Message 22 Mai 2010, 21:34

Nogaï ( ? - 1299)

Nogaï ( ? - 1299)

Gengis Khan -> Djotchi -> Teval Khan -> Nogaï

L'Arrière Grand Père de Nogaï serait : Gengis Khan.
Le Grand Père de Nogaï serait : Djotchi Khan
Le Père de Nogaï serait : Teval Khan


Historique :

Nogaï ( nommé également Kara Nogaï) est un général et condottiere illustre de la “Horde d'Or”.

Il serait le fils de Teval Khan, septième fils que Djötchi aurait eu avec une concubine et donc, de ce fait, le neveu de Berke Khan.

Son nom signifie “chien” qui se réfère à un nom totémique bien connu chez les Mongols.


De part sa descendance, il sera incapable de revendiquer le trône en son nom propre mais il exercera un grand pouvoir en tant que co-dirigeant d'une grande partie des Balkans.

Sa vie, aventureuse, reflète bien le style de vie des Mongols de cette époque.

Ainsi, après l’invasion initiale de l'Europe, Batu Khan nomme Nogaï, responsable de l’Aile Gauche avec un Tumen (10.000 guerriers) dans l'actuelle Moldavie et la Roumanie et s’en sert comme d’un garde-frontière.

Dans les dernières années de son règne, Berke commence à déléguer des responsabilités de plus en plus grande à son neveu prometteurs.

Vers 1250, peu de temps après Berke, Nogaï se converti à l’Islam.

( Son nom a été inscrit sur la liste des nouveaux convertis envoyé par Berke au Sultan mamelouk al-Malik az-Zahir en 1262/1263 et vers 1270/1271, Nogaï l’ indique lui-même sa conversion dans une lettre qu’il envoi au sultan d’Egypte) .

En 1259, Nogaï participe en tant que commandant de bataille au second raid mongol contre la Pologne. Il pille Sandomierz, Cracovie ainsi que d’autres villes.


A l'hiver 1263, pendant la guerre civile entre Berke ( Horde d’Or) et Hulegu Khan (Mongol d’Iran), Nogaï à la tête de son armée surprend les forces d'invasion d’Hulegu à la rivière Terek (voir Bataille du Terek) et les bats

En 1265, Nogaï conduit son armée à travers le Danube et s’attaque aux forces byzantines qui fuient devant lui.

En 1266, l'empereur Michel VIII Paléologue, désireux de faire une alliance, donne en mariage à Nogaï, une de ses filles illégitime, Euphrosyne Palaeologina.


A ce moment, sa puissance en tant que chef de clan était si grande qui passe pratiquement comme le véritable khan de la “Horde d’Or”.
En 1275, il attaque la Lituanie.

En 1280, Tuda Mengü devient le Khan officiel de la “Horde d’Or”.

En 1282, Nogaï détache 4000 hommes de son armée à Constantinople, pour aider son beau-père, Michel VIII Paléologue afin de réprimer des rebelles dirigés par Jean Ier Doukas de Thessalie.

Mais Michel VIII Paléologue meurt et Andronic II utilise les troupes alliées pour lutter contre la Serbie .

En 1285, Nogaï dirige une attaque contre la Hongrie aux côtés de Tula Buqa. Mais cette campagne est un échec.

En effet, après avoir ravagé la Transylvanie , il est repoussé par l'armée royale hongroise de Ladislas IV.

Il participe également à un troisième raid contre la Pologne en 1287 avec Tula Buqa. Les résultats de cette campagne sont peu connu, certaines sources affirment qu’il reviendront avec 20.000 captifs.

En 1286, Nogaï force le roi serbe, Stefan Uros II Milutin, de reconnaître la suzeraineté des Mongols.

Mais, malgré sa puissance et ses prouesses au combat, Nogaï ne tente jamais de saisir le khanat pour lui-même, préférant agir dans l’ombre des Khans.

Il profite de la faiblesse des khans pour avancer ses pions. Intervenant dans les Balkhans.

En 1285, il participe à une campagne contre la Bulgarie. face aux Mongols, Georges Ier Terter, Tsar de Bulgarie, doit se reconnaître leur vassal, donner sa seconde fille comme épouse à Tchaka, le fils de Nogaï.

Georges Ier Terter doit aussi envoyer son fils, Théodore Svetoslav, comme otage cette fois ci à la cour du Khan. L’impuissance de Georges Ier Terter provoque le démembrement du pays car plusieurs boyards se proclament indépendants.



En 1287, Tula Buqa devient le Khan de la “Horde d’Or”. Tula Buqa voit le danger d’un Nogaï trop puissant, mais celui-ci se méfie.

En 1292, Nogaï place un boyard du nom de Smilets comme Tsar de Bulgarie et ce en remplacement de Georges Ier Terter qui s’était enfui à Constantinople.
Il semblerai qu' à cette époque, Nogaï avait le projet secret de se créer un propre khanat dans les territoires bulgares. Peut -être sentait-il que son rôle ambigu au sein de la 'Horde d'Or' commençait à faire son temps.

En effet, en 1290, les deux hommes sont en opposition totale. Nogaï prend l'initiative, il attire Tula Buqa dans un piège et le fait prisonnier.

Préférant ne pas le tuer lui même, il le remet à Toqto'a ( fils de Mengü Temür ) . Celui-ci le fait périr et Nogaï place Toqto'a sur le trône.

Mais Toqto'a non plus n’est pas dupe. Ne désirant pas subir la tutelle de Nogaï, il lève une armée contre lui.
Il lui faudra deux ans pour en venir a bout.

Nogaï sera tué au combat en 1299 à la Kagamlik, près du Dniepr.

On raconte que sa tête fut porté à Toqto’a Khan par un simple soldat russe qui l’avait tué .
Toqto’a condamnera le soldat à mort car “un homme du peuple n'est pas apte à tuer un noble".

Chini, une des femmes de Nogaï et son fils Turi, se réfugieront chez Ghazan (Khan des Mongols d'Iran), qui les recevra bien et les traita avec honneur.
Un autre fils, Tchaka, qui combattait à ses côtés, réussi à s'enfuir en Bulgarie.

Le nom de Nogaï passera à la postérité en désignant le peuple de la “Horde Nogaï”. Des Mongols Nogaï vivent toujours aujourd’hui au Daghestan.


Tamga de Nogaï :

Image

Même si il ne sera jamais le Khan officiel, Nogaï utilisera son propre tamga sur des monnaies qu'il frappera à son nom.
Urpad Kherre, guerrier keshig
Image