Message 03 Oct 2005, 13:28

Le sac de Bagdad, 10 février 1258

Le sac de Bagdad, 10 février 1258


Avant l’invasion de Bagdad par les Mongols, il y avait eu des pourparlers entre le Calife Al-Mousta’cim et Hülegü Khan, le Khan des Mongols d'Iran (Ilkhan). Les Mongols désiraient que le Calife reconnaissent leur souverénité.

Le Calife Al-Mousta’cim était un homme pieux, fidèle au Coran et à la sunna comme son père et son grand père, mais il n’était pas comme eux, en terme de fermeté et de discernement.

Le Calife se fie à l’un de ses ministres, un chiite nommé Mouayyid Addin Al Alqami. Celui-ci établit des relations secrètes avec les Mongols et complote contre le Calife.
Bientôt les Mongols arrivent aux portes de Bagdad. Après quelques semaines de résistance, et prenant enfin la mesure de la menace le Calife décide de négocier. Le ministre propose au Calife sa médiation pour une trêve ou une réconciliation.

Il contacte les chefs Mongols, obtient leur confiance et des promesses en ce sens que le Khan Mongol n’a pas de visées hégémoniques, qu’il compte marier sa fille au fils du Calife Abu Bakr et qu’il n’avait nullement l’intention de renverser le Calife.

Il demande au Calife de lui répondre: “pour épargner le sang des musulmans, après tu pourras faire ce que bon te semble ; le mieux est de se diriger vers lui”.

Le Calife sort de la ville et se rends au camp des vainqueurs accompagné d’une foule de notables et quelques soldats de la garde. Ils sont dans des tentes, et le ministre invite les savants à assister à la conclusion du pacte. Mais c’est un piège, les mongols les arrêtent et les passent tous au fil de l’Epée.
Le dernier calife abbasside, Al-Moutassim, est mis au supplice, il est cousu vivant dans un tapis et livré aux sabots des chevaux...

A peine entrés dans la capitale, les hommes de Hülegü Khan massacrent méthodiquement la population (il y aurait eu 100.000 morts sur une population de près d'un million d'habitants).

C’était une calamité sans précédent pour l’Islam et les musulmans.
La destruction de Bagdad fut l’un des épisodes les plus noirs de l’histoire de l’Islam et le prélude à la conquête mongole qui allait bouleverser de fond en comble le Moyen-Orient par les destructions, les massacres et la ruine des villes.
Seul un membre de la famille Abbasside échappa au désastre et se réfugia au Caire assurant à la dynastie une survie symbolique jusqu’à 1517. Le ministre n’eut ce qu’il espérait, c’est-à-dire un Vassal alaouite, il ne tarda pas à mourir peu après.

Source : Les Croisades vues par les Arabes / Amin Maalouf

Remarque :

- le commandant mongol Baïdju commande une partie des troupes ayant pris la ville de Bagdad.

- L'épouse d'Hulegu Khan, Doquz Khatun, chrétienne nestorienne intercède auprès de son mari pour que les Chrétiens soit épargnés.

Articles annexes :

Autres Batailles de la "Campagne de Syrie" :

- La Bataille d’Aïn Djalout, 03 septembre 1260 (Campagne de Syrie).
- Première Bataille de Homs, 10 décembre 1260 (Campagne de Syrie).
Che Khan, votre humble serviteur
Image