Page 1 sur 1

Nasir al-Din Tusi, savant perse (1201 - 1274)

MessagePublié: 31 Juil 2008, 10:23
par Féofar Khan
Nasir al-Din Tusi (1201 - 1274)

Nasir al-Din Tusi est né en 1201 à Tus (Iran) et est mort en 1274 , près de Bagdad.

C’est à la fois, un philosophe,un mathématicien, un astronome, un médecin et un théologien de confession chiite.


Alors que les armées de Gengis Khan balayent son pays, Nasir at-Tusi prend la fuite et rejoint les ismaéliens. Se déplacant d’une citadelle à l’autre, c’est pendant cette période qu’il apporte ses plus importantes contributions à la science.

Il finit par rejoindre les rangs de Hülegu (le petit-fils de Gengis Khan), après la prise par les mongols de la forteresse d'Alamut contrôlée par la secte ismaélienne des “Assassins”.

Hülegu Khan découvre ce grand savant, le prend à son service et lui fait construire l'observatoire de Maragha, le plus grand centre de recherches de son époque afin qu’il y travaille en tout quétude.

Nasir al-DinTusi réalisera des tables extrêmement précises du mouvement des planètes dans son ouvrage Zij-i ilkhani (Tables ilkhaniennes).

Ce livre contient des tables pour calculer les positions des planètes ainsi que les noms des étoiles. Le système planétaire qu'il avait imaginé était le plus avancé de son temps et fut utilisé de manière intensive jusqu'à ce que Copernic développe son modèle héliocentrique.

Entre Ptolémée et Copernic, il est considéré comme le savant le plus éminent sur ce sujet.
De cet ouvrage a été tirée la Table des longitudes et des latitudes publiée en latin par Greaves, Londres, 1652.

Il a également calculé une valeur de 51" par siècle pour la précession des équinoxes (la valeur actuellement admise étant d'environ 50 secondes).

Il a contribué à la construction et l'utilisation de nombreux instruments astronomiques, parmi lesquels des astrolabes. Il a par ailleurs réalisé la première publication des principes complets de la trigonométrie plane et sphérique.

Selon certains historiens, ses travaux auraient influencé l'œuvre majeure de Nicolas Copernic, De Revolutionibus Orbium Coelestium et est considéré comme l'un des fondateurs du cacul trigonométrique.