Message 15 Jan 2011, 15:32

Berké Khan, Fils de Djotchi ( ? - 1267).

Berké Khan ( ? - 1267).

Le Grand-Père de Berké Khan est Gengis Khan
Le père de Berké Khan est Djotchi.
Les frères de Berké Khan sont : Shaïban, Orda Khan, Batu Khan et Toka Temür

Historique :

Il est le quatrième khan de la “Horde d’Or” de 1257 à 1266, succédant à son éphémère neveu, Ulaqtchi (fils de Batu Khan).

Il est aussi le premier khan de la Horde d'Or à se convertir à l'Islam.

En 1259, Möngke Khan décède et un conflit éclate entre les deux fils de Mönghe Khan, Ariq Böke et Khubilaï au sujet de sa succession.

Berké se range du côté d’Ariq Böke. Malheureusement pour lui, c’est Khubilaï qui sort vainqueur. cela entraîne pour Berké la perte du Khârezm, d’Otrar et des territoires à l’est de la Mer d'Aral.

En 1262, Berké conclut une alliance avec le sultan mamelouk Baïbars, d’origine Kiptchak et déclare la guerre à Hulegu Khan, le Il-khan d'Iran. En effet, il reproche à Hulegu khan, le massacre des musulmans à Bagdad en 1258 et son soutient à Khubilaï Khan.

De son coté, Baïbars a tout intérêt à ‘prendre langue’ avec Berké et à attiser le feu entre son nouveaux allié et le Khanat Il-Khan avec lequel il est en guerre.

Hulegu intervient dans le Caucase mais est battu sur les bords du Terek en janvier 1263 par Nogaï (qui est le commandant en chef des troupes de Berké)

Des accords commerciaux conclus avec Byzance autorisent le trafic d'esclaves ( Kiptchaq, Türk ou autre) vers l'Égypte par les Détroits.

Au printemps 1266, Nogaï passe à nouveau le passage de Derbent et la Koura et menace l'Azerbaïdjan. A cette époque, l’Azerbaïdjan est une région prospère, qui se trouve sur
l’itinéraire de la “route de la soie” et dont l'appartenance n’a pas été établie avec précision lors de la mort de Gengis Khan.

Il est battu sur l'Aqsou par Abaga Khan, qui a succédé à Hulegu Khan.

Berké décide d’intervenir personnellement. Il franchit à son tour le Caucase et marche contre l’Il-Khanat (Mongols d’Iran) pour soutenir les forces de Nogaï.

Il meurt au passage de la Koura, probablement en janvier 1267.

C’est son petit-neveu, Mengü Temür, qui lui succède.

On a un portrait de Berké Khan assez précis. Il est dû à un ambassadeur d’Egypte qui vivait à sa cour :

“Il avait une longue figure jaune. Sa barbe était rare, ses cheveux ramenés derrière les oreilles. A l’une d’elles pendait un anneau d’or orné d’une pierre précieuse. Il était coiffé d’un kalpak (bonnet) et portait un caftan de soie serré par une ceinture de cuir de bulgarie vert glacé d’or et garni de gemmes. Il était chaussé de babouches de chagrin rouge. Il ne portait point l’épée, mais des poignards à manche courbe, nillé noir et or, passaient dans sa ceinture.”

Tamga de Berké Khan :
Image
Djasa Shikir, guerrier keshig à l'Ordoo du Corbeau Rouge.
Image