Message 15 Juin 2011, 08:11

Les Ancêtres de Gengis Khan

Les Ancêtres de Gengis Khan :

Bodontchar-Mungqaq est considéré par les Mongols comme l'ancêtre des Bordjigin.

Il a un fils du nom de Qabitchi-bagatour.
Qabitchi-bagatour à un fils qui se nomme Ménèn-Toudoum.

Ménèn-Toudoum meurt jeune, laissant son épouse, Nomoloun avec ses sept fils :

Qatchi-Kulug est l'ainé des 7 fils et Natchin-Ba'atour est le plus jeune des 7 fils.

Malheureusement, le petit clan de Nomoloun se fait attaquer par une autre tribu, les Djalaïr.
Nomolun se fait tuer dans l'affrontement ainsi que la plupart de ses fils. Il ne reste en vie que Natchin-Ba'atour et Qaïdou, le fils de Qatchi-Kulug.

Natchin-Ba'atour élève Qaïdou comme son propre fils et lorsque celui-ci devient adulte, puisqu'il est le représentant de la branche ainée de la famille, Natchin, loyalement, le reconnait comme chef.

Qaïdou rassemble les siens et se venge des Djalaïr en les attaquant victorieusement et en les faisant rentrer dans sa clientèle (il les vassalise).

Après Qaïdou, les tribus sont réparties entre ses trois fils. Des trois, on ne connait que Baïchingqor-doqchin.

C'est le petit-fils de Baïchingqor-doqchin qui fait parler de lui et porte pour la première fois, le peuple des Mongols sur le devant de la scène.
Il porte le nom de Qabul. Nous sommes maintenant vers 1100 ap J-C et Qabul va être le premier khan de la Première confédération mongole.

A sa mort, Qabul laisse 7 fils : Okin-Barqaq - Bartan-ba'atour - Qoutouqtou-Munggur - Qoutula - Qoulan - Qada'an - Todoyen.

Toutefois, ce ne sont pas les fils de Qabul qui prennent la succession mais un certain Ambaqaï, petit-fils de Qaïdou et chef des Tayidji’ut.

Les Mongols sont maintenant devenu puissants et inquiètent les Kin (Chine du Nord). Ceux-ci demandent l'aide des Tatars afin de réduire la puissance des Mongols. La guerre éclate et Ambaqaï est pris par les Tatars, livré aux Chinois qui le tue en l'empalant sur un âne de bois. Okin-Barqaq est lui aussi fait prisonnier par les Tatars, livré aux Chinois et tué de la même manière.

Après la morts d'Ambaqaï, les Mongols élisent Qoutula comme nouveau khan. A peine élu, Qoutula reprend la guerre contre les Tatars. Malgré plusieurs victoires, il n'arrive pas a gagner sur eux un avantage décisif et le royaume mongol ne retrouve pas la puissance qu'il avait du temps de Qabul.

Ainsi, à la mort de Qoutula, aucun de ses trois fils ne peut reprendre la succession de khan des Mongols. En effet, à cette époque, les tribus mongoles sont à nouveau dispersées et désunies.

Même Yesugeï, qui est le propre neveu de Qoutula et qui a un grand prestige parmi les guerriers, n'arrive pas à rassembler les tribus.

C'est par le fils ainé de Yesugeï, Temudjin, futur Gengis Khan, que naitra le grand souffle qui unira toutes les tribus mongoles dans la grande aventure de l'Empire des Steppes.


Je vous invite, si ce n'est déjà fait, à consulter l'article consacré au Mythe Fondateur des Mongols qui vous présentera les ancêtres de Bodontchar-Mungqaq.
Che Khan, votre humble serviteur
Image