Message 27 Sep 2005, 18:05

L’Habillement chez les Mongols

L’Habillement chez les Mongols



Les vêtements sont fabriqués à partir des matières premières disponibles : la laine, le feutre, le cuir, plus les tissus et la soie extorqués à la Chine. Les coutumes vestimentaires varient d'un peuple à l'autre, mais le pantalon est invariablement porté : c'est le vêtement idéal pour la monte.

Contre le froid hivernal, on porte sur des tuniques des vestes et des manteaux de fourrure ou de peau de mouton. Cette dernière est portée poils à l'extérieur ou vers le corps, selon les habitudes de la tribu. Contre les grands froids, il est plus efficace de porter les fourrures poils vers le corps.

Dans l'ordre de rareté croissante (et de prix), on trouvera la pelisse de mouton (couramment portée), la fourrure de marmotte, de loup, plus chère mais la plus efficace contre le froid, la zibeline et l'hermine, fourrures de prestige réservées aux khans.

On ne peut pas parler des vêtements sans citer le deel mongol.

Le deel est le vêtement typique des Mongols. Il s'agit d'un manteau à manches longues descendant jusqu’au genou. (Il semblerait que les deel au XIII ème siècle étaient légérement plus court que ceux d'aujoud’hui).

Ils sont fermé sur le côté par des boutons et une large ceinture de tissu d'une longueur de 3 mètres complète la tunique. Il semblerai que la fermeture par un bouton sur l'épaule droite soit plus récent et provient du costume mandchou.


Les femmes portent soit la même tunique que les hommes ou des robes flottantes et une sorte de gilet sans manches.

A une époque plus ancienne encore, les auteurs décrivent un habillement de meilleure qualité. L'archevêque de Sultaniyé dit que, comme ils avaient peu de lin, ils portaient des chemises de soie et que leur drap était fait chez eux.

Quant à la soie et au coton qu'ils employaient, ils venaient et viennent encore de Chine ou de Russie. Ils tiraient leurs pelleteries du pays des Kirghiz.
Ils l'utilisent pour confectionner des Caftan. Guillaume Rubruck raconte qu'ils portaient en hiver deux pelisses, le poil de l'une d'elles était en dedans, celui de l'autre en dehors; le choix de la fourrure leur était indifférent, ils se servaient également de celles du renard, du chien et de la chèvre.

Enfin, les nomades sont chaussés de bottes de cuir protégeant aussi bien du froid que des étrivières.

La coiffe :

Jusqu'au début du XXème siècle, les hommes se rasent la tête et ne laissent qu'une queue comme les Chinois et les Mandchous.

Les femmes font deux tresses de leurs cheveux et les laissent pendre de chaque côté de la poitrine; quelquefois, elles ne portent qu'une seule tresse dans le dos. Elles se mettent sur la tête des plaques d'argent incrustées de morceaux de corail, elles ont les doigts chargés de bagues et portent beaucoup de bracelets.

La tête est couverte d'un bonnet de fourrure couvrant les oreilles, les poils vers l'intérieur.

Image
Che Khan, votre humble serviteur
Image