Message 11 Déc 2005, 15:27

La Symbolique du Feu

La Symbolique du Feu


Le feu est un objet de vénération chez les Mongols depuis les temps les plus anciens. Son culte s’est étendu sous l’influence du manichéisme ouïgour. Ce culte a laissé des traces jusqu'à nos jours. On le remarque encore dans la sacralisation du foyer domestique, à la base de nombreux interdits et précautions qui sont toujours observés par les nomades à ce jour.

Lorsqu’ils installent une ger (yourte) sur un nouvel emplacement, ils commencent d’abord par poser le poêle au centre, puis on installe les meubles et ensuite les mur de treillis.

Autrefois, les pierres au nombre de trois, qui soutenaient le foyer portaient le nom de “pierre du Père” et symbolisaient le père, la mère et la belle-fille (mère des héritiers).

Le Feu, divinité de la vie’ représente le lien entre les ancêtres et leur descendant et symbolise la succession des générations. Dans ses flammes dansent les âmes des enfants à naître.
L'offenser peut entraîner la ruine et la disparition de la famille.

Voici quelques interdits lié au feu dans la vie courante des Mongols :

Il est interdit de diriger vers lui des objet pointus car c’est risqué de lui arracher la tête et de lui crever les yeux.

Il est interdit de cracher dessus, de verser de l'eau ou du lait car c’est l’aveugler.

Si, pour une raison urgente il faut l’éteindre il faut lui dire au préalable :

“Dieu du Feu, retirez vos pieds” cela lève l’interdit.

Il est interdit d’y jeter ou d’y brûler des ordures.

Il est interdit de faire sécher ses bottes en dirigeant ses talon vers lui.

Couper du bois à la hache près de lui le dérange.

Dans le code de lois éditer par Gengis Khan, le “Yassa”, le non respect de certains interdits était puni de mort.


Le feu était aussi le “messager du ciel”. Les Chamans faisaient la lecture de présage a l’aide d’omoplate de mouton brûlée. Cette méthode de divination existait déjà du temps des Xiongnu.
Qüyildar, Chaman de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image