Page 1 sur 1

Ger et Rites du Mariage

MessagePublié: 30 Jan 2006, 22:00
par Dame Annick
Ger et Rites du Mariage

Image


La construction d’une nouvelle ger (yourte) représente une étape importante dans le rituel du mariage chez les Mongols.

En effet, dans la perspective de la fondation d'un nouveau foyer perpétuant la lignée. La ger est un élément essentiel pour l'établissement d'une nouvelle famille.
Ce rituel comporte une cérémonie spécifique et relative au montage de la ger destinée aux jeunes mariés.

La nouvelle ger est érigée chez le garçon, avec la participation de la famille de la fille. En général la famille et les parents du garçon aident à sa construction. La famille de la fille apporte les cordages pour la partie inférieure de la yourte , du koumis, de l'alcool, de la viande bouillie d'un mouton entier, du fromage, qui seront utilisés pour le festin qui aura lieu une fois la nouvelle yourte montée.

C'est au parti du garçon que revient la construction de la charpente de la yourte proprement dite. Le parti de la fille s'occupe de l'aménagement intérieur de la partie est. La famille de la fille fournit également les meubles, la corde d'amarrage fixée à l'anneau de compression , les lanières intérieures de la yourte. ellle doit aussi coudre les tentures avec
du feutre fourni par le parti du garçon.

Lorsque la charpente et le feutre de couverture sont prêts, un chaman choisi soigneusement le jour propice et l’endroit propice pour la construction.

La parenté et les voisins habiles à ces tâches sont invités à aider pour ajuster le bois, couper et coudre la couverture de la yourte. Chacun arrivent munis de fuseaux et fils divers pour finir de coudre et border les feutres du toit et des murs. Les parents aînés et cadets apportent avec eux du feutre supplémentaire, qui pour le toit, qui pour les murs, et
travaillent ensemble à la porte de bois et à l'anneau de compression. Chacun fait savoir à l'avance ce qu'il apporte car c’est considéré comme des cadeaux.

Après avoir fini la construction de la nouvelle yourte, mais avant d'y avoir fixé le feutre de l'orifice à fumée, on met en place les quatre pierres qui soutiennent le foyer.
Celle qui a allumé le premier feu (en général une femme de la famille de la fille), doit préparer du thé, et ce n'est qu'après que la première fumée soit sortie par l'orifice supérieur de la yourte, que l'on fixe le feutre à fumée.

Une fois la yourte montée et son premier feu allumé, elle est consacrée par des rites d'onction. et bénie avec une « nourriture blanche » : laitage (lait, koumys) ou ointe avec du beurre ou du gras. Ce rite s'accompagne également de la récitation de formules de bénédiction.

A la “fête de couverture de la yourte” qui s'ensuit, on invite tous ceux qui ont aidé à coudre le feutre et à monter la yourte.