Page 1 sur 1

Contes et Légendes Scythes

MessagePublié: 22 Déc 2006, 13:15
par Tsagan Qütu
L'Epée de Marak


Alors que les guerriers scythes se sont avancés loin dans la steppes et qu’il ont étendu leur pourvoir sur de nombreux peuples, les voilà face aux Cimmériens. Ceux-ci sont féroces et le courage des Scythes vacille.

Leur roi Marak, chef de guerre de tous les Scythes, prend alors son épée. C’est une épée en or, surgie jadis par enchantement de la mer d’Aral et offerte aux Scythes par la volonté des dieux. Elle donne le pouvoir d’asservir et de dominer les peuples ramollis des steppes.

Marak fait creuser un trou et y place son épée, la lame vers le ciel et la pointe dépassant légèrement du sol.

Il convoque son peuple et désignant la terre des Cimmériens ils déclare qu’aucun Scythe
ne pouvait plus faire un pas en arrière de la pointe de la lame enterrée.

Les guerriers scythes galvanisés par les paroles de leur roi se ruent sur leur ennemis. Ils bousculent l’armée cimmérienne et capture leur roi.

Dans la foulée, il battent les Mèdes et poussent jusqu'en Egypte où le pharaon Psammétique I doit leur offrir un tribu pour éviter l’occupation.

Les Scythes ne seront pas soumis par Darius I , roi des Perses et les généraux d’Alexandre perdrons, contre eux, la Bactriane. Le roi des Parthes ne sera en contenir que quelques bandes et les Romains éviterons à se frotter à eux.

L’épée de Marak aura joué son rôle

( PS : les Romains l'appellerons l’épée de Mars).


source : Attila par Eric Deschodt / Edition Gallimard

Compléments d'informations

MessagePublié: 22 Déc 2006, 13:29
par Tsagan Qütu
Compléments d'Informations.

Les peuples nomades iranophones vénéraient uen divinité de la guerre dont la seule ‘image’ était une épée.

Nous retrouvons une première fois l’évocation de cette épée chez les Huns.

Vers 439 ap J-C, un bouvier hun trouve, dans son troupeau, une génisse blessée au pieds.
Il remonte la trace de sang et découvre un bout de métal tranchant dépassant du sol. Il creuse et déterre une épée en or.

Le bouvier décide alors de l'apporter à Atilla.

Celui-ci n’hésite pas d’accepter le cadeau car il fait de lui l’élu de Mars.

Les réactions face à cette découverte sont extraordinaire. L’épée est exposée pendant des mois à l’ordoo du khan. Ravenne et Constantinople joue le jeu et lui envoi leurs félicitations.

Plus tard encore, l’épée réapparait au Moyen Age sous la chronique d’un moine allemand nommé Lambert. Celui-ci signale que la reine deHongrie, Anastie, veuve d’André Ier, offre en 1063 “l’épée d’Atilla” au prince bavarois Otto von Nordheim en remerciment de service rendu.

On peut penser que l’attribution fantaisiste de l’arme au roi hun lui donnait une valeur mythique prestigieuse.

Cette arme est encore visible au musée “Schtzkammer”de Vienne.


Le mythe de l'épée des Scythes fait bien sur penser à d'autres mythes mettant en scène des épées magiques. Citons l'épée Tyrfingr des sagas scandinaves ou Balmunga l'épée de Siegfried roi des Nibelungens qui sur les bord du Rhin tue le dragon Fafnir et bien sur Excalibur, l'épée du Roi Arthur, plantée dans un rocher.

Sources :

- Iaroslav Lebedynsky : article 'le sabre de Vienne / Moyen Age n°15 / Edition Heimdal

- Attila par Eric Deschodt / Edition Gallimard