Message 08 Jan 2012, 13:43

Le Grand-Duché de Lituanie

Le Grand-Duché de Lituanie

Introduction :

Jusqu'au XIIIème siècle, différents peuples païens occupent les territoires des actuels pays baltes : Estoniens, Osiliens, Livoniens, Lettigaliens, Curoniens, Semigalliens, Séloniens, Samogitiens et Prussiens.

Vers 1190, la papauté apporte son soutien à l'accroissement d'une église missionnaire chez les Livoniens, c'est le début du processus de christianisation.

En 1201, Albert de Buxhoeveden est envoyé par l'évêché de Brême en Livonie où il fonde la ville de Ri-ga. Il organise autour de lui l'Ordre des “Chevaliers Porte-Glaive”.

En l'espace de 30 ans, les “Chevaliers Porte-Glaives”, ordre militaire mineur, conquiert la Livonie. Celle-ci regroupe alors la Lettonie actuelle, le nord de la Lituanie et le sud de l'Estonie.

De leur côté, les Danois ont entamé une série de conquêtes en Poméranie, en Prusse et en Estonie.

Les “Chevaliers de Dobrzyn”, un autre ordre mineur, tentent de convertir les Prussiens païens mais échouent. Ils sont bientôt remplacés par les “Chevaliers Teutoniques” venus à l'appel de Conrad de Mazovie dont le duché est menacé par ces Prussiens.

Les “Chevaliers Teutoniques” ne tardent pas à se constituer un État, leur maître est reconnu prince d'Empire en 1226 par l'empereur Frédéric II et leurs terres fief papal en 1234 par le pape Grégoire X.

En 1236, après la débâcle de Saule contre les Lituaniens, les “Chevaliers Porte-Glaive” (ou Ordre Livonien) sont incorporés dans l'Ordre Teutonique Ils gardent néanmoins une organisation semi-autonome.

En territoire estonien, l’avancée des “Chevaliers Porte-Glaive” est stoppée par le prince Alexandre Iaroslavitch Nevski de Novgorod le 5 avril 1242 à la bataille du lac Peïpous. En 1346, le Danemark vend le Nord de l'Estonie à l'Ordre Livonien.

Du XIIIème au XVIIème siècle, les pays baltes feront partie de la zone d'influence de la Hanse, avec notamment Ri-ga qui en était le principal comptoir oriental. En 1260, suite à leur défaite à Durben les Prussiens se révoltent un temps.

Le “Grand-Duché de Lituanie :

L'expansion de la Lituanie débute après l'effondrement de la “Russie de Kiev” suite aux invasions mongoles. Si Alexandre Nevski est investi dès 1249 comme prince de Kiev par Batu Khan, il faudra de nombreuses années à ses successeurs pour unir les anciennes principautés et constituer l'État russe
moderne.

Dans le même temps, le rattachement au Grand-Duché de Lituanie, des territoires slaves et orthodoxes qui ont échappé à l'emprise mongole, est favorisé par la tolérance religieuse du Grand-Duc.

Le Grand-Duché de Lituanie continue son expansion sous le règne du Grand-Duc Mindaugas. Mindaugas est baptisé en 1252 puis couronné Roi de Lituanie en 1253.

Après sa mort, des combats éclatent entre les ducs lituaniens mais l'État survit.
Le Duché s'agrandit vers le Sud et vers l'Est en incorporant une grande part de la Ruthénie. L'expansion atteint son sommet sous Gediminas (Biélorusse: Giedymin), qui crée un gouvernement centralisé fort et établi un empire qui s'étend de la Mer Noire à la Mer Baltique.

La facilité avec laquelle la Lituanie construit son empire peut être allouée aux compétences politiques et diplomatiques des Grands-Ducs lituaniens mais aussi à la faiblesse des principautés ruthéniennes.

En effet, la Lituanie était dans une position idéale pour prendre l'ascendant sur les Slaves de l'Est.

Alors que presque tous les États aux alentours avaient été pillés ou défaits par les Mongols, ceux-ci ne vassalisent pas le “Grand-Duché de Lituanie”.
de plus, le faible contrôle que les Mongols ont sur les territoires qu'ils ont conquis provoque un vide que les Lituaniens vont remplir.

De plus, l'État lituanien ne se construit pas exclusivement par des opérations militaires.

La majorité des villes annexées n'ont jamais été défaites militairement mais acceptent d'être des vassales de la Lituanie.

Puisque la plupart des habitants étaient vassaux de la “Horde d'Or” ou de la “Moscovie”, la ville ne décidait pas d'abandonner son indépendance mais plutôt de passer d'une domination à une autre. Cela a été le cas pour la vile de Novgorod qui a souvent fait partie du Grand-Duché de Lituanie sans que les armées lituaniennes attaquent la ville. Le contrôle de la ville par les Lituaniens a été le résultat de luttes intestines dans la ville elle-même et qui tentait de sortir de l'influence de la Moscovie.

En 1322 et en 1340, la Grand-Duché de Lituanie, voulant s'étendre vers le Sud (Mer Noire) doit faire face à deux à deux conflits armés avec Özbeg Khan, Khan de la "Horde d'Or".

Image
Grand Duché de Lituanie, vers 1340.

La Lituanie atteint son apogée sous Vytautas le Grand, qui règne de 1392 à 1430.

En 1410, Lituaniens et Polonais parviennent à défaire les “Chevaliers Teutoniques” à la Bataille de Grunwald.

Ensuite, lentement mais surement, La “Moscovie” délivrée du joug mongol, se pose en rival du Grand-Duché de Lituanie.

Après l'annexion de Novgorod en 1478, la Moscovie devient incontestablement l'État le plus puissant du Nord Est de l'Europe.

Entre 1492 et 1508, Ivan III saisit une part des terres de l'ancienne Ruthénie à la Lituanie.
Che Khan, votre humble serviteur
Image