Page 1 sur 1

Les Petchénègues

MessagePublié: 28 Sep 2005, 21:01
par Che Khan
Les Petchénègues


Les Pètchenègues ( comme les Türks Oghouz dont l'un des 'clans' fondera les Seldjoukides) et d’autres tribus turques, participent au grand mouvement de migration qui va de l’Asie Centrale vers l’est de l’Europe.

Les Pètchenègues, se déplaçant en groupe, pendant toute leur existence politique, n'ont jamais pu créer un État. On pense qu’ils faisaient partie des Gökturks et après l’éclatement de ceux-ci, ils ont été contraints, par les Oghouz et les Karlouks dans la deuxième partie du VIIIe siècle, de se rétracter à l’ouest de la Sibérie.

Mais la pression grandissante, vers 889, ils se retrouvent sur le long du fleuve Dniepr qu’ils choisissent comme base en y délogeant les Magyars (qui migreront dans les territoires qui forment la Hongrie actuelle).

Ainsi, les Pètchenègues prennent la possession des territoires entre la mer Noire et la mer Zarache.
Ils vont garder cette possession pendant 130 ans. Durant cette période, ils font de terribles guerres contre les Ruth§nes (Russe médiévaux) et les bloquent dans leur descente dans la mer Noire. De plus, ils entretiennent bonne relation avec les Byzantins.


Mais face à la poussée des Oghouz, ils sont forcés de quitter leur emplacement. Après l’an 1036, on les voit à l’embouchure du Danube puis plus tard dans les Balkans.

Une partie des Pètchenègues se mettent au service des Byzantins et sont installés dans les territoires de l’empire Byzantin.

Une partie d’entre eux passent du côté de Alp-Arslan, empereur des Seldjoukides, ce qui cause la défaite des Byzantins face à ces derniers et leur avait ainsi permis d’entrer en Anatolie ( voir la bataille de Manzikert ( 19 août 1071).

A cette époque, les Pètchenègues sont en conflit avec les Byzantins à l’intérieur de l’empire. Une principauté dirigé par Zachas en Anatolie, a pris possession d’Izmir et celui-ci veut continuer son expansion en conquérant Constantinople. Pour cela, il demande l’aide aux Pètchenègues.

Byzance étant en mauvaise posture, Alexis Ier Comnène passe des accord avec les Kiptchaq(ou Coumans), qui viennent à son secours.

Les Pètchenègues sont anéantis par près de 40 000 cavaliers kiptchaq en 1091 à la bataille de Lebounion.

En 1121, ils tentent une dernière incursion en terre byzantine, ils sont défaits par Jean Comnène au printemps 1122.

Cela aurait pu être une simple bataille de perdue mais pour les Pètchenègues, les conséquences sont plus grave. En tant que peuple, ils perdent leur identité et sont englobés par ceux qui désormais dominent les stepes ukraino-russes, les Kiptchaq (un autre "Peuple cavaliers).

Certains Petchénègues, se mettant au service des princes russes, formeront la base des “Chorni Klobuky” (ou Chernye Klobuki / Les Coiffes Noires).