraine occidentale, en Pologne et en Roumanie. certains d'entre eux ont immigés aux Etats Unis. Le nombre de locuteurs de cette langue ne dépasse pas les 5.000 personnes dans le monde entier.

Nous retrouverons, un peu plus tard, un des fils de Toqtamich, Djelal ed-din, qui participera, avec un millier de Tatars à la bataille de Gruwald (15 juillet 1410) dans le camp des Polono-Lituaniens opposés aux Chevaliers Teutoniques.

- Les Tatars de Podlachie ( Pologne):


La Podlachie est une région historique qui se situe dans la partie orientale de la Pologne et la Biélorussie occidentale. Elle est située entre la rivière Biebrza, dans le nord, et son prolongement naturel vers le sud, la région de Polésie.Vers le nord son prolongement naturel est la Mazurie

Le nom Podlachie est cependant principalement utilisé pour faire référence à la partie polonaise de cette région.

C'est à la fin du XIVème siècle que les premiers Tatars commencent à s’établir en Pologne. Ils fuyaient les guerres intestines de la Horde d’or.

Une partie de ses Tartars sont des Tartars Lipka, une autre des Tatars Karaims

D’autres (tatars de Crimée), déçus par le despotisme des « Türks Ottoman », arrivent sous le règne du roi Jean Sobieski, à la fin du XVIIème siècle. Libres de pratiquer leur religion et d’épouser des Polonaises, ils furent des officiers loyaux à la république nobiliaire, jouissant des privilèges de la noblesse.

On retrouve des troupes tartares alliées aux Polonais à la bataille de Gruwald, 15 juillet 1410 et même au « Siège de Vienne » en 1683.

Actuellement, la communauté tatare en Pologne représente environ 3.000 personnes.

- Les Tatars de Roumanie :


La communauté tatare de Roumanie est implantée sur le territoire de l'actuelle Roumanie depuis de nombreux siècles. Sa constitution est le fruit de plusieurs vagues migratoires à différentes époques et de différents horizons. c'est surtout les premières vagues qui concernent le sujet de ce site.

- Première vague :

C'est au XIIIe siècle que les Mongols de la futur “Horde d'or“ pénètrent pour la première fois en Roumanie. C'est eux qui fourniront les premières populations tatars de Roumanie

- Deuxième vague :

Au XVème siècle, c'est les "tatars" du Khanat de Crimée, tantôt de manière indépendante, tantôt comme mercenaires des États de l’époque (Second Empire bulgare et Despotat de Dobroudja) qui s'installent en Roumanie.

- Troisième vague ( mais qui n'est plus médiévale) :

En 1812, l’Empire russe annexe la Bessarabie, jusqu'alors territoire ottoman situé au nord du delta du Danube et connue sous le nom de Boudjak, où vivaient des populations musulmanes (Turcs, Tatars “Nogay“ et Tatars de Crimée). Les Tsars imposent alors à l’Empire ottoman un transfert de populations : les musulmans du Boudjak sont expulsés vers la Dobrogée encore ottomane, en échange d’un nombre équivalent (autour de vingt mille familles) de chrétiens orthodoxes, de langue bulgare (ancêtres des Bulgares de Bessarabie, vivant aujourd'hui en Ukraine) ou turque (Gagaouzes actuels).
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Encore d'autres Peuples

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil