Message 04 Déc 2015, 13:56

La Bataille d' Augsbourg, 12 juin 910

La Bataille d' Augsbourg, 12 juin 910

Avant-propos :

La bataille d' Augsbourg est une bataille qui voit s'affronter les troupes magyares du 'Gyula', Zoltan aux troupes de "Francie orientale" commandée par Louis IV de Germanie ( dit l'Enfant) et ses conseillers.

Elle a lieu le 12 juin 910 et est située au sud de Augsbourg, dans une plaine (la Lechfeld).
Le Lechfeld est la plaine d'inondation qui se trouve le long de la rivière Lech entre les rivières Lech et Schmutter.

C'est la raison pour laquelle la bataille porte aussi le nom de 'première bataille du Lechfeld' ).

La majorité des historiens acceptent la date et le lieu de la bataille donnée par Liutprand de Crémone.

Il n'est pas certain que Zoltan ai été présent personnellement lors de la bataille.


Contexte général :

En 906, les Magyars attaquent pour la première fois la Saxe.

Le 4 juillet 907, à la Bataille de Pozsony, une armée germanique commandées par le duc de Bavière Liutpold de Scheyern et l'archevêque de Theotmar de Salzbourg est sévèrement battue. Le Duc et l’Archevêque sont tués au combat.

Le 3 août 908, à la bataille d' Eisenach, le margrave Burchard de Thuringe et l'évêque Rodolphe de Wurzbourg connaissent le même sort.

En 909, une petite armée magyare envahi la Bavière, mais est repoussée, près de Pöcking. Cette victoire n’arrête pas les attaques magyares.


Avant la bataille :

Louis IV de Germanie (ou plutôt ses conseillers car Louis IV est très jeune) décide que les forces de tous les duchés allemands doivent se réunir et lutter contre les Magyars. Il menace même d'exécution ceux qui ne le suivraient pas.

Deux armées se forment :

L'une, composé de Souabe et d'autres forces de l'Allemagne du Sud, est dirigée nominalement par Louis IV de Germanie, mais, à cause de son jeune âge, l'armée est en réalité, commandée par Gozbert, Comte d' Alemannia et par Managolt, Comte de Ladengau.

L'autre, comprenant des troupes recueillies auprès de la Franconie Occidentale et de la Lotharingie et très certainement de la Bavière est commandée par Gebhard, duc de Lotharingie

Il est également possible que les Saxons rallient le combat. Sans doute sous la menace du roi mais aussi parce qu’ils veulent mettre un terme aux attaques des Magyars dont ils ont été les victimes en 906 et 908.

Ils restent aux deux armées de réaliser leur jonction.

Les Magyars, qui ont appris les plans Louis IV de Germanie, envoient rapidement leur troupes pour empêcher la jonction des forces souabes et franques. Le but est de réussir à battre les deux forces séparément.

Sur ce sujet, il est intéressant d'ajouter que les Magyars avaient un réseau d'espions et de troupes d'éclairage très important. Cet avantage leur permettait d'être au courant des mouvements de troupes envoyées contre eux.

Louis IV et ses troupes arrivent près de la ville d'Augsbourg et se mettent à attendre l'armée dirigée par Gebhard, duc de Lotharingie.

Mais à la place de l'armée de Gebhard, les voici face à l'armée magyare !!

En effet, Les Magyars ont réussi à atteindre Augsbourg à marche forcée ( plutôt à cheval forcé).
Louis IV et ses troupes sont totalement pris à dépourvu.

La Bataille :

À l'aube du 12 Juin 910, les cavaliers magyars font une attaque surprise, tirant des flèches de loin sur le camp de Louis IV tuant de nombreux soldats dans leur sommeil ou juste au moment ou ils sortent des tentes.

Mais cette attaque magyare est seulement une attaque préparatoire et très vite, ils se retirent et retournent vers leur camp.

Les Allemands se préparent pour la bataille en formation de combat et de petits escarmouches débutent avec les archers à cheval magyares qui tirent des flèches sur les Allemands, protégés par leur mur de boucliers.

Après un moment, les Magyars font retraite, feignant la défaite.

