Message 25 Jan 2014, 15:52

La Bataille de Riade, 15 mars 933.

La Bataille de Riade, 15 mars 933.

Avant-propos :

La bataille de Riade (ou bataille de l’Unstut) est une bataille qui voit s’affronter les troupes du Roi Henri Ier (dit Henri l’Oiseleur) contre une armée magyare.
Elle a lieu le 15 mars 933.
L'emplacement exact de la bataille n’est pas connu à ce jour. Elle se situerait dans le nord de Thuringe, le long du fleuve Unstrut.
Les sources parlent d'un château de Wido qui n’a pas été localisé.
Les sources de cette bataille sont dues à l'historien saxon Widukind de Corvey .

Cette bataille fait partie du long conflit qui va opposer les Magyars, installés en Pannonie et la 'Francie Orientale' (Germanie) entre 900 et 955 ap J-C.

La "Francie Orientale" est la partie orientale de l'empire carolingien partagé lors du traité de Verdun en 843. En 899, elle échoit à Louis IV de Germanie. Ce royaume comprenait la part orientale de l'ancienne Austrasie, la Saxe, la Thuringe et la Bavière.

(voir chronologie des raids magyars en occident)

Contexte général :


Depuis 899, le royaume de “Francie orientale” est continuellement la cible de raids magyar. Les armées de Germanie sous les règnes de Louis IV de Germanie, de Conrad Ier de Germanie puis de Henri Ier de Germanie ont, plusieurs fois, tenté de mettre un terme à ses incursions mais ont essuyé de nombreux échecs.

voir : La Bataille de Pozsony, le 4 juillet 907, la Bataille d' Eisenach, le 03 Août 908, la Bataille d' Augsbourg,, le 12 juin 910, la Bataille de Rednitz, le 22 juin 910

Conrad Ier s’était résolu à payer un tribut aux Magyars et Henri Ier le payait encore au début de son règne.

Les Magyars, installés sur l’actuelle Hongrie, ne désiraient pas conquérir ce pays mais volent et pillent.
Leurs raids s’étendent de l'Allemagne à l'Italie du Nord en passant par la Lorraine et la Suisse.

Le duché de Saxe est particulièrement exposé et Henri Ier est obligé de s’enfermer dans Werla.

Lors d’une sortie, il réussi à capturer un des chefs magyars (certains historiens pensent qu’il s’agit du Prince Zoltan).
Les Magyars proposent une somme très considérable pour payer la rançon mais Henri Ier préfère négocier une trêve de neuf ans et le prisonnier est rendu à cette condition.

Pendant cette période de paix, Henri Ier fait construire de nouvelles fortifications, soumets quelques tribus slaves à l'est de l'Elbe et de la Saale et prépare ses armées à affronter les Magyars qui risque de revenir à la fin des 9 ans de trêve.

En 933, Les 9 années de paix étant expirées, Les Magyars viennent demander leur tribut. Henri Ier ne veut plus payer et leur donne un chien galeux. C’était une punition, données aux chevaliers allemands, quand ils avaient commis des crimes, ils devaient porter un chien mort sur leurs épaule et sur l’espace d’une lieue

Pour les Magyars, cette réponse est une terrible insulte et en représailles ils pénètrent en Allemagne avec deux redoutables armées, dont l'une s'établit sur la Sala à Merseburg, tandis que l'autre ravage le Duché de Thuringe

Henri Ier se prépare à lancer une campagne contre ceux-ci et forme une armée en y incluant des contingents de chacune des régions de son Empire.

La bataille :

L'armée des Magyars est composée de cavalerie légère et principalement d’archers à cheval. Leur tactique était de se précipiter en petits groupes sur l'ennemi pour les harceler de flèches mortelles puis de disparaître tout aussi rapidement jusqu'à l’épuisement des troupes adverses.
Cette tactique a toujours été couronnée de succès.

Henri Ier est conscient de cette situation et il sait également que ses différents contingents ne sont pas tous de même valeur (certains étant mieux préparés et mieux armés que d’autres)

Alors que la cavalerie magyar attaque, Henri Ier leur oppose petit contingent de fantassins avec quelques
cavaliers comme écran pour son armée principale.

Ensuite, il lance une attaque de cavalerie lourde qui surprend complètement les forces magyares et les fait fuir.

Henry et ses troupes restent victorieux sur le champ de bataille.

Après la bataille :

Durant le règne d’Henri Ier, les Magyars ne feront plus d’incursions en territoire allemand.

Néanmoins, il faudra attendre l’an 955 et la victoire d’Otton Ier, fils d'Henri Ier, à la bataille de Lechfeld pour écarter complètement la menace magyare sur l'Europe.