Logo Yourte                              

'Tabou' or not 'Tabou'


Religions, Symbolisme, Croyances, tout sur le monde des esprits chez les 'Peuples Cavaliers'.

Modérateurs: Alokhan, Che Khan, Qüyildar

Avatar de l’utilisateur

Chaman

Messages: 36

Inscrit le: 11 Déc 2005, 13:21

Localisation: Entre les deux mondes

Message 09 Fév 2007, 11:06

'Tabou' or not 'Tabou'

'Tabou' or not 'Tabou' - Introduction


Le mot ‘tabou’ vient de la langue polynésienne. Les ethnologues ont fait de ce mot un terme générique s'appliquant à toutes les interdictions d'ordre magique, religieux, rituel ou sociale

Il n’existe pas de religion où les interdictions ne jouent pas un rôle considérable. A la place du vocable ‘tabou’, les termes ‘interdit’ ou ‘interdiction’ seraient sans doute préférables.
De plus, le ‘tabou’ désigne aussi bien l'interdiction que la chose interdite mais c’est le terme ‘tabou’ qui est resté d’usage.

On peut citer, par exemple, des ‘tabous’ encore existant à ce jour dans certaines religions : l'interdiction de manger du porc chez les Juifs et les Musulmans, l’interdiction de manger de la viande le vendredi chez les Chrétiens pratiquant.

Le tabou comprend trois éléments :

a) - une croyance dans le caractère sacré ou impur ou d’une personne, d’une chose ou d’un acte.

b) - une interdiction de toucher ou d'user de cette personne, de cette chose ou de cet acte.


c) - la croyance que la transgression de cet interdit entraîne automatiquement une punition du coupable ou de son entourage. Cette transgression du tabou est souvent punie de mort ou au moins d'ostracisme. Par contre, la punition n’est pas forcément administrée par
l’humain mais bien souvent par des ‘forces supérieurs’(dieux ou esprit)qui puni par un châtiment surnaturel. C’est à ce niveau que le tabou rejoint le phénomène magico-religieux.

Le ‘tabou’ peut aussi être vu comme un avertissement, une prévention au malheur.

Un des premiers ‘tabous’ de l'humanité est celui de l'endogamie : l’interdiction d'avoir des relations sexuelles avec sa parentèle. Il évoluera ensuite en ‘tabou’ de l'inceste avec la complexification des sociétés humaines consécutives à son application.

On peut dire que le ‘tabou’ de l'inceste est le créateur des sociétés humaines : familles, clans, tribus, peuples et puis nations.

Si le ‘tabou’ de l’inceste trouve une explications assez simple et même scientifique (le danger de consanguinité), d’autres raisons de ‘tabou’ échappent à notre logique cartésienne. En trouver la signification est parfois hasardeuse.

Les peuples animistes n’ont pas échappé à la pratique du ‘tabou’, bien au contraire. Chez eux, les ‘interdits’ avaient valeur de lois. Par rapport à leur vision du monde (le monde visible des humains et le monde invisible des ‘esprits’) les ‘tabous’ servaient de langage (ou de passerelle) entre ces deux mondes. Ils réglementaient une grande partie de leur vie
personnelle, sociale, militaire, ou religieuse.

Nous allons développer ce sujet ci-dessous en vous présentant quelques ‘tabous’ de la culture mongole.
Qüyildar, Chaman de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Chaman

Messages: 36

Inscrit le: 11 Déc 2005, 13:21

Localisation: Entre les deux mondes

Message 09 Fév 2007, 11:12

'Tabou' or not 'Tabou' chez les Mongols

Le Yosun


C’est chez les Mongols qu’il nous reste le plus de sources. En effet, lorsque Gengis Khan fait mettre par écrit son code de lois, le “Yasaq” , il ne fait que reprendre un ensemble de règles qui existaient déjà dans la tradition orale : le Yosun.

Ces règles orales et coutumières étaient directement inspirées de nombreux ‘tabous’ régissant la vie sociale des Mongols.

Quelques uns de ces ‘tabous’ sont parvenus jusqu'à nous. Je vous en fait découvrir ci-dessous :

Quelques interdits dans la vie courante :

Il était interdit :


- de s’immiscer sans permission dans la conversation de personnes plus âgées.
- de marcher sur la poutre du seuil de la ger (cela portait grand malheur au propriétaire de la ger)
- de se laver directement dans un cours d'eau (puni de mort à l’époque de Gengis Khan)
- d’uriner dans l’eau d’une rivière (puni de mort à l’époque de Gengis Khan)
- de parler de malheur (la parole attire les mauvais esprits) (uyör).
- de frapper son cheval avec la bride
- de s'appuyer sur sa cravache

Quelques interdits lié à la yourte (ger) :


- interdit d’arriver au galop vers une ger (c'est une attitude agressive)
- interdit de poser le pieds sur le seuil de la yourte
- interdit de poser son couvre-chef dans la ger de son hôte (cela signifie qu'on veut dormir chez lui).

Quelques interdits lié au feu :

- interdit de diriger vers lui des objet pointus car c’est risqué de lui arracher la tête et de lui crever les yeux.
- interdit d’enjamber le foyer
- interdit de cracher dessus, de verser de l'eau ou du lait car c’est l’aveugler.
- interdit de jeter des déchets dans le foyer : le foyer est sacré - interdit d’y jeter ou d’y brûler des ordures.
- interdit de faire sécher ses bottes en dirigeant ses talon vers lui
- couper du bois à la hache près de lui le dérange.
- Allumer son feu avec des plumes d’oiseau risque de provoquer des maladies au yeux du bétail

Si, pour une raison urgente, il faut l’éteindre en lui jetant de l’eau il faut lui dire au préalable :

“Dieu du Feu, retirez vos pieds” cela lève l’interdit.

Quelques interdits lié au cendre :

- Il est interdit de mélanger ou de remuer les cendres du foyer sinon le bétail risque de se disperser
- Il est interdit de marcher sur les cendres du foyer (ou d’y faire marcher son cheval)


On peut observer que certaines règles ont des utilités d’hygiène ou de propreté, d’autres de sécurité.
Il est intéressant d’ajouter que certains ‘tabous’ liés au ‘bonnes manières’ sont toujours d’application chez les Mongols d’aujourd’hui.

Concernant l'interdit de poser le pieds sur le seuil de la yourte, Jean de Plan Carpin en fait mention lors de son voyage en 1246 et qu'il rencontre Güyük (qu'il nomme Cuyné dans son récit) :

En ce lieu même où l'empereur Cuyné fut mis sur son trône, nous fûmes appelés vers lui, et comme Chingay, son premier secrétaire, eut pris nos noms par écrit, aussi bien que les noms de ceux par qui nous étions envoyés, avec celui du duc des Solangues et d'autres encore, il cria à haute voix, les récitant tous l'un après l'autre devant l'empereur, ses princes et seigneurs. Cela fait, chacun de nous fléchit par quatre fois le genou gauche, et fûmes avertis de ne pas toucher le seuil de la porte : puis nous ayant soigneusement fouillés pour voir si nous ne portions point de couteaux, et n'en trouvant point, nous entrâmes dedans la tente par la porte du côté d'orient, car par la porte d'occident nul n'y ose entrer que l'empereur. Tous les autres grands ducs en font de même en leurs tentes, mais les autres moindres n'y regardent pas de si près.
Qüyildar, Chaman de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image

Retour vers Le Monde des Esprits

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil