Page 1 sur 1

Jean de Plan Carpin (1200 - 1252)

MessagePublié: 03 Oct 2005, 21:30
par Che Khan
Jean de Plan Carpin (1200 - 1252 )

Carpin (Jean de Plan ) (Giovanni Piano Carpini), moine franciscain et célèbre voyageur du Moyen âge, né vers 1200, près de Pérouse.

Il part de bonne heure pour les missions.
En 1222, il est envoyé en Tunisie et en 1225 en Espagne.

Mais sa réputation repose sur le voyage qu'il fait comme légat du pape Innocent IV à la cour du grand khan mongol en 1246-47.
Luttant contre l'invasion musulmane, Carpin avait une double mission, obtenir les bonnes grâces sinon la conversion du grand khan au christianisme et travailler auprès du grand-duc de Moscovie à réunir l'Eglise grecque à l'Eglise romaine.

Il part de Lyon le 16 avril 1245, accompagné du frère Etienne, de Bohème, et du frère Benoît, de Pologne.
Il traverse l'Allemagne, la Bohème, fait un séjour en Pologne, pour acheter des fourrures destinées au khan, puis se rend à Moscou, où il est trèsbien reçu.

Il se dirige ensuite vers Kiev, puis se rend à la cour de Batu Khan(Khan de la Horde d'Or et petit-fils de Gengis Khan) qui, dans la répartition de l'empire mongol entre les quatre héritiers du conquérant, avait reçu le pays à l'Ouest de la Caspienne et campait sur la Volga.
La rencontre a lieu le 4 avril 1246 à Saraï

Il poursuit son voyage jusqu'à la résidence de Güyük (Grand Khan des Mongols) à une demi-journée de Karakoroum et le rencontre le 22 juillet 1246.

C'est dans le cours de ce voyage que Jean de Plan Carpin nous parle du célèbre Prêtre Jean.

Il est de retour à Avignon en 1247, où il rend compte au pape de sa mission en lui présentant une missive de Güyük.

Image
Source : Archives du Vatican

Dans la lettre, le grand Khan répond point par point à certaines questions et remarques sur sa conduite, qu’Innocent IV lui avait posées dans une missive précédente.

En particulier, le khan déclare ne pas comprendre la volonté du pape de le voir se faire baptiser selon le rite chrétien. Il affirme également ne pas vouloir se retirer des territoires du Majar qu’il a conquis. Il répète à plusieurs reprises le peu de crédit qu’il accorde au pontife romain dans sa volonté d’établir des rapports pacifiques entre les différentes autorités, au moins temps qu’Innocent IV et les princes chrétiens ne se seront pas rendus à sa cour pour lui rendre l’hommage qui s’impose.
La lettre est écrite en langue perse, le préambule est en turc, et la date en arabe.

En conclusion et malgré le fantastique voyage accompli et une masse de renseignements rapportés, la mission est un échec. Les mongols ne sont pas convertis et aucune alliance militaire contre les musulmans n’a été conclue.
Pour le récompenser de son zèle, on le nomma archevêque d'Antivari en Albanie.

Néanmoins, Le texte de Jean de Plan Carpin est la première description du monde mongol, rapporté avec détails et précisions, dans le but bien défini d'avertir l'Europe contre le danger des Mongols.

Le récit est divisé en deux parties :

- La première relate les conditions du voyage et de l'ambassade.
- La seconde rassemble les connaissances sur les mongols : mœurs, croyances, gouvernement, art militaire.

La description détaille, par exemple, l'équipement, les armes et les techniques guerrières des Mongols et est suivie d'instructions et de conseils à l'usage des chefs d'armée européennes afin de pouvoir battre les Mongols lors d'affrontements et de batailles.

Il cite une liste importante de "peuples" soumit par les Mongols et dont certains nous sont forts connus :

Les Kytayes, Naymans , Solangues, Carakitay, Comans, Timat, Voirat, Caranites, Huires, Soboal, Merkites, Menites, Barihryur, Gosmit, Sarrasins, Bisermins, Turcomans, Bilères, Grande Bulgarie, Baschares, Kergis, Colono, Thorati, Buritabeth, Parossites, Sasses, Jacobites, Alains, Géorgiens, Arméniens, Cangites, Comans Brutaches, Morduins, Torces, Gazares, Samoyèdes, Ruthène, Baldach, Sarthi.


Jean de Plan Carpin meurt le 1er août 1252 à Antivari.

Le texte est disponible ici