Message 30 Sep 2005, 09:23

La Symbolique de la Ger (yourte mongole)

La Symbolique de la Ger (yourte mongole)

Image

La yourte, chez les "Peuples Cavaliers" a toujours été liée à de fortes représentations symboliques. Quelque peu différentes selon les époques et les peuples, je vous présente ici celles liées à la yourte chez les Mongols.


Dans une Ger (yourte mongole), la vie quotidienne est organisée selon des traditions ancestrales qui associent représentation symbolique et organisation précise de l'espace.

La porte est plus qu'une entrée, elle est un véritable palier symbolique qui délimite deux espaces : le monde extérieur à la yourte où les manquements à l'étiquette sont tolérés et le monde intérieur de la yourte où ces manquements ne sont plus autorisés.

De même la "couronne de toit" ne sert pas uniquement de clé de voûte assurant la solidité de l'ensemble de la yourte.

Elle représente surtout le lieu des échanges entre les mondes divin et humain - à l'instar de la fontanelle qui, se trouvant au sommet du crâne humain, est le lieu d'où s'échappe l'âme.

Enfin, l'ouverture de la "couronne de toit" ne sert pas seulement à laisser s'échapper la fumée du foyer, elle permet aux esprits de circuler entre la yourte et le monde. Quand aux piliers qui soutiennent la coupole, ils relient symboliquement les mondes humain et divin.
Dans son intérieur, la yourte est découpée en douze espaces égaux correspondant à l'organisation du zodiaque chinois (douze animaux associé chacun à un couple d'heures).
Les individus se placent donc dans la yourte en fonction d'un code précis.

Chez les Mongols, la yourte est toujours orientée au Sud. Son axe central est le feu, matérialisé par le poêle placé entre les deux piliers. Plus on est prêt de la porte, moins l'espace est valorisé ; mais plus on pénètre au fond de la yourte, plus l'espace est valorisé.
Ainsi, le maître de maison ou l'ancêtre le plus âgé réside au fond de la yourte, près de l'autel des ancêtres et des idoles protectrices. Modernité oblige, c'est aussi à cet endroit que les habitants mongols contemporains installent les photos des membres de leur famille (ne sont-ils pas aussi les futurs ancêtres des générations à venir ?).
Les plus jeunes se placent près de la porte tandis que les femmes se tiennent généralement à l'est, où se trouvent les ustensiles ménagers.

Ainsi, de sa naissance à sa vieillesse, l'homme parcourt les âges de la vie et symboliquement toutes les étapes d'un cycle, de la porte quand il est jeune au fond de la yourte quand il est vieux. La femme quant à elle, ne pourra prendre place au fond de la yourte que si elle est veuve ou, du vivant de son mari, que si elle est chamanesse.
Dame Annick, Aide de Camp de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image