Message 12 Avr 2008, 10:53

La Mongolie d'Aujourd'hui

La Mongolie d'Aujourd'hui


Général :

Capitale: Ulaan Baatar
Population: 2 550 000 (données de 2005)
Langue officielle: mongol ou khalkha

Image

La Mongolie est divisée en 18 Aïmak ( singulier : Aymguud ).

Image

La majorité de ces Aïmak ont été crées, dans les années 1930 - 1940, lors de la division administrative du pays par le gouvernement de la jeune République Populaire de Mongolie.
Par contre, certains Aïmak, comme celui de Darkhan ou d'Erdenet, sont de création récente (1994). Ils reflètent l'évolution économique et démographique du pays.

Chaque Aymguud est divisé en Somon (Singulier : Sum ). Le nombre de ces Somon n'est pas identique par Aymguud ainsi l'Arkhangai compte 19 Somon et le Darkhan n’en a que 4.

Le nombre de Somon de Mongolie s'élève à 333.

Chaque Sum est sub-divisé en +. Ces Bags sont les plus petites unités administratives de la Mongolie rurale. Le total des Bags de Mongolie s'élève à 1564.

Par contre, les villes ne sont pas divisées en Bags mais en Districts. Par exemple, Ulaan Baatar compte 9 Districts.



Liste des Aïmaks :

- Töv Aïmak (Aïmak Central) : Capitale = Ulaan Baatar
- Arkhangaï (Khangaï du Nord) : Capitale = Tsetserleg
- Övörkhangai (Khangaï du Sud) : Capitale = Arvaikheer
- Selenge : Capitale = Sükhebaatar
- Bulgan : Capitale = Bulgan
- Khövsgöl : Capitale = Mörön
- Khenti : Capitale = Öndörkhaan
- Sükhebaatar : Capitale = Baruun Urt
- Dornod (Aïmak Oriental) : Capitale = Tchoïbalsan
- Dundgov (Gobi Central) : Capitale = Mandalgov
- Dorngov (Gobi Oriental) : Capitale = Saïnshand
- Ömnögov (Gobi du Sud) : Capitale = Dalanzadgad
- Bayankhongor : Capitale = Bayankhongor
- Gobi-Altaï : Capitale = Altaï
- Zavkhan : Capitale = Uliastai
- Uvs : Capitale = Ulaangom
- Khovd : Capitale = Khovd
- Bayan-Ölgii : Capitale = Ölgii

On trouve également 3 Khot (ou municipalités spéciales / singulier : Khotuud)

Le Khotuud d’Edenet, le Khotuud de Darkan et le Khotuud de Tchoir

Drapeau de la République de Mongolie :

Image
Créé en 1940 et adopté en 1945, il est composé de trois bandes verticales égales, deux bandes rouges (couleur du communisme) entourant une bleue (couleur du ciel et couleur nationale). Le Sayambo ou Soyombo jaune sur la gauche est un vieux symbole mongol, qui représente, de haut en bas, le feu, la terre, l'eau, le soleil, la lune et le yin-yang. Il aurait été créé par le moine Zanabazar en 1686 en tant que caractère de son alphabet.

Remarque : Jusqu'en 1992, le drapeau comportait une étoile en plus (symbole du communisme) au dessus du sayambo.



Blason de la République de Mongolie :

Image

La version actuelle du blason de la Mongolie a été adoptée en 1992.

- Sa base est un nénuphar blanc, symbole de pureté.
- La trame qui entoure la partie supérieure du blason est appelée Tumen Nusan, symbole de l'éternité.
- Le cercle d'azur délimité par la trame représente le ciel.

Au centre du blason on peut voir :

une combinaison du soyombo (un antique idéogramme qui symbolise "la liberté et l'indépendance de la Mongolie") et du "Corcel du trésor", expression de l'esprit de la Mongolie.

Dans la partie supérieure du blason on peut voir :

- le chandmani, symbole du passé, du présent et du futur.
- Une frange de sinople située dans la partie inférieure du cercle représentant une formation de montagnes et symbolisant la Terre mère.

Dans la partie centrale de la frange :

- L'inscription "La roue du destin". Cette roue est enveloppée du khadag qui est un foulard symbolisant l'hospitalité



Géographie :

La Mongolie est un territoire grand comme trois fois la France.
Il est enclavé entre la Russie et la Chine.
Le pays se situe sur un vaste plateau montagneux incliné d’Ouest en Est.
80 % des espaces se situent à plus de 1 000 mètres d’altitude.

Le climat de la Mongolie est l’un des plus continentaux du globe. Les écarts de températures sont très imortants (de – 40°C en hiver dans la plupart des régions à + 40°C en été dans le désert de Gobi).