La cavalerie lourdes allemandes se lancent à leur poursuite. Les Magyars, tout en continuant de fuir, tirent des flèches sur les cavaliers allemands, tuant plusieurs d'entre eux. Les cavaliers allemands, ne voulant pas s'éloigner du gros de leur troupes font demi-tour.

Au cours de la journée, cette scène se produit plusieurs fois.

Il est probable que l'armée allemande était composée principalement d'infanterie et d'une petite cavalerie lourde tandis que l'armée magyare étaient composée principalement de cavalerie légère (archers à cheval).

Voilà pourquoi, lorsque la cavalerie allemande attaque la cavalerie magyare, l'infanterie allemande reste sur place, protégée par le mur solide de leur grand bouclier.

En raison de leurs protections légères, les Magyars étaient plus mobile et plus rapide que les Allemands mais en même temps plus vulnérables.

Pour vaincre, ils devaient réussir à disperser les formations serrées d'infanterie allemande.

Cela fait maintenant 12 heures que la bataille avait commencé.

Louis IV pensent que ses troupes sont sur ​​le point de gagner la bataille.

A ce moment, les Magyars font une terrible une attaque générale, s’écrasent contre le mur de bouclier et se disloquent dans une retraite désordonnée.

Les Allemands sont maintenant complètement certains qu'ils ont gagné la bataille. Ils rompent leur formation de combat et poursuivent l'armée magyare en déroute, les cavaliers en avant et les piétons qui suivent.

On ne connaît pas la raison de cette précipitation. Peut-être qu'ils ne voulaient attendre afin d'éviter de passer la nuit sous la menace des flèches magyares.

Peut être qu'ils étaient fatigués par une chaude journée d'un combat indécis et qu'ils voulaient en finir une fois pour toute.

Malheureusement pour eux, les Magyars utilisent à nouveau le fameux piège de la ' fausse retraite'.

Pendant toute la bataille, les Magyars ont caché des troupes de réserve dans les bois environnant.

Les troupes magyares qui font semblant de s'enfuir attirent les cavaliers vers leur réserve.

Dès que la cavalerie allemande est à leur hauteur, les réserves magyares sortent de leur cachette et fondent sur eux.

Les troupes magyares en fausse retraite réalisent un mouvement tournant et se rue, de chaque côté, sur les flans 'gauche et droit) sur l'arrière des troupes à pieds qui se trouvent maintenant complètement séparée de leur cavalerie.

A ce moment, les troupes allemandes, complètement surprise et débordée ne tente plus qu'un 'sauf qui peut' général.

Cette une situation idéale pour mes Magyars, qui, comme à la chasse' vont massacrer tout ce qui passe à leur portée.

Il n'y a probablement aucun cavalier allemand qui ai survécu et c'est certainement à ce moment que le Comte Gozbert et le Comte Managolt sont tués.

Par contre, le Roi Louis IV réussi à se sauver. Sans doute, légèrement en retrait pendant les combats et protégé par ses gardes du corps il a réussi à quitter le champ de bataille pendant que les Magyars étaient occupés à finir la bataille.


Après la bataille :

Louis IV se réfugie dans la ville la plus proche, probablement Augsburg, mais les Allemands ont perdu presque toute leur armée.

Les pertes magyares doivent être assez légères car 10 jours après, le 22 Juin 910, ils réussi à annihiler l'autre armée allemande à la bataille de Rednitz.

- Remarque :

- Liutprand de Crémone naît vers 920-922 à Pavie, dans une famille noble lombarde vivant à la cour du roi Hugues de Provence. On ne connaît pas le nom de son père, ni celui du second époux de sa mère. Mais tous deux furent commis par le roi Hugues, en 927 et à nouveau en 942, comme ambassadeurs à Constantinople.
Liutprand vit dans un premier temps à la cour du roi Hugues. Il passe ensuite au service de l'ancien premier ministre Bérenger II lorsque celui-ci renverse Hugues en 945. Sous les ordres de Bérenger, Liutprand est alors envoyé en ambassade à Constantinople auprès de Constantin VII en 949.
Dans sa chronique , Antapodosis seu rerum par Europam gestarum Libri VI, il donne la description ldes événements qui ont conduit à la bataille et la bataille elle-même.
Che Khan, votre humble serviteur
Image