Message 10 Nov 2013, 18:29

Colle naturelle pour arc composite

Colle naturelle pour arc composite


Laurent Bernat, quant à lui, s'est spécialisé dans la recherche d'une colle nécessaire à la fabrication d'une réplique d'arc mongol. Il en a testé quatre et nous livre ses résultats puisqu'il "n'a jamais été partisan des petits secrets de fabrication que gardent jalousement certains
facteurs d'arcs ; la connaissance n'ayant de valeur que si elle est mise en commun."

Colle N° 1 : tendon de commerce

Colle N° 2 : gélatine de laboratoire (colle de peau de porc) titrant à 300 Bloom (le Bloom est une mesure normalisée de résistance à la gélatine)

Colle N° 3 : colle de mâchoire d'Esturgeon

Colle N° 4 : colle de vessie natatoire d'Esturgeon.

La préparation de chaque échantillon est faite à 70 °C pour un pourcentage de matière sèche de 30 à 50 %. Les essais sont réalisés sur des éprouvettes en chêne, collées deux à deux. Après quatre jours de séchage, elles sont placées entre les mors pneumatiques d'une machine à traction "instron". La traction s'effectue à la vitesse d'un mm par minute, en faisant 20 mesures de force par seconde.

Les résultats concernent la force maximale pour une surface de collage de 1 cm2.

Résultats :

Échantillon N° 1 : résistance de 48 +- 6 kg/cm2
(Décollement des 8 éprouvettes, pic de résistance 55 kg)

Échantillon N° 2 : résistance de 43 +- 14 kg/cm2 (Décollement de 11 éprouvettes, pic de résistance 64 kg)

Échantillon N° 3 : résistance de 49 +- 6 kg/cm2
(Décollement des 11 éprouvettes, pic de résistance 59 kg)

Échantillon N° 4 : résistance de 74 +- 14 kg/cm2
(Décollement des éprouvettes 1,2,5,9 et 10, rupture des éprouvettes 3,4,6,7,8,11,12, pic de résistance, 92 kg)

Dans l'état actuel des expérimentations, c'est donc la colle de vessie natatoire d'Esturgeon qui s'avère la plus solide.
Che Khan, votre humble serviteur
Image