Message 14 Avr 2013, 14:10

Les Qizilbashs

Les Qizilbashs

Un peu en marge du thème du site mais intéressant quand même, je vous présente les Qizilbash.

Le terme Qizilbash en turc signifie “Tête Rouge” (de qizil / rouge et bash / tête).

Un Qizilbash est un disciple de l'ordre soufi chiite des Safavides.
Leur nom trouve son origine dans le couvre-chef qu'ils portent, un bonnet de couleur rouge avec douze plis en référence aux 12 imams du chiisme duodécimain.


La confrérie Safavieh, dont sont issus les Safavides, a été créé par le cheikh Safi al-Din Ardabili (1252-1334).

Le Cheikh Safi al-Din fut très influent en Azerbaïdjan et aussi sur Rachid al Din, le grand vizir de Ghazan Khan (Khan des Mongols d'Iran).

Les Safavides ont régné sur l'Iran au XVIème siècle et XVIIème siècle (remplaçant les Timourides).

La confrérie Savavieh était à l'origine un mouvement soufi (mouvement mystique dont les dirigeants étaient héréditaires).

Au XVème siècle, Les Safavieh se réclament ouvertement du chiisme et développent une théologie militante qui voulait la suprématie du chiisme à la force des armes. Ces Safavides
militants disaient être les descendants du 7ème Imam, Musa al-Kazim.

Les Qizilbashs sont une confédération de sept tribus turkmènes issues des marches du nord de l'Iran, unis par leur croyance dans la doctrine chiite safavide, dérivée de la doctrine Safavieh.


Les tribus qizilbashs étaient nomades ou semi-nomades.

Image
Cavalier Qizilbash


À la tête de chaque tribu se trouvait un khan. Pour devenir khan, un bey devait remporter une victoire militaire.
C’était parmi les khans que le souverain prenait ses “Gouverneurs Généraux” (Beylerbeyi) et ses “Gouverneurs” (Hakim) qui avaient en charge des provinces et des districts qu’ils recevaient en fief (Tayyul).

Restant organisés en tribus avant d’obéir au souverain, les qizilbashs recevaient les ordres de leurs chefs qui selon leur importance avaient rang de Bey, de Sultan ou de Khan (aussi appelés Amirs).

Le chef de l’armée Khanlar Khani (le khan des khans), était généralement le gouverneur de Tabriz.

En temps de guerre, les khans étaient tenus d’apporter au shah le concours de leur tribu.
En temps de paix, ils formaient le corps des “Qurtchus” , commandé par un “Qurtchubashi”, garde royale dont l’effectif ne dépassa jamais plus de six mille hommes.

Le Mührüdar était le Garde du sceau royal. Le Khalifa était le représentant du shah comme Titulaire de l’administration de la justice parmi les “Qizilbashs”.

Les Khans, réunis, formaient ce qu’on appelait le conseil de “Ali Divani” car le shah à leurs yeux était le descendant de Ali donc le successeur du prophète et par conséquent le
chef spirituel terrestre. Le shah était tenu de prendre conseil pour tout ce qui concernait l’association shahseven. Ali Divani voulait dire aussi le grand conseil. Dans ce conseil était présent le maître des cérémonies de la cour, Yasavul Sohbet.

Au XIVème siècle, la ville d’Ardabil était le centre d'une organisation destinée à garder les chefs safavides en contact avec ses Murids (maîtres spirituels) sur les territoires qui sont maintenant l'Azerbaïdjan, l'Irak et l'est de l'Anatolie.
Leur présence dans l'Est de l'Anatolie représentait une menace sérieuse pour les “Türks Ottomans” car ils encourageaient la population chiite d'Asie mineure à se révolter contre le sultan.

En 1499, Ismail, le jeune chef de l'ordre safavide, quitte Lanjan pour Ardabil afin de réclamer le pouvoir. Pendant l'été 1500, près de 7 000 de ses partisans originaires des tribus turkmènes d'Anatolie, de Syrie et d'Irak (les Qizilbash) se joignent à lui afin de le soutenir.

À la tête de ces troupes, il commence par mener une campagne punitive contre Farrokh Yassar, le Chirvanchah (souverain du Chirvan). en effet, il cherchait alors de venger la mort de son père Heydar et de son grand-père. Après avoir battu le Chirvanchah, il se déplace au sud vers l'Azerbaïdjan où ses 7 000 guerriers Qizilbash battent une force de 30 000 Aq Qoyunlu (Horde du Mouton Blanc / voir les Turkmènes) sous les ordres d'Alwand Mirza.

Ensuite, il prend la ville de Tabriz, marquant ainsi la fondation de l'État Safavide.

Les tribus turkmènes qui ont aidé Shah Ismail à prendre le pouvoir étaient de loin les plus importantes en nombre et en influence. Voici la liste des sept tribus qizilbash originelles :

Shamlu
Rumlu
Usta-djlu
Takkalu
Zol al-Qadr
Qajar
Afsha-r.
Che Khan, votre humble serviteur
Image