Message 08 Sep 2007, 15:48

Archers scythes à Athène

Archers scythes à Athène


Durant la tyrannie de Pisistrate (561 av J-C), jusqu'à 1.000 archers scythes servirent dans la police des tribunaux et des assemblées d'Athènes.
Ils ont un statut d’esclaves publics, des “Dèmosioi”.
Très certainement achetés directement par l'Etat sur les marchés de la mer Noire, le "ravitaillement" en archers devait être bien assuré et régulier, propre à fournir les troupes nécessaire.

En tant qu'esclaves publics, ils étaient bien traités et à l'abri des aléas et des coups du sort de l’esclave privé.
Il semble même qu'ils bénéficiaient d'une solde, en effet , ils ont del'argent à dépenser puisqu'ils paient des victimes dans les sacrifices publics.
Ils ont le privilège de pouvoir assister aux cérémonies de culte, d'y participer et d'être initiés aux Mystères, ce qui est en théorie l'apanage des hommes libres.

- Leur rôle :

La ‘police’ scythe est employée pour la sécurité des marché, comme garde des poids et mesures ou en escorte de magistrats.
Ils rappelaient également aux citoyens d’Athène l'heure de l'assemblée, se servant de la fameuse corde badigeonnée de teinture qu'ils tendent à travers l'Agora pour repousser les retardataires.

Il est fort possible qu’ils participaient à la chasse aux esclaves fugitifs, bien que l’on ne connaisse pas d'exemple précis Dans le même ordre d'idée, peut-être surveillaient-ils les esclaves préposés aux mines du Laurion.

Concernant la répression des émeutes et le maintient de l’ordre dans la ville si quelques citoyens font du grabuge, c’est bien les Scythes qui interviennent pour garotter le ou les contrevenants. En particulier à l’assemblée, les Scythes sont aux ordres des Prytanes qui n’hésitent pas à les employer pour ramener les perturbateurs à la raison, mais sans que les armes sortent du foureau. En effet, il aurait été choquant (pour un Athénien) que des esclaves massacrent des hommes libres.

Par contre, on est sûr qu’ils ne jouent aucun rôle militaire. Les garnisons de l'Attique ou de l'Acropole sont composées de citoyens. Les "Scythes" sont cantonnés, dans des tentes (peut être des yourtes) d'abord près de l'Agora, puis de l'Aréopage.


On peut remarquer que dans le catalogue des forces athéniennes dressé par Périclès au début de la guerre du Péloponnèse, celui-ci ne comptabilise pas de guerriers scythes. En effet, les 1600 archers signalés sont tous Athéniens. Peut être étaient-ils mis à contribution en cas de besoin urgent, mais aucune source ne l’indique.
Che Khan, votre humble serviteur
Image