Message 02 Oct 2005, 21:16

Les Xiongnu

Les Xiongnu


Les Xiongnu (ou Hiong-Nu) (ou Khunnu en mongol) étaient un peuple de nomades qui vivaient dans l'actuelle Mongolie. Leur identité exacte n'est pas connue. Certains historiens pensent qu'ils étaient Proto-Mongols, d'autres pensent qu'ils étaient Proto-Turcs. Il est également possible qu'ils aient été apparentés aux Samoyèdes, un ensemble de peuples sibériens proches des Finno-Ougriens.

Il existe actuellement plusieurs théories :

- Origine türk : Dans le début du 20e siècle et 19e siècle, la théorie la plus commune, est l'origine turque
- Origine Mongole : une variante de la théorie turque indiquerait que les Xiongnu seraient des proto-mongol.
- Origine Iranienne : sur la base de leur organisation militaire et des noms de leurs dirigeants.
- Origine Isolat : Les Xiongnu seraient un isolat
- Origine Multi-Ethnique: Les Xiongnu seraient le résultat d'une confédération de tribus différentes regroupées autour d'une tribu dirigeante.

A la fin du troisième siècle avant notre ère, ils semblent avoir été gouvernés par un homme que les Chinois appelaient Touman. Les attaques qu'ils lancèrent contre la Chine motivèrent la construction de la Grande Muraille.

Le successeur de Touman, appelé Maodun ou Modu par les Chinois, crée un véritable empire. Il règne de 209 à 174 ac J-C, en portant un titre que les Chinois transcrivent par chengli gutu shanyu. Le mot turco-mongol "tengiri" (ciel ), devenu tengri en turc et tenger en mongol, est reconnaissable en chengli. En revanche, les termes gutu et shanyu ne semblent être ni turcs, ni mongols.

Les textes chinois nous apprennent que gutu signifie « fils ». Ainsi, l’empereur des Xiongnu était le shanyu fils du Ciel.

Maodun et son successeur Laoshang, qui régne jusque vers 161 av J-C, attaquent les Yue-Tche. Il s'agissait de Tokhariens qui avaient fondé le premier empire connu de l'Asie centrale.

Les Xiongnu les chassent de leur territoire d'origine, l'ouest du Gansu. Ils en furent à leur tour délogés par les Chinois vers 110 av J-C.

L'empereur Wudi de la dynastie chinoise des Han envoie l'ambassadeur Zhang Qian chez Wunsun pour obtenir leur alliance contre les Xiongnu. Comme Zhang Qian devait traverser le territoire des Xiongnu, il est capturé par eux et est fait prisonnier. Il s'échappe et arrive chez les Wusun vers 115 av J-C, mais, malheureusement pour les chinois, il échoue dans sa mission diplomatique.

Sur le chemin du retour, il est de nouveau capturé. Il ne reste prisonnier qu'un an, puis il revint en Chine.

En 48 av J-C, quelques tribus se révoltent contre les Xiongnu et font soumission aux Chinois.

Ceux-ci les installent à titre de fédérés dans l'actuelle Mongolie intérieure. Dès lors, les Xiongnu commencent à devenir moins redoutables pour les Chinois.

En 89 et 90 ap J-C, ils effectuent encore quelques incursions en Chine, mais les troupes impériales les repoussent. Ils sont écrasés en 91 ap J-C. Le shanyu s’enfuit et toute sa famille est capturée et emmenée en Chine.

Les Xiongnu ne furent alors presque plus que des fantômes d'eux même.

En 155 ap J-C, un chef du peuple des Xianbei, appelé Tanshihuai par les Chinois fonde en Mongolie un puissant Etat, et 100 000 familles xiongnu se rallient à lui. Les Xianbei ne brillèrent pas autant que les Xiongnu. Ils ne menacèrent la Chine que jusqu'en 178 ap J-C.

Il est communément admis que les Huns étaient d'anciens Xiongnu émigrés en Europe, mais c'est extrêmement difficile à prouver. Seuls leurs noms rapprochent ces deux peuples (les Xiongnu sont appelés Hunnu par les Mongols d'aujourd'hui), mais il n'est pas impossible que les Huns aient été un peuple distinct des Xiongnu et qu'ils leur aient "volé" leur nom.

On a, bien sur, remarqué que les civilisations des Xiongnu et des Huns avaient certains points communs. Mais cela ne peux être une explication suffisante. En effet, tous les nomades mongoloïdes de l'Asie centrale ont des coutumes très similaires.

Image
Empire Xiongnu
Che Khan, votre humble serviteur
Image