Message 06 Avr 2008, 22:19

Le Cerf Maral

Le Cerf Maral

Pour les Peuples Cavaliers, le cerf est un animal à forte valeur symbolique. Ce sujet a déjà été traité dans cet article

Par contre, ici, nous parlerons de ses caractéristiques animalières.

Le cerf Maral vit dans la partie occidentale du lac Baikal. Son habitat ordinaire se trouve en forêt claire de feuillus, en base montagne, en plaine, en steppe de bruyère
Sa taille varie entre 1,6 et 2,5 m de long


Le cerf Maral est représenté par deux sous-espèces:

- Le Maral du Tyan Shan et
- Le Maral des Altai

Les deux sous-espèces ressemblent au wapiti de l’Amérique du Nord, ou à l’élan. Le cerf Maral est sans aucun doute un animal magnifique avec des cornes admirables et massives souvent plus grandes que celles de l’élan.
Les mâles possèdent deux crocs verticaux qui sortent de leur museau et leur donnent l’allure d’un petit vampire.

- Description du Maral du Tyan Shan :

Il est gris marron foncé, avec la tête, le cou, les parties inférieures et les pâte marron foncé avec des marques de rouge. Autour des yeux on y trouve une grande bague claire et sur la lèvre inférieure et autour du nez une étroite trace blanche. La tache sur le postérieur est très grande et de couleur crème rosâtre avec un contours marron noir qui est divisé en
deux par une bande marron noirâtre, mais qui n’atteint pas l’extrémité de la queue.

-Description du Maral des Altai :

Il est légèrement plus petit et de couleur moins vive que le cerf du Maral du Tyan Shan, avec des différences négligeables en ce qui concerne les mesures du crâne . La robe d’hiver est de couleur marron grisâtre claire ou encore marron jaune; la tête, le cou, le ventre et les pâtes sont marron foncés.

-Propriété médicinales des bois de cerf :

Les bois des cerfs sont caducs et tombent naturellement à la fin de l’hiver. Chez les mammifères, ce sont les seuls organes capables de se régénérer complètement chaque année. Ils se développent avec une rapidité incroyable (pratiquement 10 mm par jour). En trois mois, les jeunes cornes repoussent plus grandes chaque année.

Lorsqu’elles atteignent leur taille définitive, les cartilages qu’elles contiennent se transforment progressivement en os.
Dans ce processus final, l’apport sanguin et les nerfs disparaissent. Lorsque les bois se sont totalement durcis, les cerfs les frottent contre les arbres ou les rochers pour enlever la peau restante.

Le résultat de ces frottements est que le cerf développe des armes osseuses bien effilées pour combattre les menaces qui pèsent sur le harem des femelles pendant la saison des accouplements.

Chaque printemps, le cycle des bois recommence à nouveau : la peau autour du pédicule s’étend et se développe, amorçant la croissance des nouveaux bois. Le bois dur de la saison précédente est rejeté, la croissance du velours de la nouvelle saison débute. Les nouveaux bois se couvrent d’un tissu tégumentaire velouté appelé velours. C’est ensuite
ce velours qui est récolté pour ses propriétés médicinales, lorsque les ramures sont encore molles et veloutées et qu’elles n’ont pas encore commencé à se calcifier.

Le pantocrine, fruit de la recherche russe, est extrait de ce velours. Les propriétés toniques de ce produit sont connues depuis plus de 2 000 ans.

Les premières preuves documentées de son usage comme remède ont été trouvées sur un rouleau de soie recouvrant une tombe Han dans la province chinoise du Hunan. Le rouleau recommande des traitements et des prescriptions utilisant du velours de cerf pour 52 maladies différentes.
Khurec Temur, Guerrier Keshig de l'Ordoo du Corbeau Rouge.
Image