À l’extrême Ouest domine la haute chaîne montagneuse de l’Altaï aux sommets de plus de 4 300 mètres .

Le centre du Pays est plus fertile. Les Monts Khangaï constitue un territoire riche en pâturages pour les nomades. C’est une région de volcans éteints atteignant pour certains plus de 3 000 mètres d’altitude.

Le Sud est occupé par désert de Gobi, un territoire aussi vaste que la France.


Population :

Une vingtaine de groupes ethniques se partage la Mongolie actuelle. Ses groupes sont d’origine mongole ou turque. En voici les principaux.

A) Groupe d’origine mongole

- Les Khalkha :

C’est le groupe mongol dominant. Il représente 70 % de la population en Mongolie

- Les Oïrat :

Autre groupe mongol, les Oïrat ( ou Mongol Occidentaux) représentent 10 % de la population mongole. Ils sont, eux même, subdivisés en plusieurs sous-groupes. Les Bayat
(1,9 %), les Dörvöt (2,7%),.

- Les Bouriates :

Egalement du groupe mongol, les Bouriates représentent 1,7% de la population mongole.
On en trouve aussi dans le nord de la Russie (500.000 personnes).

- Les Darigan :

Toujours du groupe mongol, les darigan (1,4%) sont présent au sud-est du pays.

N’oublions pas que nous trouvons 4 millions de locuteurs mongols en Chine ( Mongolie-Intérieure, Xinjiang) mais aussi l’ethnie Kalmouk en Russie (dans la Cauccase).

B) Autre
Moins de 10% de la population mongole sont des locuteurs turcs. Les plus important sont les Kazakh avec 5,9 %. On trouve également des Tsaatan (dans le nord) et des Khoton.

Economie :

Monnaie : le Tögrög

La Mongolie reste, malheureusement, l’un des pays les plus pauvres du monde (PIB par habitant : moins de 800 USD).

35 % de la population mongole vit en dessous du seuil de pauvreté (2 USD par jour) et un quart se trouve dans une situation critique (moins de 1 USD par jour). C’est aussi l’un des pays les plus aidés au monde (98 USD/ habitant).

Le gouvernement doit également relever les défis liés à l’environnement et à la détérioration des indicateurs de santé publique.

Néanmoins, la Mongolie depuis 2002 retrouve, peu à peu, le chemin de la croissance économique.
Elle a atteint un taux de 7,5% en 2006. Le développement des exportations de matières premières (charbon, cuivre, or, cachemire...) ont joué un rôle important à cet égard, auquel s’ajoutent la hausse des cours et l’accroissement de la demande chinoise.

Avec chaqu’une 20% de l’activité, l’agriculture et l’industrie (y compris l’extraction minière) font à peu près part égale. Les services forment désormais la moitié du PIB mongol qui s’est élevé à 1,9 millions de dollars en 2006 (commerce, logistique, secteur financier). L’économie privée (96% des 34.000 entreprises mongoles) constitue 80% du revenu national.

Religion :

Les religions traditionnelles en Mongolie sont le bouddhisme lamaïste (qui a été interdit en 1929) et le chamanisme (dans le Nord, chez les Tsaatans).
On compte aussi quelques communautés musulmanes.
Il faut dire qu'en matière de religion l'État communiste a longtemps encouragé l'athéisme, mais une grande partie de la population a toujours pratiqué le bouddhisme lamaïste.

Depuis la libéralisation démocratique de 1990, on observe une résurgence des pratiques lamaïstes, ce qui a permis la restauration de certains monastères et l’instauration d’écoles monastiques.
Rappelons que le dalaï-lama de Lhassa au Tibet a souvent été originaire de la Mongolie, car le Tibet a longtemps fait partie de la Mongolie.

Le 30 novembre 1993, le gouvernement a promulgué une loi restreignant les activités des Églises étrangères, et ce, par souci d'unité nationale et pour protéger les religions chamanistes et bouddhistes face à ces religions concurrentes.

Langue :

La langue officielle est le mongol
La situation en Mongolie est devenue telle que le pays se retrouve avec trois systèmes d'écriture simultanés: l'alphabet cyrillique, l'alphabet mongol traditionnel et l'alphabet latin.

En réalité, l’écriture mongole n’a qu’une utilité symbolique aujourd’hui, car toute la communication écrite ne se fait qu'en cyrillique (ou en alphabet latin avec l'anglais). Bien que cette ancienne écriture mongole soit apprise obligatoirement dans les écoles, elle n’est pas véritablement utilisée dans la vie quotidienne, même pas par les journaux ou sur les panneaux de signalisation ou la toponymie
Georgy Koudiyar, Commandant des 'Cavaliers Flèches' de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'.
Image