Message 21 Déc 2007, 16:19

Hö'elün, Mère de Gengis Khan ( ? - ?)

Hö'elün ( ? - ?)


Hö'elün est la mère de Gengis Khan. Elle fait partie du clan Olqunu’ut de la tribu mongole des Qonggirat (selon René Grousset).

Vers 1154, alors que Yesügeï ( père de Gengis Khan) est à la chasse avec ses frères, il croise une très jolie jeune fille dont il tombe immédiatement amoureux.
Malheureusement, lorsque Yesügeï la rencontre, Hö’elün se trouve en mauvaise posture.
En effet, elle est au main d’un guerrier Merkit qui vient de l’enlever, de la violer et d’en faire son épouse. Qu’importe, Yesügeï n’hésite pas un seul instant, il décide de kidnapper, à son tour, Hö’elün à ce guerrier Merkit (c'est une chose courante dans la steppe) et d’en faire son épouse.

9 mois plus trad, elle donne naissance à son premier enfant. Même si Yesügeï n'est pas certain que cet enfant soit bien de lui, il le reconnait comme tel et le prénomme, Temudjin.

Yesügeï n’est pas n’importe qui. Il est, en premier lieu, le chef du clan des Qiyat, une subdivision de la tribu mongole des Bordjigin.
C’est un guerrier de premier plan qui lutte, au côté de son oncle, le Khan Qutula, contre les Tatars.

Sa réputation lui permet de rallier autour de lui un nombre important de personnes dont les membres de la tribu des Tayidji’ut, un "Peuple Forestier" mongolophone qui c'est rapproché de la vie pastorale des steppes.

En tant que femme de chef, la vie d’Hö’elün est assez agréable. Elle donne 4 fils à son mari, Temudjin (le futur Gengis Khan),Djötchi Qasar, Qatchi’un, Temüge et une fille, Temülün.

Malheureusement, 11 à 12 ans plus tard (vers 1164) Yesügei, de retour de la chasse, est empoisonné par des Tatars.
Chassés de leur tribu, Hö'elün et ses enfants vont alors vivre des années d'errance.
Vers 1195 , Temüdjin, après moultes péripéties, est élu khan par l'aristocratie mongole sous le nom de Tchinggis Qaghan (Chinggis Qaghan) au cours d'un quriltaï ou assemblée des chefs.

Hö’elün va retrouver un rang important dans la société mongole. Elle va même assumer un rôle particulier.

Lorsque les troupes mongoles déciment un peuple, on apporte à Hö’elün un garçon orphelin appartenant à ce peuple et que l’on a volontairement épargné.

Hö'elün adoptera de cette manière 4 “frères de lait” de Gengis Khan :

- Kütchü (trouvé dans le camp des Merkit)
- Kökötchü (trouvé dans le camp des Tayidji’ut)
- Chiqi Qutuqu (trouvé dans le camp des Tatars)
- Boroqul (trouvé dans le camp des Djükin)


Ce récit n’est qu’un pale résumé des pérégrinations de Gengis Khan et de toutes les personnes qui gravitent autour de lui.
Les sources les plus anciennes proviennent de l’ouvrage “ Histoire secrète des Mongols, écrit en 1227,
en ouïgour, par un auteur anonyme et pour la famille royale mongole quelque temps après la mort de Gengis Khan.

Mes résumés viennent de trois sources différentes :

- Histoire de l'Empire Mongol de Jean-Paul ROUX - Edition Fayard,1993.
- Le loup bleu de Yasushi INOUE - Edition : Philippe Picquier (Picquier Poche)
- Le Conquérant du Monde de René GROUSSET - Edition Albin-Michel
Che Khan, votre humble serviteur
Image