Message 28 Sep 2005, 14:01

Les Jouen-Jouen

Les Jouen-Jouen


peuple considéré comme mongolophone, Les Jouen-Jouen est le nom d'une importante tribu plus ou moins liée aux Sien-pi qui a régné dans le Nord et le centre de l'Asie.

Le nom de ce peuple a été diversement écrit, vu l'incertitude elle-même de la prononciation chinoise. En tous cas le mot étant écrit avec deux fois le même caractère, la vraie transcription doit être une même syllabe redoublée. Ainsi on touve aussi bien Jouen-jouen, Jeou-jeou, Jouan-Jouan et même Ruan-Ruan.

Vers l'an 360 de notre ère, les Jouen-jouen, venus du Nord-Est se précipitent vers le centre de l'Asie et, après avoir chassé une branche des Sien-pi, deviennent à leur tour maîtres de toute la Mongolie et de la Tartarie orientale avec Ho-lin sur l'Orkhon (plus tard Karakorum) pour capitale.

L'ancêtre des Jouen-jouen paraît avoir été Mokoliu, qui, vers l'an 256 de J.-C. s'était rendu indépendant des Sien-pi et avait rassemblé plusieurs hordes sous sa domination.

Son fils Tchelou-hoeï augmenta encore le nombre des tribus et prit le titre de Teng-li-shen-yü ou Tanjou qui était l'expression de la souveraineté chez les Xiongnu et tous les 'peuples cavaliers’ depuis de longs siècles et qui correspondait au Tien-tzé, « fils du ciel », épithète dont les Chinois se servaient depuis la dynastie des Chang (XVème siècle av. J-C.).

Ce fut un de ses descendants, Tou-loun, qui échangea ce titre de tanjou contre celui de Kho-hân ou khaqân en l'an 39 du 52e cycle (vers 402 Ap JC). A partir de cette époque commence la grande puissance des Jouen-jouen, mais ils eurent à lutter contre la Chine et divers peuples nomades, notamment les Wusun et les Ouïgours (qui devaient plus tard devenir les maîtres des steppes d'Asie).

Les auteurs chinois (notamment l'histoire intitulée Nan-she et l'histoire des Wei, Weï-shu) nous ont conservé l'histoire des Jouen-jouen et les noms de leurs khaqâns (au nombre de quinze) depuis Tou-loun jusqu'à No-hoan ou O-na-hoeï et son fils Ngan-lo-tchin qui furent détrônés par Mokan dit Sse-kin, chef des Türks Tujue, la 11e année du 55ème cycle (vers 554 ap J-C.) .
Che Khan, votre humble serviteur
Image