Page 1 sur 1

Le Daguestan

MessagePublié: 09 Avr 2010, 11:16
par Yousouf Ben Fida
Le Daguestan :

Le Daguestan actuelle est une république de la Fédération de Russie (depuis 1991).
Le pays fut créé le 20 janvier 1921 comme république socialiste soviétique autonome.

Histoire :

Au Vème ap JC, les Sassanides contrôleent une partie la région et construisent un château fort à Derbent, tandis que les Huns envahissent la partie septentrionale du Daghestan.
Les Huns sont suivi par les Avars. Il n'est pas clair que ces derniers contribuent à l'essor du royaume chrétien dans les hautes terres centrales du Daghestan.
Connu sous le nom Sarir, cette Avar-dominés par l'État a maintenu une existence précaire dans l'ombre des Khazars et le califat jusqu'à la neuvième siècle, quand il a réussi à affirmer sa suprématie dans la région.

En 664, les Perses ont réussi à Derbent par les Arabes qui ont affronté avec les Khazars le contrôle du Daghestan. Bien que la population locale se soulevèrent contre les Arabes de Derbent en 905 et 913, l'islam a finalement été adopté dans les centres urbains, tels que Samandar et Kubachi (Zerechgeran), d'où il est constamment pénétré dans les hautes
terres. Au XVème siècle, l'albanais christianisme était mort, laissant une église du Xe siècle au Datuna comme le seul monument à son existence.

En raison de la pression musulmane et la désunion interne, Sarir se désintégra au début du XIIème siècle, cédant la place au Khanat d’Avaristan.

Comme la plupart des pays du Caucase, La région du Daghestan subit à partir du XIème siècle, la tutelle des Türks seldjoukides.
Puis, au XIIIème siècle, la tutelle mongole.

La région sera une “Pomme de discorde” entre les Mongols de la “Horde d'or” et les Mongols d’Iran (Ilkhanat).
En 1389, elle subit les invasions dévastatrices de Tamerlan.

Petit à petit, l’autorité mongole s’érode et de nouveaux centres de pouvoir émergent comme Kaitagi et Tarki.

Après la prise de Constantinople (1453), la région est isolée du monde chrétien et passe sous domination ottomane.

A partir du XVIème et XVIIème siècles, les communautés de montagnards obtiennent un degré élevé d'autonomie, tandis que les potentats koumyk demande la protection du tsar.

Au XVIIIème, les Russes intensifient leur préscence dans la région siècle, lorsque Pierre le Grand annexe le Daghestan, dans le cadre de la première guerre russo-persane.

Bien que les territoires retournent à la Perse en 1735, les hostilités aboutissent à la capture de Derbent par les Russes en 1796.

Le XVIIIème siècle a également vu la résurgence du Khanat de Avaristan, qui a réussi à repousser les attaques de Nadir Shah de Perse et d'imposer tribut à Chirvan et la Géorgie.
En 1803, le khanat est volontairement soumis à l'autorité russe. La Perse reconnaît la possession russe par le Traité de Golestan.

L'administration russe, cependant, décoit les montagnards. Une lourde fiscalité, des expropriation de terres et la construction de forteresses (y compris Makhachkala),
électrisent cette communauté. Sous l'égide de l'imamat musulmans du Daghestan, dirigée par Mohammed Ghazi (1828-32), Gamzat-Bek ( 1832-34) et Chamil (1834-59) une
révolte éclate.

Cette guerre du Caucase fait rage jusqu'en 1864, lorsque Chamil est capturé et que le Khanat d'Avaristan soit aboli.

Le Daguestan

MessagePublié: 09 Avr 2010, 11:29
par Georgy Koudiyar
Le daguestan, une multitude de peuples :

Il n'y a pas un seul groupe ethnique nommé Daguestani. Le peuple du Daguestan inclut plus d'une douzaine de communautés différentes.


- Avars — environ 758 438
- Dargins — environ 425 52
- Koumyk — plus de 365 804
- Lezgins — plus de 336 698
- Laks — environ 139 732
- Russes — environ 120 875
- Azéris — environ 111 656
- Tabasarans — environ 110 152
- Tchétchènes — environ 87 867
- Nogaïs — environ 38 168
- Routouls — environ 24 298
- Agouls — environ 23 314
- Tsakhours — environ 8 168
- Tatars — moins de 4 659
- Ukrainiens — environ 2 869
- Juifs des montagnes — probablement moins de 1 478

On trouve aussi des petits groupes comme les Balkares (qui vivent principalement en Kabardino-Balkarie), ou les Ginoukhs, au nombre de 200, membres d'une famille
complexe de Caucasiens autochtones — quelques 40 groupes, comprenant des peuples peu connus comme les Akhwakhs, beaucoup d'entre-eux se concentrent au Daguestan. On
peut noter aussi les Laks qui ont immigré après une déportation à l'époque soviétique, et les Hounzibs ou peuple Khounzal qui vivent dans seulement quatre villes de l'intérieur.

Le Daguestan, une multitude de langues :

La population du Daguestan est caractérisée par un mélange ethnique et linguistique particulièrement riche. On y recense pas moins de 40 langues appartenant à 4 familles
linguistiques différentes :

a) Famille nord-caucasienne :

- Groupe du Centre-Nord : bats / ingouche / tchétchène



- Groupe du Nord-Est : Avar - andi - dido / Darguine - lak / Lesghien



- Groupe du Nord-Ouest : kabarde


B) Famille sud-caucasienne :

- géorgien

C) Famille altaïque :

- Mongol : kalmouk

- Langues turques : kiptchak ( karatchaï-balkar, koumyk, nogaï ) / oghouz ( azéri, turkmène).



D) Famille indo-européenne :

- Iranien : ossète / tat

- Arménien

- Slave : russe


La "lingua franca" au Daguestan est le russe.