Message 25 Oct 2013, 13:28

Sorgaqtani, Epouse de Toluy ( 1198 - 1252)

Sorgaqtani, Epouse de Toluy ( 1198 - 1252)

Sorgaqtani ( Sorghagtani Beki) était la première épouse de Toluy (4 ème fils de Gengis Khan)
Elle était d’origine kereyit (fille de Djaqa-Gambou et nièce de Toghril, Khan des Kéreyit).
Sa soeur est Ibaqa-Béki.
Elle était de religion chrétienne nestorienne.

Image
Source : Sorgaqtani et Toluy, Manuscrit de Rashid al-Din "Djami al-Tawarikh" XIVème siècle.

C’est la mère de 3 grands Khans : Möngke Khan (Grand Khan des Mongols) , Khubilai Khan( fondateur de la Dynastie Yuan) et Hulegu khan (fondateur de la dynastie des khans d'Iran).
Son 4ème fils est Ariq Böke.

Elle aura une grande influence sur ses fils et sur l'évolution de l'Empire mongol.

En 1232, Toluy, dont les apanages inclus l' Est de la Mongolie, des parties de l'Iran et de la Chine du Nord , décède à l'âge de 40 ans.

Ögodaï (troisième fils de Gengis Khan) et qui avait succédé à son père, donne à Sorgaqtani l’autorité durables pour gérer les biens de Toluy.

L'Histoire Secrète suggère qu’Ögodai a toujours tenu en haute estime, Sorgaqtani.

Ögodaï qui cherche à lier de puissantes alliances propose qu'elle se marie avec son fils Güyük (Chez les Mongols de cette époque, les veuves étaient souvent remariées au sein de la même famille, voir Le Mariage chez les Mongols),

Sorgaqtani refuse, prétextant que ses quatre fils avaient besoin de son attention. Cette décision aura une très grande conséquence dans formation de l'empire mongol car trois des fils de Sorgaqtani deviendront de grands leaders mongols.

Après la guerre contre les Kin (Chine du Nord) Sorghaghtani demande, comme apanage, une partie de la province Hebei. Ögodaï hésite, mais pas pour longtemps.

En 1241, Ögodai Khan décède, son épouse Töregene Khatun prend la régente jusqu'à 1246, puis réussi à faire élire son fils, Güyük comme “Grand Khan” des Mongols.

Pendant ce temps, l'ambitieuse Sorghaghtani fait secrètement équipe avec le cousin de Güyük, Batu Khan, Khan de la “Horde d'Or “.

En 1248, Güyük décède dans des circonstances quelque peu suspectes et certains prétendent que Sorgaqtani peut avoir pris "une action directe contre lui".

Après la mort de Güyük, Sorgaqtani envoie son fils aîné, Möngke, chez Batu Khan.

En 1251, Batu Khan organise un quriltaï et fait élire Möngke comme “Grand Khan” des Mongols.

Un conflit éclate entre les différentes familles mongoles, entre les Ogodéides contre les Toluides et les Djotchïdes (Horde d’Or).

C’est Möngke qui l’emporte et devient définitivement le “Grand Khan”.

Les “Ögedeides” tentent de le renverser, mais échouent.

Möngke élimine Oghul Qaimish, veuve de Güyük, ainsi que de nombreux membres de la famille d’Ögodaï.

Sorgaqtani tombe malade et meurt en février ou en mars 1252, quelques mois après la cérémonie d'adhésion à Möngke.
Elle est enterrée dans une église chrétienne dans le Gansu .


Bar-Hebraeus, historien, médecin et philosophe arabe de religion chrétienne et qui a vécu à la cour d’Hulegu Khan, a écrit à son sujet :

« Si je devais voir parmi la race des femmes une autre femme comme celle-ci, je devrais dire que la race des femmes est de loin supérieure à celle des hommes. »